• Breaking News

    C’est ainsi que l’on appelle une information urgente, et celle-ci pourrait bien l’être. Le site ZeroHedge[1] a mis en ligne une conversation téléphonique entre Mme Catherine Ashton (représentant l’UE) et le Ministre des Affaires Étrangères de l’Estonie quant à l’origine des snipers qui ont fait une partie des morts lors des manifestations de la place Maidan à Kiev qui ont conduit à l’éviction du Président légal, M Ianoukovitch. On peut y entendre (la conversation est en anglais) :

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  •  

    Télécharger « Municipales_VotezNul.pdf »

     

     

    Municipales 2014 : Votez blanc ou nul, mais votez !

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Sortir de l’UE par la gauche, les syndicalistes de Grande Bretagne montrent la voie du combat de classeSortir de l’UE par la gauche, les syndicalistes de Grande Bretagne montrent la voie du combat de classe


     Alors que dans un récent document interne, la direction de la CGT assimile la gauche radicalement euro-critique à l’extrême droite, un important syndicat anglais resté fidèle à une approche de classe appelle la Grande-Bretagne à sortir de l’UE par la porte à gauche. Bravo camarades britanniques de montrer le chemin aux syndicats « recentrés » du continent et à tous les progressistes véritables. Non à l’UE, facteur de régression sociale, de destruction de la démocratie et de la souveraineté nationale, fauteur en outre de fascisation et de guerre comme on le voit présentement en Ukraine

    « Le secrétaire général du syndicat RMT Bob Crow a déclaré que alors que l’illusion de « l’Europe Sociale » est désormais totalement discréditée au moment où le chômage dans la zone €uro dépasse désormais 12% et où l’UE installe une austérité sans fin il est temps que le mouvement des travailleurs se réveille.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Juive et anti-sioniste, oui c'est possible !« Moi, Omer Goldman, à 19 ans, j'ai refusé de servir dans l'armée d'occupation israélienne »

     

    C'était il y a cinq ans, déjà. Omer Goldman avait été une des premières non seulement à dire non au service de l'armée coloniale israélienne mais aussi à le faire savoir publiquement, à mener le combat pour la désobéissance des jeunes israéliens, juifs ou non.

    On les appelle les « shminitism », les objecteurs de conscience. Ils étaient quarante lycéens en 2008 à signer une lettre de protestation contre l'enrôlement dans l'armée d'occupation israélienne. Aujourd'hui, ils se comptent par dizaines à refuser le service, âgés entre 18 et 22 ans.

    Omer Goldman fut le visage de ce courage collectif. Elle avait 19 ans en septembre 2008, ses idées fortes contrastant avec ses traits fins. Immédiatement arrêtée, elle a passé plus d'un mois dans les geôles israéliennes comme cadeau d'entrée dans la vie adulte.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • De la "liberté de la presse" sur le front de la « guerre des classes »...A la veille de la crise des subprimes, un certain Warren Buffett ─ à la tête du fonds d'investissement Berkshire Hathaway et aujourd'hui 4ème fortune mondiale et 2ème fortune américaine avec 58,5 milliards de $ US, soit le triple du PIB de l'Afghanistan ─, déclarait sur un ton aussi triomphaliste qu'arrogant qu'

    « Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ».1

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!


  • Cette guerre que (presque) tout le monde attendElle va bien finir par arriver cette guerre. Nombreux sont ceux qui la redoutent, mais plus nombreux encore sont ceux qui l’attendent. Pas pour les morts bien sûr, ni pour les misères et les destructions qu’elle engendre non plus… encore que ! Car en définitive tout le monde (ou presque) sera satisfait : l économie va enfin pouvoir repartir, et la croissance reviendra après. Je souligne le « ou presque » par acquis de conscience mais c’est bien l’ensemble du monde capitaliste qui s’en portera mieux. Car il est dans la nature même du capitalisme de conduire à la guerre ( vous ne le saviez pas peut-être ?) : comme une « saignée nécessaire pour « relancer la machine »… Imaginez des millions de morts, de blessés, et puis toutes les infrastructures détruites. La conscription, l’état d’alerte ou l’état d’urgence, « l’union sacrée » ! et puis aussi la relance de l’emploi à travers « l’effort de guerre », quelle opportunité pour la « croissance » !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Algérie : dissensions au sein du régime : ce sont les masses populaires qui peuvent sauver le pays de la catastrophe et des plans impérialistesCommuniqué du 

    PARTI ALGERIEN POUR LA DEMOCRATIE ET LE SOCIALISME

    par  William Sportisse

     

    Des querelles se sont exprimées avec rage au sein des hautes sphères de décision du pays depuis que le premier responsable du FLN, notoirement classé dans la catégorie des gangsters d’Etat par son implication dans le détournement de 32 milliards de dinars, s’est publiquement attaqué aux chefs des services de sécurité. Les critiques portées au rôle de ces derniers dans le verrouillage de la vie politique n’apprennent rien au peuple et à ses forces démocratiques et progressistes. Leur rôle dans les pratiques anti-démocratiques du régime tout entier, et non d’un seul de ses segments, est de notoriété publique. Les travailleurs savent par exemple que les responsables du syndicat du pouvoir, l’UGTA, depuis l’Union communale jusqu’à son sommet, ne peuvent être désignés à ces fonctions sans l’aval des services de sécurité pour quadriller, surveiller, brimer, étouffer le mouvement ouvrier, l’empêcher de se constituer en mouvement de classe indépendant qui lutte pour l’abolition du capitalisme, l’instauration d’un pouvoir socialiste révolutionnaire authentique. Ce diktat a été imposé officiellement au début des années 1980 lorsque l’aile réactionnaire du régime a pris le contrôle du pouvoir et institué le fameux article 120 qui interdisait aux non-membres du FLN d’être élus dans une organisation de masse. Cet article avait donné le signal à une vaste chasse aux sorcières dans le syndicat UGTA, l’Union nationale de la Jeunesse, et l’Union des Femmes, pour évincer par la force les éléments démocratiquement élus et étiquetés comme "pagsistes", pendant que le régime et ses appareils sécuritaires encourageaient les intégristes à occuper les mosquées et les campus universitaires.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Une image qui parle d'elle même?


    Certes le mouvement contre l'ancienne direction ukrainienne (élue) ne peut se réduire à sa composante nationaliste et d'extrême droite.
    Mais d'une part, l'Occident et ses médias occultent totalement sa présence et, d'autre part, elle est massivement au pouvoir issu du coup de force après les accords non-appliqués du 21 février dernier. 


    L'occident incendiaire a beau jeu à présent de jouer les pompiers de service !

     

    Les fumeux "démocrates" ukrainiens... vrais fascistes

    Ukraine : Le « premier ministre » Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi,

    a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar

    et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda.

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Partager via Gmail Yahoo!

  • "Sviachtchennaïa Voïna (en russe : Свящéнная войнá), ou « Guerre sacrée », est l'un des plus célèbres chants de la Grande Guerre patriotique (1941-1945) en URSS.

    En introduction voici l'annonce officielle de la guerre par le gouvernement soviétique à son peuple fait par le célèbre Lévitan que Hitler a proclamé son ennemi personnel n°1 et a promis de pendre dès que la Wermacht prendrait Moscou. Pour la tête du premier speaker de l'Union Soviétique il a promis une récompense de 250 000 marks.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Continuons le combat Marxiste-Léniniste de libération du prolétariat de l'esclavage salarié, cette exploitation de l'homme par l'homme qui n'aboutit qu'a la misère du plus grand nombre et aux guerres impérialistes et néo-coloniales, comme au Mali.

    143è anniversaire de la naissance de Lénine 

    Lénine est né le 22 avril 1870

     

     

    À l'occasion de cet anniversaire, rappelons-nous que toute l'œuvre de Lénine et spécialement à la lumière des événements d'aujourd'hui, que sa théorie sur l'impérialisme est toujours valable. Il devient de plus en plus évident qu'il est impossible de comprendre les changements sociaux et économiques intervenant dans le monde aujourd'hui, sans prendre en considération les thèses fondamentales de la théorie léniniste de l'impérialisme , et que ces principes fondamentaux loin d'avoir perdu leur actualité, demeurent au contraire l'unique théorie juste qui met en lumière la nature des processus observés dans l' évolution du capitalisme.

     

    C'est en été 1916 que Lénine acheva son ouvrage L'impérialisme, stade suprême du capitalisme qui donne une analyse scientifique des lois objectives du développement du capitalisme à l'époque de l'impérialisme. Lénine démontra, faits à l'appui, que toutes les contradictions du capitalisme étaient exacerbées, qu'à l'époque de l'impérialisme se créaient des prémisses objectives pour réaliser la révolution socialiste, que l'impérialisme était <le prélude de la révolution sociale du prolétariat>.

     

    La théorie léniniste de l'impérialisme constitue l'une des plus grandes réalisations de la pensée marxiste prise dans son ensemble, en particulier sa doctrine économique.

     

    C'est l'époque avancée du capitalisme que Lénine analysa dans son ouvrage "L'Impérialisme, Stade Suprême du Capitalisme". Il en a montré les 5 principaux indices économiques:

    1. Le rôle décisif des monopoles dans l'économie,
    2. La fusion du capital bancaire avec le capital industriel pour donner naissance au capital financier,
    3. L'importance que prend l'exportation des capitaux par rapport à l'exportation des marchandises,
    4. La naissance d'unions monopolistes internationales de capitalistes.
    5. La lutte pour le partage territorial du monde par les grandes puissances capitalistes étant achevée, la lutte pour son repartage.

     

    Cette analyse de Lénine est complète et est toujours valable de nos jours. L'impérialisme, en effet est bien le stade ultime du développement du mode de production capitaliste. Lénine a bien démontré que l'impérialisme précède directement la victoire de la révolution socialiste: cette nécessité devient de plus en plus urgente et impérieuse. C'est ce que réalisent de mieux en mieux tous les peuples.

    Dr Adélard Paquin

    http://www.northstarcompass.org/french/nscfr112/lenin.htm

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Selon la conception marxiste basée sur l'analyse de classe :

    Ne font pas partie du Peuple TOUS CEUX (et celles) QUI L'EXPLOITENT, soit directement, soit indirectement !

     

    Donc, ne font pas partie du Peuple :

    • Les patrons et les actionnaires, et en particuliers ceux des grandes entreprises : ils sont la classe capitaliste
    • Les politiciens et les élus vendus, les syndicalistes jaunes, les représentants associatifs acoquinés et autres organismes (comme le MEDEF) qui participent à l'exploitation du Peuple par la classe capitaliste, qu'ils soient de droite, d'extrême droite ou de gauche : ils sont les serviteurs du capitalisme
    • Les hauts fonctionnaires de l'État qui soutiennent l'exploitation du Peuple par la classe capitaliste : ils sont les serviteurs de l'exploitation
    • Les médiacrates qui font l'apologie du capitalisme, du libéralisme, de l'impérialisme, du colonialisme, qui abrutissent le Peuple, qui le méprisent tout en le flattant, etc. : ils sont les propagandistes de l'exploitation
    • Les militaires et les policiers de haut rang qui acceptent de protéger cette classe exploiteuse : ils sont le bras armé de l'exploitation capitaliste.

     

    Font partie du Peuple tous les autres, c'est à dire l'immense majorité, ceux et celles qu'on appelle des "PROLÉTAIRES", c'est à dire ceux et celles qui n'ont d'autres choix pour vivre que de vendre leur force de travail, qu'ils soient en activité, au chômage, à la retraite ou en formation.

     

    Pour s'en sortir le Peuple devra chasser TOUS LES EXPLOITEURS et instaurer sa dictature, celle du prolétariat, celle qui garantira la vraie démocratie, le pouvoir des travailleurs et travailleuses, celle qui empêchera les exploiteurs de reprendre le pouvoir.

     

    Avec l'exploitation, il ne peut y avoir ni "dialogue social", ni alternance, ni connivence ! Libérons-nous du capitalisme pour nous libérer de l'exploitation !

    NON A TOUTE FORME D'EXPLOITATION DE L'HOMME PAR L'HOMME, VIVE L'ÉGALITÉ pour le Peuple, LA FRATERNITÉ ET LA LIBERTÉ pour le Peuple ! VIVE LE COMMUNISME !

     

    ===

     

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Luttons contre la banalisation de l'extrême droite !

    Avec Annie Lacroix-Riz et Alexis Corbière

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • "85 millions de morts" crie le bandeau publicitaire de la maison édition Robert Laffont. Pas assez, surenchérit le préfacier Stéphane Courtois. "Le total approche la barre des cent millions de morts", déclare-t-il, péremptoire, en page 14 de ce "Livre noir du communisme", gros de ses 846 pages. Homme éminent, ce Stéphane Courtois: ancien communiste devenu directeur de recherche au CNRS, auteur prolifique, spécialiste de l'histoire du communisme etc. etc. D'après son calcul savant, l'Asie seule compterait pour 71 millions des 100 millions de morts "de communisme". Et de ces 71 millions, la Chine y serait pour 65.

     

    (...)

    Pour lutter contre le capitalisme, et le fascisme qui est son mouvement armée, nous devons rétablir la vérité et permettre à la classe ouvrière, et plus largement au prolétariat, de redevenir la classe dirigeante de la révolution socialiste.

     

    Pour avoir un aperçu complet, cliquez sur les liens ci-dessous...

    http://editions-proletariennes.org/page19.htm

     

    http://editions-proletariennes.org/page44.htm

    http://www.communisme-bolchevisme.net

     

    PDF :

    Télécharger « LES MENSONGES SUR L’HISTOIRE DE L’UNION SOVIETIQUE.pdf »

    Télécharger « Études et documents-Staline et la réforme démocratique.pdf »

    Télécharger « Staline et la lutte pour la réforme démocratique2.pdf »

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Besoin d'aire... Du nazisme à l'Euro-fascisme...Le manifeste du MEDEF...

    LE document à lire absolument pour savoir comment le patronat "français" veut

    - Briser la nation en l'intégrant dans les "États Unis d'Europe" constitués d'euro-régions et d'euro-métropôles concurentielles

    - Ruiner notre pays en cassant l'industrie et donc en l'endettant (un pays qui ne produit plus rien s'appauvrit)

    - Détruire les services publics ce qui ramènera notre pays à l'état d'un pays sous-développé

    - Réduire la classe ouvrière à l'état d'esclave-SDF-clochard taillable et corvéable à merci

    - Détruire tous les acquis sociaux issus des luttes (1789-93, 1936, 1945-47, 1968)

    - Le droit Républicain ne s'appliquera plus car ce sera le règne du "contrat" privé et des accords d'entreprises ou de métropôles qui sera au dessus des lois.

    - Mettre l'impérialisme allemand au commande de cette Europe

    - Intégrer cette Europe capitaliste et impérialiste dans le giron de l'impérialisme US

    - Briser toute résistance populaire pour le plus grand profit des exploiteurs en qualifiant les communistes et tous les résistants de "terroristes"

    Le projet européen des nazis enfin réalisé grâce à la droite et la social-démocratie...

    Hitler jubile dans sa tombe et le patronat se régale !!!

    Bref, l'enfer sur terre...

     

    Télécharger « UE et combat anticapitaliste.pdf »

    Télécharger « Le plan de la commission européenne pour la France.pdf »

    Télécharger « Mein_Kampf.pdf »

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Critique de l'économie politique (extrait de l'avertissement de 1859)

     

    NdGQ : cet avertissement ne figure pas dans la sélection de Lucien Sève (textes économiques bilingues aux ES), par contre l'extrait présenté ci-dessous a été traduit en italien par Gramsci, dans les Cahiers de Prison, sous ce titre :

    Le matérialisme historique

    (...)

    Le matérialisme historique présenté par Marx Le premier travail que j'entrepris pour résoudre les doutes qui m'assaillaient fut une révision critique de la Philosophie du droit, de Hegel, travail dont l'introduction parut dans les Deutsch-Französiche Jahrbücher, publiés à Paris, en 1844. Mes recherches aboutirent à ce résultat que les rapports juridiques - ainsi que les formes de l'État - ne peuvent être compris ni par eux-mêmes, ni par la prétendue évolution générale de l'esprit humain, mais qu'ils pren­nent au contraire leurs racines dans les conditions d'existence matérielles dont Hegel, à l'exem­ple des Anglais et des Français du XVIII° siècle, comprend l'ensemble sous le nom de « société civile », et que l'anatomie de la société civile doit être cherchée à son tour dans l'éco­no­mie politique.

    J'avais commencé l'étude de celle-ci à Paris et je la continuai à Bruxelles où j'avais émigré à la suite d'un arrêté d'expulsion de M. Guizot. Le résultat général auquel j'arrivai et qui, une fois acquis, servit de fil conducteur à mes études, peut brièvement se formuler ainsi : dans la production sociale de leur existence, les hommes entrent en des rap­ports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté, rapports de production qui corres­pondent à un degré de développement déterminé de leurs forces productives maté­rielles. L'ensemble de ces rapports de production constitue la structure économique de la société, la base concrète sur laquelle s'élève une superstructure juridique et politique et à la­quel­le correspondent des formes de conscience sociales déterminées.

    Le mode de production de la vie matérielle conditionne le processus de vie social, politique et intellectuel en général. Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience. À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s'étaient mues jusqu'alors. De formes de développement des forces productives qu'ils étaient ces rapports en deviennent des entraves. Alors s'ouvre une époque de révolution sociale. Le changement dans la base économique bouleverse plus ou moins rapidement toute l'énorme superstructure. Lorsqu'on considère de tels bouleversements, il faut toujours distin­guer entre le bouleversement matériel - qu'on peut constater d'une manière scientifiquement rigoureuse - des conditions de production économiques et les formes juridiques, politiques, religieuses, artistiques ou philosophiques, bref, les formes idéologiques sous lesquelles les hommes prennent conscience de ce conflit et le mènent jusqu'au bout.

    Pas plus qu'on ne juge un individu sur l'idée qu'il se fait de lui-même, on ne saurait juger une telle époque de boule­ver­se­ment sur sa conscience de soi; il faut, au contraire, expliquer cette conscience par les contradictions de la vie matérielle, par le conflit qui existe entre les forces productives socia­les et les rapports de production. Une formation sociale ne disparaît jamais avant que soient développées toutes les forces productives qu'elle est assez large pour contenir, jamais des rapports de production nouveaux et supérieurs ne s'y substituent avant que les conditions d'existence matérielles de ces rapports soient écloses dans le sein même de la vieille société.

    C'est pourquoi l'humanité ne se pose jamais que des problèmes qu'elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir. À grands traits, les modes de production asiatique, antique, féodal et bourgeois moderne peuvent être qualifiés d'époques progressives de la formation sociale économique. Les rap­ports de production bourgeois sont la dernière forme contradictoire du processus de produc­tion sociale, contradictoire non pas dans le sens d'une contradiction individuelle, mais d'une contradiction qui naît des conditions d'existence sociale des individus; cependant les forces productives qui se développent au sein de la société bourgeoise créent en même temps les conditions matérielles pour résoudre cette contradiction. Avec cette formation sociale s'achè­ve donc la préhistoire de la société humaine.

     

    Friedrich Engels, avec qui, depuis la publication dans les Deutsch-Französische Jahrbücher de sa géniale esquisse d'une contribution à la critique des catégories écono­mi­ques, j'entretenais par écrit un constant échange d'idées, était arrivé par une autre voie (com­pa­rez sa Situation des classes laborieuses en Angleterre) au même résultat que moi-même, et quand, au printemps de 1845, il vint lui aussi s'établir à Bruxelles, nous résolûmes de tra­vail­ler en commun à dégager l'antagonisme existant entre notre manière de voir et la conception idéologique de la philosophie allemande; en fait, de régler nos comptes avec notre conscience philosophique d'autrefois. (...)

     

    ===

     

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Staline et les communistes, quels rapports ?Quelle position les communistes doivent-ils prendre sur Staline, sur ce qu’il fut vraiment, sur son image actuelle et ce qu’elle symbolise ? Doivent-ils le rejeter avec effroi, le revendiquer avec hauteur au risque de scandaliser? Doivent-ils l’esquiver comme un secret de famille honteux ?

    Dans les peuples du monde les plus divers les opprimés dressent l’oreille quand ils entendent son nom. En général ils en entendent parler par la bouche de leurs ennemis, ou de leurs faux amis discrédités. Ils entendent ce nom au milieu des insultes et des menaces. Et ils se disent que quelque fut le vrai Staline, si les exploiteurs ont encore peur de lui, c’est qu’il ne devait pas être si mauvais. Nous devons nous rendre à l'évidence, nous sommes dans une époque qui aime les paroles et les images de violence, qu'elle confond avec la force, et où le mal métaphysique est à la mode.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Les dégâts du révisionnisme : Aujourd’hui, le mouvement communiste traverse une crise profonde.

    France - des communistes au gouvernement en 1981 et 1997 :



    Le vingtième siècle avait déjà prouvé l’échec de ceux qui prétendent modifier l’équilibre du pouvoir en faveur de la classe ouvrière par des majorités au sein des parlements bourgeois.


    Dans l’euphorie de la victoire électorale de Mitterrand en 1981, le secrétaire général du PCF, Georges Marchais, envoya quatre communistes au gouvernement, afin de modifier l’ « équilibre du pouvoir ». Le dirigeant du PCF, Roland Leroy, expliqua : « Notre présence concorde bien avec notre mission et notre stratégie : utiliser chaque opportunité, même le plus petit pas en avant, pour bâtir un socialisme original par des moyens démocratiques[6]. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Staline et la lutte pour la réforme démocratiqueContrairement à tous les apparatchiks révisionnistes et socio-démocrates du PCUS qui voulaient conserver leur place au soleil, Staline voulait redonner sa place aux soviets : "Tout le pouvoir au soviets" était son mot d'ordre.

    Pour ce faire il envisageait de séparer le pouvoir d'état du parti.

    Malheureusement toute la clique Khroutchévienne s'est empressée de lui barrer la route.

    Les vrais "totalitaires" ne sont pas ceux qu'on a voulu nous faire croire !

     

    Dans l'introduction à son article, l'auteur prévient « ...l'article qui suit étonnera nombre de personnes et en choquera d'autres. En fait c'est ma propre stupéfaction, à la suite des résultats de mes recherches qui m'a conduit à écrire cet article. Je soupçonnais depuis longtemps que la version « Guerre froide » de l'histoire soviétique avait des défauts sérieux. Cependant, j'étais loin d'évaluer l'étendue des mensonges que l'on m'avait présentés comme des faits incontestables. »

    Plus de 50 ans après le 20ème congrès du PCUS qui consacra le triomphe des révisionnistes partisans de la restauration du capitalisme en URSS, nous pouvons juger des énormes dégâts que cet événement a engendrés pour le mouvement communiste. L'ignominieux rapport secret de Krouchtchev et les calomnies sur la période « stalinienne » de l'Union soviétique qu'il a répandues a permis que les mensonges de la propagande anti-communiste soient élevés au rang de vérité absolue. Des millions de prolétaires ont ainsi désespéré du communisme et leurs luttes pour une société plus juste, débarrassée de l'exploitation de l'homme par l'homme a été dévoyée sur des chemins de traverse.

    Aujourd'hui il nous faut faire renaître dans l'esprit des masses exploitées « l'esprit communiste » la confiance à la possibilité d'un avenir meilleur, d'un monde nouveau, supérieur, un monde communiste.

    Ayant eu accès à une partie des archives d'État et du Parti Communiste de l'ex-l'URSS certains chercheurs russes et anglo saxons nous laissent entrevoir une toute autre vérité...

    Ci-dessous le texte (format PDF) très important "Staline et la lutte pour la réforme démocratique (en 2 parties) ainsi que celui sur le combat anti-bureaucratique du camarade Staline...

     

    Télécharger « Études et documents-Staline et la réforme démocratique.pdf »

     

    Télécharger « Staline et la lutte pour la réforme démocratique2.pdf »

     

    Télécharger « Le_combat_antibureaucratique_de_Staline.pdf »

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Nous y voila : le PCF, conforme à sa ligne social-démocrate et euro-constructiviste a décidé de s'allier au premier tour avec le PS pour tenter désespérément de sauver la place de ses élus.

    De son côté, le Parti de Gauche est en pleine crise, avec un Mélenchon qui courtise de plus en plus le PS et les verts et s'enlise dans l'illusion de "l'europe sociale".

    L'Union européenne est massivement rejetée, avec raison, et devient la ligne de démarcation incontournable.

    Il est clair que tout cela va avoir de lourdes conséquences :

    1- Le PS est tellement haï par le peuple à force de trahisons répétées, qu'il n'a aucune chance de remporter la moindre élection, tant locale que nationale.

    2- Le PCF va couler avec lui

    3- Le Front de Gauche ne sera plus qu'un ramassis de gauchistes trotskistes et post-maoïstes et de socio-démocrates : il va éclater très rapidement.

    La droite et les fascistes du FN se frottent déjà les mains, car à gauche, il n'y a pas encore d'alternative franchement communiste crédible : elle est en cours de reconstruction mais n'a pas de base solide.

    Malgré ses dires, le FN de Marine Le Pen est pour la construction d'une grande Europe fasciste et impérialiste au service des intérêts du patronat (le projet d'Hitler remis au goût du jour). Ses propos anti euro et anti UE ne sont que de la poudre aux yeux électoralistes.

    Tous les partis institutionnels sont pour la construction de l'union européenne et pour la préservation des intérêts capitalistes et impérialistes.

    La voie électoraliste montre ses limites dans le cadre de la domination bourgeoise : en réalité depuis le NON à Maastricht qui a été systématiquement ignoré par tous les pouvoirs en place, nous sommes entré dans l'Euro-fascisme !

    La vraie question c'est : une fois ce beau monde enfin démasqué que reste-t-il ?

    La balle est dans le camps des travailleurs : les manifestations du 7 octobre à l'initiative d'unions locales CGT et des travailleurs à la base montrent la voix : reconstruire depuis le mouvement social réel, à la base, un authentique front de lutte des classes de tous les travailleurs, indépendamment des organisations réformistes et révisionnistes et barrant la route aux tentatives d'imposer le FN fasciste comme recours.

    La route sera surement semée d'embuches, prendra surement du temps et l'on sait que le temps manquera face à la montée des forces d'extrême droite, cependant il est parfois des journées qui peuvent avoir la portée de plusieurs dizaines d'années d'expériences : à nous de les construire dès maintenant.

    Dans un même mouvement :

    - Luttons contre la casse des acquis sociaux !

    - Luttons pour reconstruire un mouvement syndical et un grand front de lutte des classes !

    - Luttons pour reconstruire un authentique Parti Communiste de France !

    - Luttons pour barrer la route au fascisme !

    - Luttons pour pour sortir de l'Euro, de l'Union européenne, de l'Otan et du Pacte atlantique !

    - Luttons pour renverser ce système capitaliste de voleurs et d'exploiteurs !

    - Unissons le peuple autour de la classe ouvrière dans une union patriotique et révolutionnaire, autour des deux drapeaux : celui des sans-culottes et le drapeau rouge de la commune de Paris et des bolchéviques, véritables exemples pour tous les peuples en lutte contre l'exploitation de l'Homme par l'Homme !

    Front de Gauche : chronique d'une mort annoncée...

     

    Télécharger « FDG-MORT.pdf »

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Grands ou petits savants, chercheurs, étudiants ou simples passionnés d’histoire, si vous fouillez dans une salle d’archives et qu’un grand carton se met à bouger, n’ayez pas peur, c’est Annie Lacroix-Riz qui vit à l’intérieur. Dans le monde des dépouilleurs, de notes, rapports, mémoires ou pactes, cette obsédée du document est médaillée aux J.O de la connaissance par le grimoire. Mais pourquoi Annie Lacroix-Riz - qui nous sert aujourd’hui le plat glacé, la cigüe d’un livre Industriels et banquiers français sous l’occupation, (éditions Armand Colin)- a-t-elle besoin de s’abriter derrière la vérité des traces écrites laissées par les acteurs de l’histoire ?

    C’est que la dame n’est pas l’amie de tout le monde. Ancienne élève de Normale Sup et professeur émérite à Paris 7, elle reste un penseur en quarantaine. Pour la détester, parfois la diffamer, nous avons d’ un côté les industriels et banquiers, toujours en place, dont les ascendants sont mis à nu. Et certains, nous a démontré l’historienne, en France pendant la seconde guerre, ont consciencieusement produit ce Zyklon B qui était l’outil de la « solution finale ». A minima, tous ces bons gestionnaires ont collaboré « économiquement » au bonheur de l’Allemagne.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Un évènement historique : Début de reconstruction de l'Internationale CommunisteLe 1er octobre 2013, 30 partis communistes et ouvriers d’Europe ont participé, à Bruxelles, à l’initiative du PC de Grèce (KKE), à la création de l’Initiative des Partis communistes et ouvriers européens, dont l’objectif est d’étudier et d’élaborer les questions européennes et la coordination de leurs activités, sur la base d’une déclaration de principe fondatrice.

    Un évènement historique : Début de reconstruction de l'Internationale Communiste Un pas en avant de l’unité.

    Dans son discours introductif le camarade G. Marinos a notamment déclaré : Il s’agit d’un pas très important qui répond à des besoins particuliers. Notre initiative sert à l’Unité du mouvement communiste en Europe et au renforcement de la lutte des partis communistes pour les intérêts de la classe ouvrière, des secteurs populaires, des jeunes.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Nous reprenons ici la traduction de l'intervention de Sitaram Yechuy, représentant du Parti communiste d'Inde (marxiste), à la rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers de novembre 2007 qui se déroulait à Minsk, à l'occasion du 90 ème anniversaire de la Révolution d'Octobre. Une contribution toujours d'actualité (Traduction originelle et introduction en italien de Mauro Gemma pour l'Ernesto)

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Qui sont les capitalistes ? Quelle violence exercent-ils sur la société ?Qui sont les riches aujourd’hui ? Quel impact ont-ils sur la société française ? Pour la sociologue Monique Pinçon-Charlot, les riches font subir au reste de la société une violence inouïe. Une violence banalisée grâce à un renversement du langage : les riches seraient des victimes, menacées par l’avidité du peuple. Elle dénonce un processus de déshumanisation, une logique de prédation, une caste qui casse le reste de la société. Et invite à organiser une « vigilance oligarchique » : montrer aux puissants que leur pouvoir n’est pas éternel.

    Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ?

    Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Mais il n’existe pas de « seuil de richesse ». C’est très relatif, chacun peut trouver que son voisin est riche. Et pour être dans les 10 % les plus riches en France, il suffit que dans un couple chacun gagne 3000 euros.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Textes fondamentaux que tout communiste doit étudier, comprendre et intégrer dans sa réflexion théorique et sa mise en pratique révolutionnaire...

    - Le capital - Livre 1 de Karl Marx  

    Télécharger « Marx_Le_Capital_Livre_I.pdf »

    - Impérialisme, stade suprême du capitalisme de Lénine  

    Télécharger « IMPERIALISMESTADESUPREME-LENINE.pdf »

    - Salaire, prix et profits de Karl Marx  

    Télécharger « Marx_Salaire_prix_et_profit.pdf »

    - Travail salarié et capital de Karl Marx  

    Télécharger « Marx_Travail_salarie_et_capital.pdf »

    - Les problèmes économiques du socialisme en URSS de Joseph Staline  

    Télécharger « Les_problemes_economiques_du_socialisme_en_URSS.pdf »

    - Les questions du Léninisme - Tome 1 de Joseph Staline  

    Télécharger « Staline - Les questions du léninisme -Tome I.pdf »

     

    ===

     

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Textes fondamentaux de (et sur) Staline à l'occasion de l'Anniversaire de sa naissance Date de naissance

    Né(e) le Lundi 18 Décembre 1878.

    Date de mort

    Mort le Dimanche 5 Mars 1953.
    Joseph Staline est mort à l'âge de 74 ans.

    Biographie

    Joseph Vissarionovitch Djougachvili, né le 18 décembre 1878 - officiellement le 21 décembre 1879 - et mort le 5 mars 1953, généralement connu sous le nom de Joseph Staline, a dirigé l'Union soviétique avec les membres du comité central du PCUS pendant vingt-cinq ans, entre la fin des années 1920 et 1953.

    Il a sans cesse lutter contre les tentatives réactionnaires des ennemis du socialisme, il a sans cesse lutter contre la bureaucratie et les tendances révisionnistes au sein du parti.

    Il voulait redonner, après les années du communisme de guerre, tout le pouvoir aux Soviets et relancer l'économie sur des bases qui permettrait au socialisme d'avancer vers le communisme mais fut malheureusement mis en échec par les socio-démocrates et les révisionnistes Khroutchéviens qui instaurèrent leur dictature bureaucratique sur le Parti et sur l'URSS et avancèrent des thèses révisionnistes qui mirent l'URSS sur les rails du chaos.

    Après sa mort toutes les réformes entreprises par ces traîtres ont eu pour objectif :

    - de maintenir au pouvoir une classe bureaucratique de profiteurs en limitant puis en éliminant le pouvoir des soviets

    - de redonner au marché et aux capitalistes la domination économique en cassant tous les outils socialistes, en particulier les régies collectives de tracteurs, en sabotant la production socialisée, en mettant leurs hommes à tous les postes clefs avec l'aide de la CIA et de tous les pays impérialistes : les USA dépensèrent plusieurs trillions de dollars pour détruire l'expérience socialiste... (Lire à ce sujet l'excellent texte "Khroutchev et la désagrégation de l'URSS")

    - de faire du marxisme-léninisme une "science" vidée de son sens, des slogans creux que l'on répétait à longueur de journée sans en voir les réels bénéfices dans la vie courante

    - d'éliminer tous les communistes authentiques de la vie politique et économique en les écartant du pouvoir et en menant contre eux des campagnes injustifiées, etc.

    Tout ceci aboutit à la contre-révolution capitaliste des années Gorbatchev-Eltsine.

    Les peuples d'URSS qui ont vécu cette période tragique du retour du capitalisme et, pour les plus anciens, ont gardé le souvenir de l'époque d'avant, commencent à prendre conscience que seul le retour d'un système soviétique socialiste pourra remettre l'URSS sur la voie du bonheur.

    Gloire à toi camarade Staline.

    Ci-dessous des PDF à télécharger...

     

    Télécharger « Le_combat_antibureaucratique_de_Staline.pdf »

     

    Télécharger « Les_problemes_economiques_du_socialisme_en_URSS.pdf »

     

    Télécharger « Staline_Le_capital_le_plus_precieux.pdf »

     

    Télécharger « Études et documents-Staline et la réforme démocratique.pdf »

     

    Télécharger « Staline et la lutte pour la réforme démocratique2.pdf »

     

    Télécharger « Staline - Les questions du léninisme -Tome I.pdf »

     

    Télécharger « Staline_Le_marxisme_et_la_question_nationale_et_coloniale.pdf »

     

    Télécharger « ludo_martens_un_autre_regard_sur_staline.pdf »

     

    Télécharger « Fernand_Grenier_Au_pays_de_Staline.pdf »

     

    ===

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • "Un programme du Conseil de Sécurité Nationale des Etats- Unis a été adopté au milieu des années 1960. (NB : La "guerre" contre l'URSS avait commencé dès le début de la révolution de 1917, mais ce n'est qu'à partir de la prise de pouvoir dès 1954 par le bureaucrate profiteur du nom de Khroutchev et ses alliés sociaux-démocrates infiltrés dans le PCUS que les USA ont eu les mains libres).

    Le point principal de ce programme annonçait : "Sans détruire le PCUS, on ne peut détruire l'URSS. Et pour détruire le PCUS, il faut pénétrer les centres décisionnels du parti !

    Voici le cinq points de ce programme :

    1. Présenter (j'attire votre attention sur le verbe "présenter") l'URSS comme le dernier empire vorace, et essayer de le détruire par tous les moyens.

    2. Prouver que l'URSS n'était pas le vainqueur sur le fascisme, mais un tyran égal au fascisme, qu'il ne faut pas respecter.

    3. Son économie doit être déstabilisée par la course aux armements, et déformée de sorte que l'on puisse empêcher la réalisation des avantages constitutionnels, surtout dans le domaine social.

    4. Allumer le feu du nationalisme et faire exploser le pays de l'intérieur, sur la base d'un extrémisme national et religieux.

    5. Faire occuper les médias par des agents d'influence dirigés par la CIA ; détruire le mode de vie collectiviste ; séparer le passé du présent afin de priver le pays d'avenir."

    C'est le destin terrifiant que les impérialistes américains de nos jours ont planifié pour le peuple qui a libéré l'Europe et le monde du fascisme, au prix de 20 millions de victimes et d'énormes destructions."

    Cet extrait édifiant est tiré du livre de Mikhaïl KILEV, Docteur ès sciences militaires "KHROUCHTCHEV ET LA DESAGREGATION DE L'URSS"

     

    Télécharger « Khrouchtchev_et_la_desagregation_de_URSS.pdf »

     

    Télécharger « LES MENSONGES SUR L’HISTOIRE DE L’UNION SOVIETIQUE.pdf »

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Affaire Dieudonné… Glissement de terrain sémantique de l’humour populiste dans le champ lexical boueux du social-fascisme…(Ou comment « tendre le bâton pour se faire battre » !)

    Il existe en France une tradition de l’humour potache et satirique, mêlant l’autodérision d’une certaine grossièreté populaire, impliquant une critique au second degré des « puissants » de la hiérarchie sociale et du « système » en place, et qui contient, par le fait, une connotation anticapitaliste, quelle que soit l’intention réelle des auteurs de ce type de sketches.

    Le maître incontesté du genre fut et restera encore, probablement pour longtemps, Coluche.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • À l’occasion du 90ème anniversaire de la mort de Lénine, le grand dirigeant de la Révolution socialiste d’Octobre 17, nous publions de courts extraits illustrant la trahison de la Seconde Internationale en 1914 :

    Citations de Lénine pour célébrer le 90ème anniversaire de sa mort « La Guerre européenne et le socialisme international »

    N’est-ce pas une trahison, au sein de la social-démocratie, que le changement de front stupéfiant des socialistes allemands (après la déclaration de guerre par l’Allemagne), que les phrases mensongères sur la libération du tsarisme, que l’oubli de l’impérialisme allemand, l’oubli de la mise au pillage de la Serbie, des intérêts bourgeois de la guerre contre l’Angleterre ? etc. Patriotes, chauvins, ils votent le budget !! N’est-ce pas la même trahison que l’on constate chez les socialistes français et belges ? Ils dénoncent fort bien l’impérialisme allemand, mais ils sont hélas, d’une étonnante cécité devant l’impérialisme anglais, français et surtout devant le barbare impérialisme russe ! Ils ne voient pas ce fait flagrant que la bourgeoisie française a financé à coups de milliards, pendant des dizaines et des dizaines d’années, les bandes de cent-noirs du tsarisme russe (groupes armés d’extrême-droite du tsarisme qui ont commis pogromes et répressions ouvrières. Note URCF), et que ce tsarisme écrase la majorité allogène de la Russie, pille la Pologne, opprime les ouvriers et les paysans grands-russes ».

    Vladimir Illitch Lénine (Œuvres Complètes, tome 21 p. 14 - août-septembre 1914)

    « La situation et les tâches de l’Internationale socialiste »

    Ce qu’il y a de plus pénible dans la crise actuelle, c’est la victoire remportée par le nationalisme bourgeois, le chauvinisme, sur la plupart des représentants officiels du socialisme européen. Ce n’est pas sans raison que les journaux bourgeois de tous les pays distillent tour à tour à leur égard leurs sarcasmes et les flatteries condescendantes. (…) Certaines gens ont peur de reconnaître cette vérité que la crise ou, plus exactement la faillite de la IIème Internationale est celle de l’opportunisme. Ils allèguent, par exemple, l’unanimité des socialistes français, le regroupement soi-disant complet des anciennes fractions du socialisme à propos de la guerre. Mais ces allégations sont inexactes. La défense de la collaboration des classes, la répudiation de la Révolution socialiste et des méthodes révolutionnaires de luttes, l’adaptation au nationalisme bourgeois, l’oubli du caractère historiquement transitoire des frontières de nationalité et de patrie, la valeur de fétiche attachée à la légalité bourgeoise, le renoncement au point de vue de classe et à la lutte de classe par crainte de s’aliéner « la grande masse de la population » (lire la petite-bourgeoisie), tels sont incontestablement les fondements idéologiques de l’opportunisme. C’est sur ce terrain qu’a grandi le chauvinisme, le patriotisme actuel de la plupart des dirigeants de la IIème Internationale »

    Vladimir Illitch Lénine (Œuvres Complètes, tome 21 p.29-34 – 1er novembre 1914)

     

    A LIRE : LES QUESTIONS DU LÉNINISME de Joseph Staline

    Télécharger « Staline - Les questions du léninisme -Tome I.pdf »

    Télécharger « Staline - Les questions du léninisme -Tome II.pdf »

    Télécharger « Staline - Les questions du léninisme -Tome III.pdf »

     

    ===

    Pour retourner sur notre site web Cliquez-moi...

    Partager via Gmail Yahoo!




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique