• - 1972-2017 : USA Chine Russie... Survol au dessus d’un nid de vautours…En quoi Trump est-il réellement un président « novateur » pour les USA? Est-il cet espèce d’anar de droite, « anti-système », qu’il promettait d’être pour rendre les USA « great again », selon sa formule…?

    Jusqu’à un certain point, on ne peut pas dire qu’il ait renié ses promesses… Son rapprochement avec la Russie semble se traduire dans les faits, et même au delà de ce qui est « acceptable », selon l' »establishment » et selon une bonne partie des autorités US, même dans son propre camp…

    Son attitude critique vis à vis de la Chine a déjà également déclenché des remous diplomatiques dépassant largement les bornes du jeu de rapport de forces habituel, depuis plusieurs décennies, entre ces deux économies fortement interdépendantes…

    Pour le reste, pour ce qui est d’une attitude « anti-système » dans la préparation de son gouvernement, en dehors du fait qu’il opère depuis sa tour « privée », mais précisément un symbole du capitalisme le plus agressif, c’est exactement tout le contraire… La très prochaine administration US sera entièrement gérée par des éléments clefs des plus grands lobbys financiers et militaires, d’une manière encore plus ouvertement affichée que d’habitude… ( 1 )

    Paradoxe?

    Voyons ce qu’il en est…

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - RÉPONSE DU COLLECTIF DÉFENSE À UNE INVITATION DE LA FÉDÉRATION DU TARN DU PCFSuite à la réception d’une invitation à un débat organisé à Albi pour soutenir la candidature de Mélenchon et reconstruire la gauche, nous avons adressé le courrier ci-dessous :

    Chers Camarades,

    nous vous remercions de votre invitation. Malheureusement, nous devons la décliner, car nous ne nous inscrivons pas du tout dans cette démarche qui vise encore une fois à sauver la social-démocratie et à éloigner la perspective de la construction d’un véritable parti communiste et de la révolution socialiste.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le programme de François Fillon pour les élections présidentielles ne déroge pas à la règle : « libéralisme » signifie en réalité plus de libertés pour la finance et le patronat et moins pour les citoyens ordinaires. À chaque fois qu’un gouvernement dérégule l’économie et fait des cadeaux aux actionnaires, il promulgue de nouvelles lois liberticides et serre le verrou sécuritaire. Sarkozy avait en son temps usé sans vergogne de cette politique : bouclier fiscal pour les riches, matraques pour les pauvres. C’était sous son quinquennat, particulièrement féroce pour le monde du travail, qu’avaient été votées le plus grand nombre de lois sécuritaires : exactement 62, soit une tous les deux mois.

    François Fillon n’a pas oublié les recettes politiques de celui dont il a été Premier ministre : comment faire accepter aux populations une baisse de leur niveau de vie avec la hausse de la TVA ? un recul des services publics avec la suppression de 500.000 postes de fonctionnaires ? une dégradation du système de santé avec le sabordage de la Sécurité sociale ? une hausse de la durée de travail jusqu’à 48 heures par semaine ? un recul de l’âge de départ à la retraite synonyme de baisses de cotisations ? Réponse : par la fiction d’un État protecteur au service de la sécurité des citoyens. Plus concrètement, en agitant des menaces médiatiquement grossies sur fond de crise identitaire et annoncer en même temps de nouvelles mesures pour y faire face. Et au besoin, les moyens investis dans l’appareil de répression seront toujours utiles  pour mater la contestation sociale que cette politique ultra libérale ne manquera tout de même pas de provoquer…

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - ALEP LIBÉRÉE !!! (ALEP : PEAU DE CHAGRIN… DE L'IMPÉRIALISME !)

    Croyant à nouveau se refaire une santé politico-économique sur le dos du peuple syrien, comme ils avaient déjà tenté de le faire en ravageant la Lybie, les impérialistes avaient recyclé, pour la forme, quelques déchets djhadistes islamistes notoires en prétendus « rebelles modérés » pour pouvoir s’emparer de la Ville d’Alep et contrôler ainsi une partie essentielle de la Syrie.

    A la manœuvre, l’impérialisme français était un des plus accrocs à ce dépeçage, espérant remettre la main sur son ancienne colonie, à travers un hypothétique gouvernement aussi fantoche que fantôme, et promulgué  « conseil », « coalition nationale », « démocrates », « modérés », alors qu’il ne s’agissait, au bout du compte, que de façades pour les terroristes « recyclés » à leur solde…

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pour l’Unité des Communistes ML, Une autre contribution au débat, de la part du nouveau groupe UP M-L, rassemblant des exclus de l’OCML-VP, et republiée ici sans que cela n’engage le ligne éditoriale du blog.

    Voici la déclaration fondatrice de l’Union Prolétarienne M-L , organisation créée après la scission de l’OCML VP.

    La déclaration expose quelques caractéristiques de la situation internationale, nationale, nos axes de travail, notamment l’unité des communistes.

    C’est enfin un appel au courant communiste M-L ; nous sommes collectivement intéressé(e)s aux remarques, critiques, commentaires que vous ferez.

    L’Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste appelle à l’unité des communistes :
    construisons le parti révolutionnaire !
    – septembre 2016 –

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • rte-de-santiago-2

    Aujourd’hui on estime que plus de 4 millions de Cubains sont descendus dans les rues, sur le parcours des cendres, pour cet hommage à Fidel Castro.

    (Sur une population à peine supérieure à 11 millions, au total…)

    Ceux qui n’ont pas pu y venir, dans les endroits trop éloignés du parcours, lorsqu’ils ont pu s’exprimer sur les médias occidentaux qui les ont visité, sont allés également dans ce sens, sans nier pour autant les difficultés qui ne sont pas encore surmontées.

    Dans chaque quartier, dans chaque localité, il y a les Comités de Défense de la Révolution, où les cubains ont la possibilité de discuter de ces problèmes concrets et de faire remonter leurs revendications en matière de besoins sociaux.

    En somme, ce genre de « dictature » qui se préoccupe des conditions de vie des plus humbles, et tente d’y répondre au mieux avec les moyens disponibles, ne serait-ce pas une forme de ce que Marx appelait précisément la « dictature du prolétariat » ?

    C’est le fond du débat sur ce point. Sur les diverses formes qu’elle peut prendre selon les conditions concrètes de chaque pays, ce n’est que l’histoire qui tranchera le débat, et en ce qui concerne Cuba, on voit bien que la messe est loin d’être dite, en dépit des diverses visites papales…

     

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Suivi de "Cuba, Castrisme, Socialisme, Anti-impérialisme, de quoi parle-t-on ?"

    - Le castrisme  est-il ou non  une forme  d’anti-impérialisme?Le mouvement de masse en faveur de la mémoire de Fidel Castro en impose tellement que les médias ne peuvent que rabaisser leur arrogance réactionnaire habituelle au service de l’impérialisme.

    Dans la foulée, tout ce que la « gauche » compte d’opportunisme petit-bourgeois semble s’enflammer d’un réveil de nostalgie « révolutionnaire » et y va de sa larmichette pseudo-humaniste « populaire »…

    Cela n’empêche pas quelques esprits chagrins de continuer à dénigrer tout héritage progressiste au castrisme en prétendant en faire une critique « de gauche »…

    Et de lui nier, par voie de conséquence, toute fonction « anti-impérialiste »…

    Alors qu’à l’évidence, l’unité largement majoritaire exprimée très librement par le peuple cubain est un pied de nez massif aussi bien à l’Oncle Sam relooké en Trump-père fouettard, qu’au reste de l’occident, voire à certains « grands alliés » qui seraient tenté de le considérer comme un peuple mineur, sinon un vassal ou une simple « utilité » diplomatique aux portes de l’Empire…

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Cuba : qui a changé ?Un article de l'OCF* pour comprendre l'enjeu Cubain dans le nouveau partage impérialiste du monde. (PDF à télécharger en fin d'article).

     

     

     

    Il ne se passe pas de semaines sans que la presse salue le "dégel" des relations entre le U$A et Cuba. Et - grande victoire - le drapeau étasunien flotte à nouveau sur l'ambassade U$ de la Havane. Il était absent depuis 54 ans.


    L'impérialisme étasunien a-t-il changé ? Il y a 53 ans les U$A imposait un embargo de fer au peuple cubain, lui qui avait osé nationaliser et donc exproprier les compagnies étasuniennes (23 février 1962).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires