• - Loi El Khomri : une nouvelle attaque contre les travailleurs et travailleuses !Cela fait déjà longtemps que nous savons que le gouvernement PS est totalement inféodé aux intérêts de la bourgeoisie, depuis son arrivé au pouvoir l’offensive réactionnaire de la bourgeoisie n’a fait que s’intensifier.

    Après l’ANI (Accord National Interprofessionnel), le pacte de « responsabilité » et la loi Macron, l’annonce du projet de loi El Khomri sonne comme une nouvelle attaque d’une ampleur encore plus grande contre les droits des travailleurs et travailleuses. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si le patronat a directement réagi favorablement à l’annonce par la ministre de son projet de réforme du code du travail.

    En quelques lignes, le projet de loi El Khomri c’est par exemple :

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Bonjour,
    aujourd'hui, je vous propose un court texte réalisé par "L'étoile rouge" qui permet de comprendre qu'elle est la véritable différence entre capitalisme et socialisme...
    Bonne lecture.( + Un commentaire de l'OCF et 1 de TML en fin d'article).


    "A notre époque, il n'existe que 2 systèmes politico-économiques :


    - Le capitalisme
    - Le socialisme (Actuellement, plus aucun pays n'est socialiste)


    Qu'est-ce qui fait la différence fondamentale entre ces 2 systèmes ?


    Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme.
    Le socialisme, c'est l'abolition de l'exploitation de l'Homme par l'Homme.


    Qu'est-ce que l'exploitation de l'Homme par l'Homme ?


    C'est le fait qu'une minorité d'individus s'accapare une partie plus ou moins importante du sur-travail produit par le travail des travailleurs qui sont la majorité du peuple. (voir doc joint). Les travailleurs sont ceux et celles qui n'ont d'autre possibilité pour vivre que de vendre leur force de travail à ceux qui possèdent les moyens de production et d'échange.


    En système capitaliste, cette accaparation se fait principalement au sein des entreprises privées, mais aussi au sein des entreprises publics. En effet, les entreprises nationalisées ne redistribuent pas la totalité des richesses produites à leurs salariés : une part va grossir les profits d'autres sociétés (cadeaux fiscaux, etc), ou diminuer une dette que cette entreprise a contractée quand elle était encore privée...

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comme on ne risque pas d’avoir les studios Universal sur le dos et qu’en réalité il ne s’agit pas tout à fait d’un film à suspense, on peut révéler l’intrigue de Merci patron !, de François Ruffin (1).

    C’est l’histoire de Serge et Jocelyne Klur, employés d’Ecce, filiale du groupe LVMH, plus exactement employés de son usine de Poix-du-Nord, jadis chargée de la confection des costumes Kenzo. « Jadis », car, mondialisation oblige, le groupe a cru bon d’en délocaliser toute la production en Pologne.

    Moyennant quoi les Klur ont été invités à se rendre employables ailleurs. Cependant, ils explorent méthodiquement la différence entre employables et employés.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Guerre populaire en Inde : Appel pour la semaine internationale d’action du 2 au 9 avril 2016

     

    Libération inconditionnelle pour tous les prisonniers politiques en Inde !


    Solidarité avec tous les prisonniers politiques dans le monde !
    Non à l’Opération Green Hunt !
    Soutenons la Guerre Populaire en Inde !

    En Inde plus de 10 000 prisonniers politiques croupissent dans les prisons.

     

     

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Introduction à la discussion

    Le Bureau National a examiné la situation mondiale, les événements actuels qui en découlent et le développement de notre activité face à cette situation.

    Vous trouverez ici le rapport introductif ainsi que le compte-rendu de la discussion qui sera publié en début de semaine.

    PDF de ce rapport à télécharger en fin d'article 

    Plan :

    I. Le positionnement du parti sur les questions internationales

    1.1 Les questions internationales sont fondamentales

    1.2 Le Monde a changé et change constamment

    1.3 La crise systémique du capitaliste

    1.4. Qu'est ce que l'impérialisme aujourd'hui? Pourquoi une agressivité redoublée?

    1.5 Après la défaite de l'URSS et des pays socialistes de l'Europe centrale

    1.6 L'évolution des rapports de force dans les grandes régions du monde

    1.7 L'Union Européenne: une construction impérialiste au service des monopoles

    1.8 L'OTAN une alliance militaire sous domination US

    II. Quelle démarche dans la mise en œuvre en rapport avec les objectifs que nous nous fixons

    2.1 La situation du mouvement communiste et ouvrier international

    2.2 Le mouvement syndical international

    2.3 Nos objectifs et nos modalités de travail

    2.4 Le bulletin international

    2.5 La note au secrétariat

    2.6 Nos relations internationales

    III. Notre plan de travail pour 2016 et 2017

    3.1 Des rencontres bilatérales

    3.2 La lutte pour la paix et le désarmement

    3.3 La préparation du centième anniversaire de la révolution d'octobre en 2017

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Extension de l’état d’urgence : ripostons contre l’offensive de la bourgeoisie !Etat d’urgence, déchéance de nationalité, extension des droits pour les forces de répression… Une fois de plus, le parlement de la bourgeoisie a voté contre le camp des travailleurs et travailleuses. L’unanimité est telle au sein de la bourgeoisie que lors du vote pour l’inscription de l’Etat d’urgence dans la constitution plus de 440 députés étaient absents : et dire qu’après ça ce sont les mêmes qui nous somment d’aller voter lors de leurs farces électorales… 

    Il n’y a rien d’étonnant à tout cela. Le gouvernement raciste et anti-ouvrier avait annoncé l’instauration de l’État d’urgence comme étant une mesure dite d’expédition. Mais très rapidement, presque immédiatement,  il était prolongé avec l’aval du parlement du Front national au Front de Gauche et était appelé à être inscrit dans la législation courante.

    Malgré les timides apitoiements d’une partie de la gauche permettant de donner l’illusion du jeu démocratique, c’est bien le parti « socialiste » au pouvoir qui fait actuellement un pas de plus dans le processus d’instauration d’une forme moderne de fascisme. Aujourd’hui comme hier, la sociale démocratie et le fascisme sont bels et biens les deux faces d’une même pièce, ce sont des rouages complémentaires de la machinerie capitaliste qui n’est qu’une source d’oppression et d’exploitation pour nous les prolétaires.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Mini-Krach à Paris : onde de choc ou Tsunami ?Malgré quelques reculs significatifs sur le terrain, comme en Syrie, essentiellement face aux bourgeoisies nationalistes « émergentes » qui tentent de relever la tête, c’est toujours, en arrière-plan de la crise capitaliste mondiale, l’hydre bicéphale USA-Chine qui continue d’imposer sa loi d’airain au prolétariat et aux peuples du monde, tout en réglant ses comptes pour décider laquelle de ses deux têtes imposera ses volontés à l’autre…


    Le nouveau mini-krach de Paris, en ce début de semaine, en est l’illustration :


    « La Bourse de Paris se rapproche des 4.000 points ! L’indice CAC 40 a terminé sa première séance de la semaine en retrait de 3,20 % à 4.066 points, après avoir touché un plus bas depuis fin 2014… (…)


    Depuis quelques semaines, les investisseurs empilent la somme de toutes leurs peurs. Il y a d’abord la peur concernant la croissance économique et notamment sur les économies américaines et chinoises. Si la plupart des marchés asiatiques étaient fermés ce lundi en raison du Nouvel an chinois, la poursuite de l’hémorragie qui touche les réserves de la banque centrale de la deuxième économie du monde,  fait craindre une poursuite de la baisse du yuan, ce qui pourrait pénaliser les pays émergents partenaires de la Chine.


    Concernant les Etats-Unis, les craintes de récession restent vives alors que la croissance ralentit et que les créations d’emplois en janvier ont été inférieurs aux attentes. Cela entraîne un surcroît d’incertitude sur ce que fera la Fed en mars prochain. En attendant, les actions américaines souffrent depuis le début de l’année. Le Nasdaq perdait 2,82 % après l’ouverture des marchés à Wall Street. Ce dernier plonge de 12,9% depuis le début de l’année, au plus bas depuis octobre 2014. »(*)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - L’ANARCHO-SYNDICALISME REFAIT SURFACE PENDANT LA CRISEPar Robert Bibeau

    Le document de réflexion que la Confédération Générale du Travail de France (CGT) fait circuler parmi ses adhérant est pur jus anarcho-syndicaliste – une tendance idéologique qui a marqué la go-gauche au cours de la crise économique des années soixante-dix – et que les bureaucrates syndicaux ramènent sur le devant de la scène syndicale et médiatique.

    Les militants anarcho-syndicalistes maitrisent quelques rudiments de socialisme vulgaire et de marxisme trivial, mais au fond de leur âme ce sont de véritables proudhoniens et des théologiens qui croient que la société capitaliste serait mieux administrée, plus « démocratique », plus équitable, plus écologique si les anarcho-syndicalistes étaient appelés à la gouvernance de l’État, plutôt que ces voraces capitalistes qui ne pensent qu’à leur plaisir solitaire, non solidaire (1).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - LA GO-GAUCHE NE FAIT PLUS RECETTE DANS LES GUINGUETTES

    Par Robert Bibeau

    Elles sont désespérées la gauche caviar et la go-gauche cassoulet après une série de défaites électorales sous différentes démocraties bourgeoises au Nord comme au Sud. C’est qu’elles espéraient faire recette du malheur des délaissés, des salariés paupérisés, des travailleurs saqués-chômeurs non comptabilisés dans les statistiques des gouvernements déjantés.

    Depuis 2008 que la nouvelle crise s’épand, le magma social aurait dû normalement fournir un terreau fertile où la go-gauche, en mal de prébendes, devait bénéficier de l’alternance. Comment expliquer qu’au milieu de la tourmente économico-politique les désœuvrés, les paumés, les chômeurs, les travailleurs, tournent le dos à la go-gauche pour n’aller nulle part (électoralement parlant s’entend) ? Comment reconstruire et mystifier à gauche se questionne-t-il ? (1)

     

    En effet, si une portion des travailleurs s’éprend de la droite fanatique, la grande majorité des ouvriers ne vont plus voter. Les prolétaires se désintéressent des papotages électoralistes et de la politique des riches, et gaspillent leur temps à chercher sans trouver des moyens de survivre à la crise systémique du capitalisme.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires