• - L’IMPÉRIALISME N’EST PAS UN « COMPLOT », C’EST UN SYSTÈME ÉCONOMIQUE, À LA BASE DU CAPITALISME « MONDIALISÉ »Lénine et l’impérialisme : actualité et éclaircissements. Par notre camarade TML.

    L’impérialisme n’est pas un « complot », c’est un système économique, et il est à la base du capitalisme « mondialisé ».

    D’une manière générale, la situation actuelle de mondialisation économique, avec sa crise systémique liée à la domination de la sphère financière sur l’ensemble des conditions du développement économique, cela ne peut être une meilleure illustration de l’actualité de la pensée de Lénine sur la formation du stade impérialiste du capitalisme et la domination du capital financier sur l’ensemble des activités économiques, et en tout premier lieu, du secteur industriel. On ne peut plus spectaculaire concrétisation de la domination du capital financier sur le capital industriel et productif en général.

    C’est clairement cette situation que Lénine a caractérisé par le lumineux passage suivant,

    « Le propre du capitalisme est, en règle générale, de séparer la propriété du capital de son application à la production; de séparer le capital-argent du capital industriel ou productif; de séparer le rentier, qui ne vit que du revenu qu’il tire du capital-argent, de l’industriel, ainsi que de tous ceux qui participent directement à la gestion des capitaux. L’impérialisme, ou la domination du capital financier, est ce stade suprême du capitalisme où cette séparation atteint de vastes proportions. La suprématie du capital financier sur toutes les autres formes du capital signifie l’hégémonie du rentier et de l’oligarchie financière; elle signifie une situation privilégiée pour un petit nombre d’Etats financièrement « puissants », par rapport a tous les autres. On peut juger de l’échelle de ce processus par la statistique des émissions, c’est-à-dire de la mise en circulation de valeurs de toute sorte. » (http://www.marx.be/fr/content/iii-le-capital-financier-et-loligarchie-financiere )

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - LA FRANCE FOURNISSEUSE OFFICIELLE DU CARNAGE YÉMÉNITEMirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar :

    La France fournisseuse officielle du carnage yéménite

    Par Anne-Sophie Simpere 6 février 2018

    Depuis mars 2015, une coalition d’États arabes emmenés par l’Arabie Saoudite conduit une campagne militaire particulièrement meurtrière au Yémen. Les combats s’enlisent, marqués par de potentiels crimes de guerre et par une catastrophe humanitaire sans précédent. Tandis que plusieurs États ont décidé d’arrêter de fournir des armes aux belligérants, la France, « patrie des droits de l’homme » semble indifférente à la controverse, se réjouit même de ses ventes d’armes « record » et de leurs performances en matière de destruction.

    Les industriels français de la défense sont fiers des performances de leur matériel. Rien de tel qu’une campagne militaire meurtrière pour en démontrer les qualités ! « Pour ce qui est des chars Leclerc, je vous confirme que leur implication au Yémen a fortement impressionné les militaires de la région », se réjouissait, il y a un an, Stéphane Mayer, PDG du groupe Nexter qui fabrique ces blindés, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Depuis le printemps 2015, 70 à 80 chars Leclerc ont été déployés par l’armée émiratie, alliée de l’Arabie Saoudite, sur le champ de bataille yéménite afin de combattre la rébellion des Houthis.

    - LA FRANCE FOURNISSEUSE OFFICIELLE DU CARNAGE YÉMÉNITE

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie) 

    On lira aussi le texte fondamental de Lénine « LE PROGRAMME MILITAIRE DE LA RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE », ici >> http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/lenine-le-programme-militaire-de-la-revolution-proletarienne-a126938142

    Voici la traduction d'un article du (nouveau) Parti communiste italien "(n)PCI" publié dans son organe La Voce n°44 de juillet 2013.

    Nous publions avec grand plaisir l'article du camarade Folco R. qui illustre l'apport d'Antonio Gramsci à l'élaboration de la stratégie de Guerre Populaire Révolutionnaire (GPR) comme stratégie de la révolution socialiste dans les pays impérialistes.

    Avant toute chose parce que le mouvement communiste de notre pays a un besoin absolu d'affiner son analyse quant aux formes de la révolution socialiste. Plus notre lutte avance, plus se développe largement la guerre que nous avons commencée avec la fondation du Parti, plus la crise du capitalisme pousse les masses populaires à s'engager dans la Guerre populaire révolutionnaire comme en 1943-45 un nombre croissant de jeunes, d'ouvriers, de paysans et de femmes au foyer s'engagèrent dans la Résistance, de plus il est nécessaire que le Parti apprenne à traduire la conception générale de la GPR en initiatives concrètes : en campagnes, batailles et opérations jusqu'à la mobilisation des larges masses qui instaureront le socialisme en Italie et donneront ainsi leur contribution à la seconde vague révolutionnaire prolétarienne qui avance dans le monde entier.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une vidéo tout à faite instructive :

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • EN RÉPONSE À GILLES QUESTIAUX, AU SUJET DE L’IMPLICATION DE LA ROBOTIQUE SUR L’ÉVOLUTION DU SYSTÈME CAPITALISTE

    Par notre camarade TML

    1- L'article récent de Gilles Questiaux, repris de son blog « réveil communiste » (Suivi par 2- La réponse du camarade TML) :

    - Débat : Robotique, Travail et capitalisme...Les robots vont-il supprimer le travail ?

    Par Gilles Questiaux

    Dans la gauche il y a un débat récurrent depuis les années 1950 entre les courants marxistes orthodoxes et la « nouvelle » gauche multiforme sur la question de la fin du travail.

    Il est vrai que Marx et Engels font allusivement référence à la fin du travail à l’horizon du communisme : il sera remplacé par une activité libre, et le salariat disparaîtra (ainsi, semble-t-il que l’argent). En attendant, la lutte des classes continue entre travail et capital.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires