• MAI 68 : la trahison opportuniste (Mai 68 fut la plus grande grève générale de l’histoire)(Mai 68 fut la plus grande grève générale de l’histoire)

    Le soulèvement de mai 1968 a été un évènement historique majeur dont on n’a pas encore bien analysé les conséquences pour le mouvement ouvrier.

    Dans les médias capitalistes une profusion d’articles, de « dossiers » et d’émissions tentent de discréditer et de travestir cet immense mouvement de la jeunesse et de la classe ouvrière. La raison est simple : la classe dirigeante est toujours hantée par Mai 68. Elle craint que « ça recommence ».

    Les capitalistes les plus aguerris comprennent que les conditions d’une nouvelle explosion révolutionnaire de la jeunesse et des travailleurs est possible si certaines conditions viennent à maturation (en particulier la reconstruction d’un authentique parti communiste et du syndicalisme de classe). 

    Ils tentent donc de « conjurer le sort » en expliquant qu’un tel mouvement n’est plus possible, que désormais le marxisme et le socialisme sont morts, les révolutions impossibles, etc.

    Et il ne manque pas d’« ex-soixante-huitards » pour « témoigner » du fait que c’en est bien fini. Daniel Cohn-Bendit, chef de file des traitres-renégats, a publié un livre intitulé : « Oubliez 68 ». Oublions Cohn-Bendit et tous ces nouveaux « révolutionnaires » petits bourgeois de la « nouvelle gauche de la gauche», en fait vielle social-démocratie recyclée.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - La drôle de grève ! Que faire pour gagner contre la Loi Travail et toutes les attaques du patronat ?Entre fin 1939 et début 1940 où éclata la guerre, il y eut en Europe une guerre idéologique de mensonges et de manipulations. On appela cette période : « la drôle de guerre ». Après ce fut : la guerre !

    Pour ceux qui ont connu Mai-Juin 68, Mai-Juin 2016 ressemblent à un doux divertissement. En 68, 10 millions de grévistes bloquaient le pays, plus d’essence, radios et télés se sont tues. L’Etat brulait des documents dans ses ministères, De Gaulle s’assurait le soutien de l’armée.

    Depuis plus de 3 mois certains se mobilisent contre la loi El Khomri. Ouvriers, étudiants, paysans en train de crever sur leurs exploitations et ce dans la plus grande désorganisation et surtout en restant très minoritaires et divisés.

    Mais qui, aujourd’hui, est gêné par les grèves, les manifestations.... ? L’essentiel des trains circulent, les voitures ont de l’essence, les villes sont ravitaillées, l’énergie n’est pas coupée, la coupe de foot a eu lieu ....

    Télés et radios font le maximum pour passer en boucle des images de violences, de cheminots bloquant les trains....

    Les débats hystériques de « politiques » et de journaleux complices n’en finissent plus de nous dire que ce pays est au bord ... de la révolution.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • - L'URSS de Khrouchtchev était-elle toujours socialiste ?La plupart des groupes se réclamant du Marxisme-Léninisme continuent d'affirmer que l'URSS à partir de Khrouchtchev était toujours socialiste.

    Voyons de quoi il retourne...

     

    Posons-nous cette question : Qu'est-ce que le socialisme ?

     

    Le socialisme, tel qu'il a été défini par Karl Marx, c'est tout à la fois la socialisation des moyens de production et d'échange ET la dictature du prolétariat. Ces deux aspects sont indissociables.

    Le but est l'abolition de l'exploitation de l'Homme par l'Homme et donc l'abolition de l'esclavage salarié.

    (On trouvera aussi en fin d'article : des PDF et des liens, ainsi qu'un commentaire du camarade TML)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - LENINE : LE PROGRAMME MILITAIRE DE LA REVOLUTION PROLETARIENNE

    Un texte très important de Lénine écrit en 1916 !

    En Hollande, en Scandinavie, en Suisse, parmi les social-démocrates révolutionnaires qui combattent le mensonge social-chauvin de la «défense de la patrie» dans la guerre impérialiste actuelle, des voix se font entendre qui proposent de substituer à l'ancien point du programme minimum social-démocrate : «milice» ou «armement du peuple», un point nouveau intitulé : «désarmement».

    La Jugend-Internationale a institué un débat sur cette question et publié dans son No 3 un éditorial en faveur du désarmement. Dans les thèses récentes de R. Grimm, nous trouvons malheureusement aussi une concession à l'idée de «désarmement». Les revues Neues Leben etVorbote ont ouvert une discussion.

    Examinons de plus près la position des défenseurs du désarmement.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Titre original : 1949-1960, Chine-URSS, Marx au banc d’essai de l’Histoire… ( Contre la wertkritik, 3ème partie )

    Dans ce troisième volet, nous comprendrons quelle est la différence fondamentale entre socialisme et capitalisme d'un point de vue économique, et comment les révisionnistes en ne suivant pas les lois de l'économie socialiste ont détruit celui-ci !

    - Pour se libérer de l'esclavage salarié : bien comprendre l'économie capitaliste et la pensée de Marx, contre les dérives néo-gauchistes - 3Il fut donc un temps où les intellectuels au service du système capitaliste avaient décrété la fin de l’histoire, au motif de l’effondrement de l’URSS…

    L’horizon idyllique de ce mythe s’étant révélé être un approfondissement de la crise, après quelques « bonnes affaires » d’une opportunité éphémère, il leur faut maintenant tenter d’inventer un autre mythe, pour rendormir les consciences réveillées par la violence du réel, décuplée par les maîtres de ces charlatans.

    Et pourquoi pas la fin de l’économie ? Selon Goebbels, « Plus un mensonge est gros, plus il a de chance d’être cru ». Leur ancêtre en manipulations peut être fier de sa descendance, fut-elle à priori très indirecte.

    - Pour se libérer de l'esclavage salarié : bien comprendre l'économie capitaliste et la pensée de Marx, contre les dérives néo-gauchistes - 3

    L’économie politique est en panne d’inspiration pour résoudre la crise du capitalisme? La lutte de classe risque-t’elle à nouveau de le remettre en cause ? N’y pensez surtout pas…! Pour abolir le capitalisme ?

    Allons, allons… Plus simple : abolissons l’économie politique, et le capitalisme ne sera plus un problème, il sera simplement dépassé, si… si…, puisqu’on vous le dit! De plus « on » a lu Marx, et même relu, et re-relu, à tel point qu' »on » en est devenu « marxiens », comme les experts stipendiés du système qui ont déjà organisé la comédie de la « fin de l’histoire » pour relancer un temps les affaires… C’est vous dire…

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par Gearóid Ó Colmáin

    - Le communisme et la révolution sexuelle... Comment le mouvement LGTB nous enfume !!!Homosexualité et décadence bourgeoise, réflexions sur le massacre d’Orlando – dernière partie d’une série de cinq articles

    Au long de cette série d’articles j’ai plaidé que la vision marxiste de l’homosexualité en tant que décadence bourgeoise – un phénomène ayant une origine sociale plutôt que biologique – a été corroborée par les recherches de psychologues bourgeois.

    J’ai démontré que le mouvement LGBT, plutôt que de représenter une espèce d’alternative radicale au statu quo, est un symptôme de la pathologie impérialiste occidentale.

    Par conséquent, les communistes devraient soumettre le mouvement LGBT à une rigoureuse analyse de classe, plutôt que de se laisser effrayer par la propagande agressive pro-homosexuelle des officines médiatiques alternatives libérales, corporatistes et « bourgeois-bohème ».

    Le mouvement LGBT est un élément central de la guerre des classes. Aux jours de Marx et d’Engels celui-ci était encore précoce et n’était guère digne d’une attention particulière. Mais la volonté, comme le disait Engels, de « transformer le vice en théorie » a, depuis l’essor de la Nouvelle Gauche (impérialiste) dans les années 1970, connu un succès retentissant.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Présidentielles 2017 : Le piège se referme sur les travailleurs !A 8 mois de l’élection Présidentielle, les sondages sont dans le flou. 4 ans après avoir été élu contre Sarkozy, Hollande est aujourd’hui discrédité, les sondages le donnent sous la barre des 20%. Quelle dégringolade en si peu de temps !

     

    Ce ne pouvait être autrement, car derrière Hollande comme derrière Sarkozy, les grands groupes capitalistes tirent les fils de ces deux marionnettes.

     

    Sont réellement aux commandes ceux qui possèdent le pouvoir économique et financier et donc le pouvoir politique.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires