• - LES « PETITES FRAPPES » DE L’ONCLE SAM : CE QU’ELLES NOUS DISENT DE NOTRE MONDE, DE NOTRE SOCIÉTÉ…La pacification et la reconstruction de l’unité nationale syrienne se font, pas à pas, au détriment de l’influence occidentale…

    Elle se font, de plus, sur la base de la consolidation d’un front de résistance anti-impérialiste des nations qui refusent de plier le genou devant l’Oncle Sam.

    Après la mise à sac, à feu et à sang de la Libye au nom d’une prétendue « démocratie » qui n’a apporté, avec l’anarchie et la mort, que le retour de l’esclavagisme, le monde occidental se voit frustré d’un nouvel os à ronger, qu’il escomptait exploiter jusqu’à la moelle de toutes ses ressources, et en premier lieu, pétrolières.

    Incapable d’admettre sa défaite déjà pratiquement effective sur le terrain le monde occidental a recours à nouveau au mensonge médiatique « humanitaire » pour tenter de justifier ses vaines représailles.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - QUEL AVENIR POUR LE MOUVEMENT SOCIAL EN COURS ?50 ans après Mai 1968 certains se prennent à rêver. Et si l’histoire allait se répéter ? Tous unis dans une grève générale pour en finir avec...

    Avec quoi, au fait ?

    Sur quoi finit Mai 68 ? Sur la satisfaction de revendications salariales au demeurant vite reprises par le patronat...

    Est-ce à cela que nous devons rêver ?

    Dès après la Libération et dans la volonté de maintenir son pouvoir la bourgeoisie a « lâché du lest ». Instaurant tout à la fois une politique de collaboration avec les syndicats (Thorez demandant aux mineurs de retrousser leurs manches en 1945 et les partis de « gauche » - dont le P « c »F – qui participent au gouvernement) et d’affrontement avec ces mêmes partis (création de FO, répression féroce des manifestations ouvrières).

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SAVOIR L'ESSENTIEL SUR l'OMS

    (Organisation Mondiale de la Santé)

    Une organisation corrompue : au service des braqueurs de l'industrie pharmaceutique.

    Leur coup de maître : l'invention en 2009 de la fausse pandémie de la grippe A (virus H1N1) qui rapporta des milliards de dollars aux laboratoires pharmaceutiques, à leurs experts et, n'en doutons pas un instant, à nombre de politiciens.

    Leur objectif : refaire ce coup le plus souvent possible !

    Après la trilogie « Ocean's eleven », vous avez droit à : « Pandémie annuelle », l'histoire du braquage de vos portefeuilles au nom de votre santé.

    Et c'est pas du cinéma !

    Par Pierre Lefevre, porte-parole du collectif « Libre Consentement Eclairé »

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pour un front unique interprofessionnel !

    Service «  Public  » ou «  privé  », c’est aujourd’hui un faux problème, car cela ne change plus rien aux critères de concurrence et de rentabilité dans l’époque de crise actuelle.

    Dans le contexte international actuel, de mondialisation et de concurrence entre USA, Chine et UE, le secteur public et nationalisé ne peut plus être financé aux dépens du secteur privé d’aucun pays, au risque d’être complètement liquidé. Même un pays soucieux d’indépendance et se retirant de l’UE ne pourrait plus survivre de manière tout à fait autarcique dans le contexte capitaliste actuel. Pour le système actuel, « macronien » ou non, ses secteurs publics et privé doivent donc rester également « rentables » , sauf à tomber complètement dans la dépendance de la super puissance financière US/UE, ce qui serait un résultat encore pire et même contraire aux prétentions éventuelles d’«  indépendance  »…

    Le secteur dit «  public  » doit donc demeurer «  rentable  » au point de s’autofinancer, pour l’essentiel. Il est contraint de s’aligner, nécessairement, dans le contexte capitaliste, sur les critères de «  concurrence  » du privé…  !

    La seule solution alternative est darriver à créer un nouvel équilibre économique, sur une autre base, socialiste et prolétarienne !

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Mais qui sont ces capitalistes méconnus ?Artistes, politiciens, journalistes, ils ont un nom ; souvent pas leur vrai nom et puis ils occupent des fonctions méconnues. Derrière l’apparence il y a des secrets qu’on ne dit pas à tout le monde.....

    Pierre Moscovici (Ministre de l’économie et des finances) :

    Ex-ministre en charge des Affaires européennes dans le gouvernement de Lionel Jospin, Pierre Moscovici est vice-président du Cercle de l’Industrie. Ce lobby, représentant les intérêts des trusts français à l’échelle européenne, a été créé en 1993 par Raymond Lévy, alors président de Renault, et Dominique Strauss- Kahn, qui venait tout juste de quitter le ministère de l’Industrie et du Commerce extérieur.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Qu'est-ce que l'impérialisme ?Quand on parle de l'impérialisme il y a très souvent 2 contre-vérités :

    1- On associe l'impérialisme à la guerre

    2- On considère que seul les USA sont LE pays de l'impérialisme : le front de gauche parle même de "l'Empire" (surement une référence à Star War)

     

    En fait l'impérialisme est un stade du capitalisme et il concerne à ce jour une soixantaine de pays.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COLLECTIF DÉFENSE : RAPPORT À L’ASSEMBLÉE DE REMISE DES CARTES DU 20 FÉVRIER 2018

    - Organisons la résistance à la politique de l'oligarchie, vers la révolution socialiste...La politique de Macron consiste à donner le maximum de libertés et d’aides aux monopoles capitalistes pour augmenter leurs profits et leur compétitivité sur le marché mondial.

    Cela implique la destruction de toutes les garanties des travailleurs, l’augmentation de l’exploitation en allongeant le temps de travail et en permettant l’accroissement de la productivité grâce à l’innovation, à l’investissement dans de nouvelles technologies qui alourdissent la charge de travail, et en supprimant du personnel.

    La Sécurité Sociale est aussi démantelée avec la fiscalisation des cotisations au profit de la CSG, le passage à 63 ans de l’âge de la retraite pour bénéficier à taux plein de la complémentaire, à quoi s’ajoute la réforme de la retraite en cours.

    La rupture conventionnelle collective, qui est un des dispositifs servant à faciliter les licenciements, a commencé à être mise en oeuvre à PSA qui avait déjà supprimé 3.000 emplois par an depuis 2013.

    Profitant des lois Macron-El Khomri, PSA opère une attaque contre les salaires avec l’aval des syndicats collaborateurs et des directions réformistes.

    L’application de la RCC dans la fonction publique donnerait un coup d’accélérateur à la liquidation des statuts dans le but de démanteler et privatiser. Déjà 120.000 emplois sont menacés, alors que 20% des travailleurs du public sont contractuels.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Cheminots-Les syndicats foireux CFDT, CGT, FO veulent se refaire une virginité en appelant à une gréve dure.Camarades, il faut tout de même vous souvenir comment la CGT premier syndicat chez les cheminots avaient fini par sucer le cul de la CFDT ces lèches bottes de profession accompagnateur de tous les coups fourrés contre le monde du travail.

    Se souvenir comment la CGT- Cheminot, s'est activée à repousser toute action en dissociant la lutte contre le décret socle et la mobilisation globale contre la loi travail. Alors que durant les AG dans les différentes gares, les cheminots exigeaient de dénoncer et de s'opposer par l'action gréviste à la Convention Collective Nationale (CCN) et l' accord d' entreprise. Le résultat fut sans appel, alors que le syndicat SUD dénonçait l' accord, appelant la CGT à faire de même, celle-ci s 'est bien gardée de toute dénonciation.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les experts démentent la version officielle du gouvernement américain

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - L’IMPÉRIALISME N’EST PAS UN « COMPLOT », C’EST UN SYSTÈME ÉCONOMIQUE, À LA BASE DU CAPITALISME « MONDIALISÉ »Lénine et l’impérialisme : actualité et éclaircissements. Par notre camarade TML.

    L’impérialisme n’est pas un « complot », c’est un système économique, et il est à la base du capitalisme « mondialisé ».

    D’une manière générale, la situation actuelle de mondialisation économique, avec sa crise systémique liée à la domination de la sphère financière sur l’ensemble des conditions du développement économique, cela ne peut être une meilleure illustration de l’actualité de la pensée de Lénine sur la formation du stade impérialiste du capitalisme et la domination du capital financier sur l’ensemble des activités économiques, et en tout premier lieu, du secteur industriel. On ne peut plus spectaculaire concrétisation de la domination du capital financier sur le capital industriel et productif en général.

    C’est clairement cette situation que Lénine a caractérisé par le lumineux passage suivant,

    « Le propre du capitalisme est, en règle générale, de séparer la propriété du capital de son application à la production; de séparer le capital-argent du capital industriel ou productif; de séparer le rentier, qui ne vit que du revenu qu’il tire du capital-argent, de l’industriel, ainsi que de tous ceux qui participent directement à la gestion des capitaux. L’impérialisme, ou la domination du capital financier, est ce stade suprême du capitalisme où cette séparation atteint de vastes proportions. La suprématie du capital financier sur toutes les autres formes du capital signifie l’hégémonie du rentier et de l’oligarchie financière; elle signifie une situation privilégiée pour un petit nombre d’Etats financièrement « puissants », par rapport a tous les autres. On peut juger de l’échelle de ce processus par la statistique des émissions, c’est-à-dire de la mise en circulation de valeurs de toute sorte. » (http://www.marx.be/fr/content/iii-le-capital-financier-et-loligarchie-financiere )

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - LA FRANCE FOURNISSEUSE OFFICIELLE DU CARNAGE YÉMÉNITEMirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar :

    La France fournisseuse officielle du carnage yéménite

    Par Anne-Sophie Simpere 6 février 2018

    Depuis mars 2015, une coalition d’États arabes emmenés par l’Arabie Saoudite conduit une campagne militaire particulièrement meurtrière au Yémen. Les combats s’enlisent, marqués par de potentiels crimes de guerre et par une catastrophe humanitaire sans précédent. Tandis que plusieurs États ont décidé d’arrêter de fournir des armes aux belligérants, la France, « patrie des droits de l’homme » semble indifférente à la controverse, se réjouit même de ses ventes d’armes « record » et de leurs performances en matière de destruction.

    Les industriels français de la défense sont fiers des performances de leur matériel. Rien de tel qu’une campagne militaire meurtrière pour en démontrer les qualités ! « Pour ce qui est des chars Leclerc, je vous confirme que leur implication au Yémen a fortement impressionné les militaires de la région », se réjouissait, il y a un an, Stéphane Mayer, PDG du groupe Nexter qui fabrique ces blindés, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Depuis le printemps 2015, 70 à 80 chars Leclerc ont été déployés par l’armée émiratie, alliée de l’Arabie Saoudite, sur le champ de bataille yéménite afin de combattre la rébellion des Houthis.

    - LA FRANCE FOURNISSEUSE OFFICIELLE DU CARNAGE YÉMÉNITE

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Gramsci et la théorie de la Guerre populaire en pays capitaliste très avancé (1ère partie) 

    On lira aussi le texte fondamental de Lénine « LE PROGRAMME MILITAIRE DE LA RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE », ici >> http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/lenine-le-programme-militaire-de-la-revolution-proletarienne-a126938142

    Voici la traduction d'un article du (nouveau) Parti communiste italien "(n)PCI" publié dans son organe La Voce n°44 de juillet 2013.

    Nous publions avec grand plaisir l'article du camarade Folco R. qui illustre l'apport d'Antonio Gramsci à l'élaboration de la stratégie de Guerre Populaire Révolutionnaire (GPR) comme stratégie de la révolution socialiste dans les pays impérialistes.

    Avant toute chose parce que le mouvement communiste de notre pays a un besoin absolu d'affiner son analyse quant aux formes de la révolution socialiste. Plus notre lutte avance, plus se développe largement la guerre que nous avons commencée avec la fondation du Parti, plus la crise du capitalisme pousse les masses populaires à s'engager dans la Guerre populaire révolutionnaire comme en 1943-45 un nombre croissant de jeunes, d'ouvriers, de paysans et de femmes au foyer s'engagèrent dans la Résistance, de plus il est nécessaire que le Parti apprenne à traduire la conception générale de la GPR en initiatives concrètes : en campagnes, batailles et opérations jusqu'à la mobilisation des larges masses qui instaureront le socialisme en Italie et donneront ainsi leur contribution à la seconde vague révolutionnaire prolétarienne qui avance dans le monde entier.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une vidéo tout à faite instructive :

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • EN RÉPONSE À GILLES QUESTIAUX, AU SUJET DE L’IMPLICATION DE LA ROBOTIQUE SUR L’ÉVOLUTION DU SYSTÈME CAPITALISTE

    Par notre camarade TML

    1- L'article récent de Gilles Questiaux, repris de son blog « réveil communiste » (Suivi par 2- La réponse du camarade TML) :

    - Débat : Robotique, Travail et capitalisme...Les robots vont-il supprimer le travail ?

    Par Gilles Questiaux

    Dans la gauche il y a un débat récurrent depuis les années 1950 entre les courants marxistes orthodoxes et la « nouvelle » gauche multiforme sur la question de la fin du travail.

    Il est vrai que Marx et Engels font allusivement référence à la fin du travail à l’horizon du communisme : il sera remplacé par une activité libre, et le salariat disparaîtra (ainsi, semble-t-il que l’argent). En attendant, la lutte des classes continue entre travail et capital.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le marxisme est-il périmé ? Il n'est pas étonnant que ceux qui ont quelque chose à conserver, et qui, par définition, sont conservateurs, ceux qui veulent maintenir le régime existant, combattent la théorie marxiste puisque Karl Marx dit au régime capitaliste : « Frère, il faut mourir ! »

    Et comme le régime actuel ferait plutôt disparaître toute l’humanité que de consentir à disparaître lui-même, il ne se passe pas une année sans qu'il y ait des littérateurs, des savants journalistes, académiciens ou autres, qui s'essaient à réfuter Marx.

    C'est ainsi qu'il existe sur le marxisme toute une littérature qui, par son ampleur, nous ne disons pas par sa valeur, dépassera bientôt tout ce qu'on a écrit sur Shakespeare, Goethe ou Kant, les trois hommes sur lesquels on a le plus écrit.

    Les attaques contre Marx ne nous étonnent pas. Marx n'a jamais été autant d'actualité, jamais les idées marxistes n'ont été aussi d’actualité qu'aujourd'hui.

    (...)

    Pour être capitaliste, selon la définition de Marx, il faut employer les instruments de production pour exploiter le travail des autres et pouvoir vivre sans travailler. Ce n'est pas le cas d'un domestique ou d’un petit épargnant.

    Il y a fort à penser que ceux qui disent que Marx est dépassé n’ont pas lu Marx.

    Ce qui est périmé, c'est cette méthode qui consiste à réfuter un grand penseur sans le lire. (...)

     

    Pour lire le texte entier (9 pages) télécharger le PDF ci-dessous...

     

    Télécharger « Le_marxisme_est_il_perime.pdf »

     

    ===

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par notre camarade NB.

    La vérité est enjeu de lutte. Cet aphorisme prend toute sa portée à l’heure où le Président Macron annonce une nouvelle loi liberticide dont l’enjeu est rien de moins que le contrôle de l’information sous couvert de lutte contre les « fake news ». Les sites accusés de propager de « fausses informations » pourront être ainsi fermés sur simple décision administrative. Dans le viseur de l’exécutif : les journaux russes Russian Today et Sputnik que le Président avait déjà accusés de « se comporter comme des organes de propagande mensongère ».

    - Loi anti-« fake news » : comment l’État va contrôler l’information

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Robots, IA,Taux de profit zéro : vers une singularité économique ?Un débat tout à fait passionnant et instructif entre les camarades WH et TML sur l'intelligence artificielle et les développement futurs du capitalisme à son stade impérialiste pourrissant...

    "La discussion passionnante qui s’est poursuivie était sur l’avenir de l’humanité et du capitalisme et globalement sur la révolution qu’allait apporter la robotique moderne dans l’économie. Nous aurons tous été surpris de voir un texte de Marx datant de 1857 qui semblait déjà prédire l’apparition des intelligences artificielles. C’est sur la fin du capitalisme que s’est tournée notre discussion et la possibilité que celui-ci se transforme en « féodalité bureaucratique », une sorte d’étape que les classiques du marxisme n’avaient pas prévu, mais que le progrès technique semble amener, faute d’une révolution qui mettrait les moyens de production au service de l’ensemble de la société." WH

    A lire dans son intégralité ici :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/26/les-aleas-de-lia-de-marx-a-terminator-en-passant-par-benoit-hamon/

    ou ici :

    http://proletaire.altervista.org/marxisme/textes/robots-IA.php

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • AVEC LA CHUTE DE L’URSS, LE COMMUNISME N’A-T-IL PAS ECHOUE ? Comprendre pour agir !AVEC LA CHUTE DE L’URSS, LE COMMUNISME N’A-T-IL PAS ECHOUE ?

    C’est ce qu’affirme la bourgeoisie, cette même bourgeoisie qui estime que sa « démocratie », elle, « fonctionne » ! A quel prix : labeur abrutissant, chômage, misère, guerres de rapine (brigandage impérialiste) sont le lot quotidien de milliards d’êtres humains ! Mais il est vrai que pour quelques dizaines de millions d’exploiteurs privilégiés, le capitalisme fonctionne réellement « à merveille » ! En face de ce constat, quelles sont les réalisations économiques et sociales du socialisme ?

    A la tête des communistes russes, Lénine a conduit la révolution socialiste d'Octobre.

    En 1917, pour la première fois, les travailleurs d'un pays ont retourné victorieusement leurs armes contre les exploiteurs. Ils se sont alors constitués en nation. Il faut d’abord souligner que jusqu’à présent les pays où le socialisme a triomphé ont été des pays arriérés économiquement, qui avaient hérité un grand retard de siècles de domination étrangère. De plus, au moment du triomphe des communistes, la bourgeoisie internationale a tout fait pour détruire par les armes les premiers îlots du socialisme triomphant. Non seulement des difficultés intérieures inouïes se posèrent par exemple aux communistes russes (un pays qui sortait à peine du Moyen-âge et ruiné par des années de guerre mondiale), mais encore fallut-il rapidement faire face à l'intervention armée de la bourgeoisie internationale coalisée en 1918-1921 (la campagne churchillienne des 14 Etats).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • - Monnaie, monnaie ! Capitalisme ou Socialisme ?Par notre camarade TML

    Une brève réponse, suite à la présentation, sur le blog VLR, d’un volumineux document, intéressant par le grand nombre d’informations qu’il contient, mais qui prétend proposer diverses alternatives au système monétaire actuel, sans toutefois en faire d’explications autre que purement empiriques, très compliquées malgré tout, et très peu convaincantes, en fin de compte. L’essentiel y est oublié, et pour cause…

    « Notre société est fondamentalement absurde et profondément injuste à cause d’un système monétaire qui est, de fait, une énorme supercherie. » C’est ce que nous dit Marc Jutier en présentation de son fort intéressant livre sur le sujet : « La monnaie pour les nuls »… 

    (http://mai68.org/spip2/spip.php?article1029 )

    Que le système monétaire actuel repose sur une escroquerie à grande échelle, on n’en doute pas, mais est-ce bien la cause fondamentale des maux que nous inflige le capitalisme ? Il réduit à très peu l’indépendance des nations et des États, nous explique-t-il, ce qui parait être une évidence à l’heure de la « mondialisation », mais est-ce là encore le bon fil de la réflexion ? Prenons le déjà par ce bout… 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Interview de Nicolas Bourgoin par Eric Michel à l'occasion de la sortie du livre de N.B.

    - DICTATURE DU CAPITAL : Surveiller et prévenir, l’ère de la pénalité prédictive (En marche vers le fascisme !)Éric Michel : Qu’est-ce que la pénalité prédictive ?

    Nicolas Bourgoin : La pénalité classique consiste à sanctionner un acte déjà commis ou ébauché, dans la pénalité prédictive ou préventive il s’agit d’intervenir en amont pour empêcher sa commission. Cette gestion « proactive » peut prendre deux formes : une surveillance systématique de la population visant à construire des profils de comportements suspects au moyen d’algorithmes, une surveillance ciblée pour extraire de l’information sur des individus déjà identifiés. Dans les deux cas, ça passe par un travail de renseignement : pouvoir anticiper suppose de connaître.

     

     

    EM : Il s’agit selon toi d’une « nouvelle ère » ?

    NB : Le modèle anticipatoire touche un grand nombre d’institutions : l’école où il s’agit de repérer les enfants « à risque », les prisons où on dépiste les signes de « radicalisation », la justice qui devient « actuarielle » quand la peine est déterminée en fonction des probabilités de récidive, le travail de la police avec la multiplication des patrouilles préventives dans les « hotspots », la surveillance de l’espace public par les caméras intelligentes capables de détecter des comportements « suspects » ou menaçants et de déclencher des « alertes préventives », la psychiatrie où l’on se borne à évaluer la dangerosité des malades au lieu de les soigner, le marketing où il s’agit d’anticiper les désirs d’achat des consommateurs pour leur proposer des produits avant même qu’ils n’en éprouvent l’envie, etc. On a affaire à une véritable révolution boostée par la montée en puissance des NTIC qui va changer radicalement les modes de contrôle social et plus généralement l’ensemble des rapports sociaux.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Karl Marx aurait soutenu la loi travail ?PAR NOTRE CAMARADE WH

    Cette question semble facile. A peu près tout le monde connaît son nom, un très grand nombre de gens sait qu'il est l'un des personnages le plus important de l'histoire du communisme, c'est une grande figure du mouvement ouvrier, et une partie encore assez importante de la population connaît le nom de certains de ses livres comme le manifeste, le Capital.

    Une partie plus restreinte de la population a lu au moins un de ses livres.

    Ceux qui ont lu vraiment son oeuvre ne se crosient pas à tous les coins de rue, et ceux qui l'ont comprise encore moins. 

    Aujourd'hui, je vais parler d'un texte de Karl Marx, Discours sur la question du libre-échange datant de 1848. 

    Il faut remettre dans le contexte. A l'époque en Angleterre, il existait une loi des céréales qui mettait une taxe à l'importation de blé étranger. Cette taxe profitait aux propriétaires fonciers, les restes de l'aristocratie anglaise, tandis que la bourgeoisie, les free-traders (libre échangistes), vantaient les mérites de la liberté du commerce, ils voulaient abolir la loi sur les céréales.

    La bourgeoisie avait besoin alors de convaincre le prolétariat qu'il profiterait de cette mesure. Tout ce qui profitait à la bourgeoisie serait profitable aux ouvriers (ce qu'on appelait alors la fameuse théorie de la "main invisible", c'est du "gagnant-gagnant" diront certains !).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  • La première critique portait sur l'aspect philosophique


    Celle-ci porte sur le "Syndicalisme révolutionnaire"


    L'intérêt de ces critiques est avant tout de remettre les pendules à l'heure sur ce qu'est réellement le Marxisme-Léninisme, tellement il a été galvaudé.

    Par notre camarade WH :

    Concernant le syndicalisme révolutionnaire, ce n'est ni plus ni moins que du réformisme.

     

    A l'époque de Karl Marx, les ouvriers se syndiquaient au début pour la lutte économique isolée, puis ils ont fini par lutter pour maintenir les organisations elles-mêmes, c'est à dire que le syndicat devenait un outil non plus d'ouvriers isolés contre des capitalistes, mais d'une classe toute entière.

    C'est en ce sens que l'organisation pouvait atteindre des objectifs politiques, mais qui lui venaient nécessairement du dehors (les partis). Voir le dernier chapitre de Marx dans Misère de la philosophie. Lénine a plus tard insisté lourdement sur la distinction entre organisations des ouvriers (syndicats, lutte économique) et organisation des révolutionnaires (parti, lutte politique et théorique).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Critique du livre « L’Évangile de la philosophie et de la Révolution »Sur la nature « ontologique » ou épistémologique du matérialisme dialectique

    [NDLR] Une critique du camarade TML sur un livre récent. Il se peut que d'autres critiques viennent s'y ajouter... Peut-être du camarade WH et/ou Vincent...

    Un ouvrage récent, assez pompeusement titré « L’Évangile de la philosophie et de la Révolution », n’avait guère attiré notre attention, jusqu’à ce qu’un camarade nous en demande une lecture critique… Beaucoup plus de maladresse et de confusion que de réelle « hérésie », dans ce nouvel « évangile », mais ce fut néanmoins l’occasion d’une réflexion sur la problématique généralement liée à ce genre d’ouvrage à prétention didactique : quelle nouvelle vision de la réalité veut-on apporter au lecteur ? Veut-on réellement l’aider à décrypter le réel voilé par les médias du système, ou bien veut-on lui suggérer une réalité « alternative » qui n’existe que dans la tête de l’auteur ?

    Autrement dit, et pour aller au fond du problème, le matérialisme dialectique est-il une approche épistémologique pour comprendre la réalité du monde et la transformer, ou bien prétend-t-il nous révéler une science « alternative » décrivant une réalité « ontologique » totalement ignorée par la culture bourgeoise ?

    Mao Zedong, qui voulait voir une telle « essence » des phénomènes dans leur « contradiction interne », nous parlait d’un œuf pour illustrer son propos… L’auteur du nouvel « Évangile révolutionnaire » nous parle d’une poire…

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • - Petits propriétaires : l'État capitaliste va prendre votre maison...[Infos que j'ai eu le 02 septembre 2017, mais publiée seulement maintenant]

    Dans les médias nationaux aux ordres des patrons et de son État, les jours se suivent et se ressemblent…

    On dirait que l'actualité Française et Européenne ressemble à un long fleuve tranquille.

    En réalité, les mesures les plus sordides contre les travailleurs et leurs familles se multiplient chaque jour !

    Casse du droit du travail, augmentation de l'impôt sur les retraites, cadeaux fiscaux aux grosses entreprises, répression accrue des luttes ouvrières et populaires, blanc-seing pour nos élus corrompus (la fameuse loi "confiance"), dictature camouflée et état d'urgence permanent, etc.

    Notre pays est devenu un champ de bataille et aucun média officiel ne relaie l'information. Silence on tue... à petit feu...

    Derrière tout cela, deux nouvelles passent encore plus inaperçues :

    - l'autorisation de l'état capitaliste de se servir directement dans les comptes bancaires des Français pour payer la dette.

    - le projet de nationalisation partielle des terrains résidentiels des particuliers. (Depuis septembre c'était le silence radio. Mais depuis quelques jours certains médias commencent à en parler... Une source : http://bfmbusiness.bfmtv.com/votre-argent/et-si-l-etat-devenait-coproprietaire-de-tous-les-terrains-construits-de-france-1275470.html)

    L'état deviendrait copropriétaire des terrains occupés à titre de résidences par les Français.
    Donc, vous, le propriétaire, devrez payer un loyer à l'état pour avoir le droit d'occuper votre bien dont vous aurez été spolié.

    Et quand le crash boursier arrivera, non seulement l'état capitaliste se servira dans votre compte en banque, mais il pourra aussi vous reprendre votre maison.

    Ce sont bien évidemment les petits propriétaires qui en feront les frais car les gros ont assez de pactole et de "bonnes relations" pour s'en tirer.

    Je pense en particulier à toutes les familles ouvrières et d'employés qui ont bosser dur toute leur vie pour pouvoir s'acheter une maison, souvent en y ajoutant en plus un crédit, et qui vont se retrouver demain complètement spolié, démuni, à la rue... Quand à ceux et celles qui espéraient devenir petits propriétaires...

    Discrètement annoncée, cette information ne provoque pas, pour le moment, une réaction de masse.

    La seule issue possible pour les propriétaires serait-elle de quitter la France ?

    Il est clair que certains gros propriétaires ne vont pas se gêner, réduisant encore ainsi leur participation au financement du pays. Les parasites savent bien se défendre... et nous, les prolétaires, quand déciderons-nous qu'il est temps d'arrêter cette mascarade et ce massacre des innocents ?

    Va-t-on encore accepter de nous faire balader une fois tous les deux ou trois mois au son des sonos assourdissantes ? De laisser les syndicats nous trahir à tour de bras ? De laisser les politiciens de gauche comme de droite nous mener en bateau à chaque élection pour nous "baiser" bien profond dès l'élection passée ? Les exemples de "l'échec" (1) Tsipras en Grèce et Podémos en Espagne ne devraient-ils pas nous réveiller ?

    Ce n'est qu'en prenant en main nous-même notre propre destin que nous pourrons construire une alternative réellement socialiste à la crise endémique du système capitaliste ! Ce n'est qu'en construisant nous-même notre parti que nous aurons les outils pour nous organiser, nous éduquer et nous préparer à la révolution ! 

    NOUS NE SOMMES RIEN, SOYONS TOUT !

    (1) Échec qui était prévisible et n'a été qu'une surprise que pour ceux et celles qui se font encore des illusions sur la social-démocratie et les ex-trotskistes, même parés d'un discours de "gauche radicale".

    PDF à télécharger :

    Le socialisme, seule alternative au capitalisme : 

    Télécharger « le_socialisme_seule_alternative_au_capitalisme.pdf »

    - Petits propriétaires : l'État capitaliste va prendre votre maison...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - 1917-2017 OCTOBRE EST LÀ !! …ET SI LE BOLCHÉVISME ÉTAIT ENCORE UNE IDÉE NEUVE ?Célébrer Octobre, ce n’est pas célébrer n’importe quelle révolution…

    C’est célébrer la première alternative au capitalisme enfin réalisée et construite durablement, sur une période et une étendue suffisamment vaste, à l’échelle d’un continent, et largement influente au delà, pour avoir marqué profondément l’histoire de l’humanité.

    La question est donc de savoir si l’on veut se contenter de célébrer les « 10 jours qui ébranlèrent le monde », comme un événement folklorique sur lequel on peut broder n’importe quelle légende de circonstance, au gré des obsessions politiciennes intéressées des uns ou des autres, ou bien si l’on considère que cette voie ouverte vers le socialisme, durant plusieurs décennies, est une première tentative humaine d’envergure et qu’il y a des leçons positives à en tirer pour tenter et réussir une nouvelle…

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La cinquième république se meurt... Mélenchon en propose une 6ème !!!La cinquième république se meurt. 

    Minée par les scandales, la corruption de ses serviteurs, le vieux régime républicain imaginée par De Gaulle en 1958 pour instaurer un régime politique stable (profitable aux affaires du Capital) s’effrite sous nos yeux. « L’Homme Providentiel », cher à ceux qui y croient, n’émerge décidément pas.

    Que faire ? Si nous sommes à 5 républiques, pourquoi pas 6 !         

    L’essentiel c’est que, de la première à l’actuelle, les banquiers puissent continuer à spéculer, les industriels à exploiter, que des politicards ramassent les miettes, que les médias continuent à servir docilement qui les paye et que le « bon » peuple continue, comme d’habitude, à courber l’échine tout en votant quand il faut, tout en servant de chair à canon quand il le fallut.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • C’est l’automne, les promenades peuvent reprendre ...Dans un de nos articles précédant nous avions fait remarquer que, d’un commune accord, gouvernement et syndicats avaient suspendus leurs discussions pour l’été.

    Les intermittents étaient alors en grève, les cheminots avaient repris le travail et ceux de la SNCM ne savaient pas à quelle sauce ils allaient être mangés ....

    La rentrée fut molle, mais là ça y est ! Ça repart. Manif le 16 Octobre car, a déclaré la CGT « Le pouvoir confirme le « cap de l'austérité » dans ses choix économiques. ».


    Le parcours est standard : Nation/République à Paris. Mais tous les manifestants ainsi que ceux qui ne participent plus à ces mascarades savent que les revendications avancées sont de pures fantaisies.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Faut-il avoir confiance dans la loi sur la « confiance » ?Les réformes par ordonnances sur le code du travail ont mis au second plan une loi votée par l’assemblée nationale destinée à renforcer la « confiance dans la vie politique ».

     

    La fameuse promesse de « moraliser la vie politique » faite par à peu près tous les candidats aux élections présidentielles se traduit par un texte adopté le 9 août.

     

    Faut-il avoir confiance dans une loi dont ils n’ont pas envie de parler ?

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Plutôt que d’en finir avec soi-même,

    MIEUX VAUT EN FINIR AVEC LE CAPITALISME !!

    - Le capitalisme tue : l'impitoyable loi du marché !REPUBLICATION d’un article anciennement publié sur AGORAVOX, à propos d’une tragédie chez Lidl, et qui faisait la synthèse des différentes approches du problème des relations entre conditions de travail, chômage et suicide, tentées à cette époque sur TML,  SOLYDAIRINFO, VLR et d’autres médias avec lesquels nous avions essayé de communiquer sur ce sujet. 

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-loi-du-marche-impitoyable-en-168293

     

     Pour ne pas oublier, pour aller plus loin et comprendre les enjeux réels de cette tragédie, suite au suicide de Yannick, sur son lieu de travail à Lidl, le 29 Mai (2015, NDTML en 2017…) dernier, et comme préambule à une republication du témoignage de son collègue, Marc C., une première approche sur le lien entre conditions de travail, chômage et taux de suicide. La corrélation est significative de l’évolution de la crise. La riposte dans les luttes sociales doit le devenir aussi, pour ne pas laisser le désespoir gagner.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - La Corée du nord n'est qu'une diversion...    Si le magicien agite la main droite, c’est pour que vous ne regardiez pas la main gauche. C’est souvent en détournant l’attention du public que les magiciens réalisent leurs tours. Plus on veut vous faire regarder quelque part, plus on essaye de vous cacher quelque chose ailleurs. Plus ce qu’on vous montre est grave, plus ce qu’on essaye de vous cacher est important.

    La plus grande force de la désinformation, c’est qu’elle est souvent une information. Pour comprendre ce qui se trame derrière le chaos mondial actuel, il faut prendre en compte tous les aspects du problème, ne jamais s’arrêter à la surface des choses. Bien souvent on s’arrête à l’écorce des choses.

    Au lieu de savoir si ce qui se passe est grave, il faut plutôt se demander si c’est réellement important ou non. Si la majorité des gens se posait cette question à chaque fois qu’un sujet d’actualité occupait le devant de la scène, presque la totalité des actes de désinformation seraient déjoués. Bien souvent une information n’est donnée au public que pour en masquer une autre plus importante.

    Donc, si nous devons examiner chaque problème sous tous ses aspects, cela signifie qu’il existe plusieurs niveaux de lecture, que l’on peut approfondir notre compréhension du problème et écarter les idées fausses, les explications faciles et apparentes, qui bien souvent ne contiennent qu’une faible part de vérité. 

    Il faut plusieurs grilles de lecture pour comprendre le monde, car il y a rarement une seule explication, mais souvent plusieurs aspects liés entre eux. 

    1- Le premier niveau de compréhension du problème nord coréen est celui distribué par les médias dominants, qui explique le problème comme l’affrontement de deux fous (les présidents nord coréens et américains). Nul besoin de s’attarder sur ce point de vue ridicule. 

    2- Le deuxième niveau de compréhension consiste à présenter les faits comme étant l’agression typique d’un pays par l’impérialisme américain, sous des prétextes bien connus et mensongers. Il va de soi que la Corée du nord n’a pas les moyens de conquérir le monde et que son arsenal nucléaire est défensif. Mais s’arrêter là, ce n’est pas encore réellement comprendre ce qui se joue. 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique