• - Supprimer le capital : un enjeu essentiel pour satisfaire les besoins sociauxUn extrait d'un article paru sir le site de "Communistes"

    «Embellie », « reprise de la croissance », « sortie de crise », etc.… Autant de termes utilisés pour jeter le voile sur une autre réalité et surtout tenter de convaincre qu'il n'y a  qu'un avenir politique possible: le capital.

    Qu'en est-il exactement ?

    Les mots n'ont pas la même signification dans la bouche de ceux qui gouvernent le pays (les multinationales et le gouvernement serviteur) et celle (les travailleurs et le peuple) qui subissent les conséquences de la politique qu'ils mènent.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Giulietto Chiesa à Rome,


    sur les enjeux du 11-Septembre, 14 ans après et du 7 janvier en France...

    [Avec une Vidéo et sa transcription]

    - Le Parlement français a annulé la constitution démocratique de la FranceLe journaliste Giulietto Chiesa est intervenu lors de la conférence de l’architecte Richard Gage à Rome ce 9 mai. Selon lui, la bataille sur le 11-septembre s’inscrit désormais dans une stratégie plus vaste. Il faut expliquer aux gens que ces événements ont signé une véritable déclaration de guerre de la part des « propriétaires universels » contre le reste du monde.

    Seul hic, ces "propriétaires universels" possèdent également les médias occidentaux – que dire des médias français . Solution proposée par Chiesa : dépasser la recherche des détails sur le 11/9, le travail a déjà été fait et les preuves se comptent par centaines.

    Il faut maintenant les faire connaitre, et battre nos ennemis sur leur propre terrain en créant un média, comme une chaine TV, capable d’atteindre chaque foyer en Italie, et en France ou ailleurs. C'est l’objectif qu’il se donne. Ecoutons-le :

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • par Valentin Katasonov (Réseau Voltaire International | Moscou (Russie) | 11 mai 2015)

    À l’occasion du 70e anniversaire de la Victoire contre le nazisme, nous publions une étude de Valentin Katasonov sur le financement du NSDAP et le réarmement du Troisième Reich.

    L’auteur s’appuie sur des documents publiés en 2012 qui confirment l’organisation de la Seconde Guerre mondiale par des banquiers états-uniens et britanniques, couverts par le président Franklin Roosevelt et le Premier ministre Neville Chamberlain, dans l’espoir de détruire l’URSS.

    Cette étude soulève de nouvelles questions qui seront abordées dans un prochain article.

     Ce texte est disponible en PDF en fin d'article
     - Des banquiers anglo-saxons ont organisé la Seconde Guerre mondiale

    Hjalmar Schacht (à gauche), le ministre des Finances de Hitler, avec son bon ami Montagu Norman, gouverneur de la Banque d’Angleterre de 1920 à 1944. Selon les documents révélés par la Banque d’Angleterre en 2012, l’or tchécoslovaque avait été déposé à Londres dans un sous-compte au nom de la Banque des règlements internationaux (BRI). Lorsque les nazis entrèrent à Prague, en mars 1939, ils envoyèrent immédiatement des soldats à la Banque nationale. Les administrateurs tchèques reçurent ordre, sous peine de mort, d’envoyer deux demandes de transfert. La première ordonnait à la BRI de transférer 23,1 tonnes d’or de son sous-compte tchécoslovaque de la Banque d’Angleterre, au sous- compte de la Reichsbank, également tenu à Threadneedle Street. Le deuxième ordre chargeait la Banque d’Angleterre de transférer près de 27 tonnes de l’or détenu en nom propre par la Banque nationale de Tchécoslovaquie au sous-compte de la BRI à la Banque d’Angleterre.

    La guerre n’a pas été déclenchée par un Führer enragé qui se trouvait à diriger l’Allemagne à cette époque. La Seconde Guerre mondiale est l’œuvre d’une oligarchie mondiale, ou plus précisément des ploutocrates anglo-américains.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Le PCF de l’époque « Thorez » était déjà révisionnisteSTALINE CONTRE LE REVISIONNISME

    Cette brochure de "ligne rouge" publié en 1969 porte sur les critiques faites au P.C.F. et au P.C. Italien à la réunion du Kominform de septembre 1947 par les Partis frères d’Europe, Parti Bolchévik d’U.R.S.S. en tête ; il vise à montrer la divergence FONDAMENTALE qui sépare le marxisme-léninisme d’une part et le révisionnisme thorézien d’autres part. Il réfute la qualification du P.C.F. de "stalinien" .


        Sous le même titre une seconde brochure traitera de la lutte de Staline, du Parti Bolchévik et du Mouvement communiste international contre le révisionnisme yougoslave de TITO.

     

    En fin d'article un rappel historique pour mieux situer et comprendre les débats (Par Tribune Marxiste-Léniniste)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Reposté d'Agoravox


    - 11 Janvier 2015 : quand les langues se délient enfin !Que la stupeur et l’effroi des tueries de Janvier dernier nous aient privés d’analyses susceptibles de nous aider à sortir d’une confusion à la fois politique, sociale et intellectuelle, cela était plus que prévisible.

    Les médias, les premiers, ainsi que la classe politique, n’auront pas résisté longtemps à la tentation de faire taire ceux qui, héroïques, auront pris sur eux, au risque de la relégation et du mépris, voire de l’excommunication, de garder leurs capacités de discernement intactes, tripe sensible mais tête froide, face à des événements dramatiques et face à ce qui restera comme le plus important rassemblement de l’histoire moderne du pays : plusieurs millions de "Je suis Charlie" dans les rues des principales villes de France.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.

    Je viens de lire cet article et j’en reste perplexe. Que d’erreurs accumulées ! que de fantaisies ! et qui conduisent dans leur simple logique à des interprétations fausses ou fallacieuses qui leurrent le lecteur sur les faits, au lieu d’éclairer sa lanterne. Il y a une question de méthode qui se pose ici !

    Le chapeau de l’article résume la thèse de l’auteur : « Elle (Olympe de Gouges) fut la première des féministes et le paya de sa vie ». Dans le rappel chronologique, on peut lire : « Arrêtée en juillet 1793 pour avoir violemment interpellé Robespierre », elle « est condamnée à mort ».

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    Olympe de Gouges, l'aristo favorable aux riches bourgeois et que l'idéologie dominante de nos féministes bourgeois présentent comme la première féministe... ou encore comme ardente combattante de l'esclavagisme... Quelle farce !

    C'est oublier :

    Claire Lacombe, membres des Cordeliers puis des Enragés

    Et aussi :

    Pauline Léon, membres des Cordeliers puis fondatrice de la Société des Républicaines Révolutionnaires

    et pleins d'autres !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Reposté de "Canaille le rouge"

    Ci-dessous : manifestation à Paris Place de l'Opéra pour fêter la capitulation de l'Allemagne Nazie

    - FRANÇOIS MICHELIN, le collabo est mort...Ceci est écrit le 8 mai, après avoir suivi de très près les commémorations du 70eme anniversaire de la capitulation nazie et juste avant de partir à une initiative pour rappeler ce que furent les massacres de Sétif-Guelma-Kherrata, crime d'état , 30 000 victimes estimées  (Canaille le Rouge va revenir sur ces deux importants moments durant cette fin de semaine).

    La Canaille ne connait pas personellement celui qui a écrit le texte qui suit.

    Peu-être l'a-t-il rencontré à l'époque où les Communistes de l'usine michelin (la façon ici de poser les majuscules est assumée) éditaient et diffusaient régulièrement"la Voix des Bibs", malgré la répression patronale. Un journal qui accompagnait, éclairait, aidait les travailleurs de chez Michelin à combattre la dynastie bibendum...La Canaille allait écrire "dynastie capitalo réactionnaire" comme si chacun des termes ne suffisait pas à caractériser l'autre.

    Un texte très fort parce que très juste.

    On se retrouve après sa lecture.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, Paris 7

    Mai 2015

    - LE RÔLE DE L’URSS DANS LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (1939-1945) 

    Deux ans après sa victoire sur la Wehrmacht et le nazisme, la « Guerre froide » officiellement installée, l’Armée rouge, chérie de tous les peuples européens depuis juin 1941, passa chez ceux de l’« Ouest » pour une menace1. 

    Aujourd’hui, l’historiographie française, sa mutation pro-américaine vieille de trente ans achevée, voue l’URSS aux gémonies tant pour la phase du pacte de non-agression germano-soviétique que désormais pour celle de la « Grande guerre patriotique ». 

    Nos manuels, assimilant nazisme et communisme, surenchérissent sur les historiens d’Europe orientale recyclés à l’Ouest. Les grands médias, qui encensent « les historiens du consensus »2 à l’« « esprit dégagé de tout sectarisme »3, ont transformé le débarquement « américain » (anglo-américain, Commonwealth inclus) du 6 juin 1944 en événement militaire décisif. 

    Martèlement efficace. Les sondages IFOP sur la contribution respective de l’URSS et des États-Unis à la conduite militaire de la Deuxième Guerre mondiale ou « à la victoire sur les nazis » se sont, entre mai 1945 et mai 2015, strictement inversés : 57% pour l’URSS à la première date (20% pour les États-Unis); 54% pour les États- Unis aujourd’hui, et jusqu’à 59% chez les moins de 35 ans4, victimes prioritaires de la casse de l’enseignement de la discipline historique.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Pourquoi les Etats Unis n'ont pas gagné la Seconde Guerre MondialeLes nombreuses tentatives de réécriture de l'histoire commencent à porter leurs fruits.

    Je ne parle pas des déclarations ridicules de Yatséniuk affirmant à la télévision allemande que l'Ukraine comme l'Allemagne a été victime de la Russie lors de la Deuxième guerre mondiale.

    Quoi que, avec la glorification des soldats collaborationnistes de l'UPA, il ne s'agissait peut être pas d'un lapsus.

    Il s'agit en fait d'un long travail de sape qui veut faire, dans l'idée des habitants en Europe, des Etats Unis l'armée qui a permis de faire tomber le IIIe Reich tout en accusant la Russie de vouloir "privatiser la victoire".

    A la veille des commémorations de mai, voyons un peu ce qu'il en est des faits. 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Repost d'un article paru sur TML

    Encore un texte lumineux de Lénine ,  qui semble avoir été spécialement écrit  pour nous aider à avancer sur la voie du Socialisme, par la construction d’un Front unique, Laïc, antifasciste, anticapitaliste, (Et donc, à la base, anti-impérialiste, en ce qui nous concerne aujourd’hui !!)

    - Lénine : De l’attitude du parti ouvrier  à l’égard de la religion - 13 Mai 1909"Le discours que le député Sourkov a prononcé à la Douma d’Etat lors de la discussion du budget du synode, et les débats exposés ci‑après, qui se sont institués au sein de notre fraction parlementaire autour du projet de ce discours, ont soulevé une question d’une importance extrême et on ne peut plus actuelle.

    Il est hors de doute que l’intérêt pour tout ce qui touche à la religion s’est, aujourd’hui, emparé de larges sections de la « société » et a pénétré dans les milieux intellectuels proches du mouvement ouvrier, ainsi que dans certains milieux ouvriers. 

    La social‑démocratie [Essentiellement communiste, marxiste révolutionnaire, à l’époque! Note TML] se doit absolument d’intervenir pour faire connaître son point de vue en matière de religion.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • (éditorial de Pour le communisme !)

    Ces derniers mois, les résistances ne manquent pas parmi les travailleurs-ses :

    2 000 ouvrier-e-s en grève dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, cinq grands chantiers de Vinci bloqués pour réclamer une hausse des salaires ; hommes et femmes de chambre en grève dans plusieurs hôtels de luxe ; agent-e-s d’entretien, BIATOSS et contractuels en lutte à Paris 8, à la BNF ; vacataires qui refusent la précarité ; travailleuses sans-papiers du boulevard Saint-Denis qui arrachent leur régularisation ; débrayages contre les heures sup’ à PSA Saint-Ouen ; CAF occupées contre la fermeture des guichets, etc.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires