• Bonjour,
    aujourd'hui, je vous propose un court texte réalisé par "L'étoile rouge" qui permet de comprendre qu'elle est la véritable différence entre capitalisme et socialisme...
    Bonne lecture.( + Un commentaire de l'OCF et 1 de TML en fin d'article).


    "A notre époque, il n'existe que 2 systèmes politico-économiques :


    - Le capitalisme
    - Le socialisme (Actuellement, plus aucun pays n'est socialiste)


    Qu'est-ce qui fait la différence fondamentale entre ces 2 systèmes ?


    Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme.
    Le socialisme, c'est l'abolition de l'exploitation de l'Homme par l'Homme.


    Qu'est-ce que l'exploitation de l'Homme par l'Homme ?


    C'est le fait qu'une minorité d'individus s'accapare une partie plus ou moins importante du sur-travail produit par le travail des travailleurs qui sont la majorité du peuple. (voir doc joint). Les travailleurs sont ceux et celles qui n'ont d'autre possibilité pour vivre que de vendre leur force de travail à ceux qui possèdent les moyens de production et d'échange.


    En système capitaliste, cette accaparation se fait principalement au sein des entreprises privées, mais aussi au sein des entreprises publics. En effet, les entreprises nationalisées ne redistribuent pas la totalité des richesses produites à leurs salariés : une part va grossir les profits d'autres sociétés (cadeaux fiscaux, etc), ou diminuer une dette que cette entreprise a contractée quand elle était encore privée...

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par Bruno Guigue (Avec un commentaire du camarade GB, une réponse d'Antoine Manessis)

    - Un peuple désarmé sera toujours vaincu !La République espagnole croyait à la démocratie parlementaire, et Franco a instauré sa dictature. Salvador Allende croyait à la démocratie parlementaire, et on a eu Pinochet. Evo Morales croyait à la démocratie parlementaire, et un coup d’État l’a chassé du pouvoir. Illustrations parmi tant d’autres d’une loi de l’histoire : face à des loups, ne jamais faire l’agneau.

    Comme les expériences précédentes, celle de Morales n’était pas sans défauts, mais elle était prometteuse. Aucun gouvernement latino-américain, dans la période récente, n’avait obtenu de tels résultats : forte croissance, redistribution des richesses, recul spectaculaire de la pauvreté.


    La Bolivie est le pays d’Amérique latine qui a la plus faible proportion d’illettrés après Cuba et le Vénézuéla. Or ces avancées sociales, fondées sur la nationalisation des compagnies gazières, sont précisément ce qui a scellé le sort d’Evo Morales.

    Un président indigène qui travaille pour les humbles, voilà le scandale auquel il fallait mettre un terme. Assoiffée de vengeance, la bourgeoisie bolivienne a réussi à interrompre une expérience progressiste soutenue par les couches populaires.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Est-il hors de propos de parler de transition anticapitaliste aujourd’hui ?

    Le capitalisme, malgré sa crise mondiale chronique et toutes les tragédies et toutes les catastrophes qu’il entraîne, ne semble pas sur le point de céder la place en tant que « modèle » économique, en tant que système social.

    Pourtant, aujourd’hui, on ne compte plus les foyers de révoltes sociales qui s’allument à travers le monde.

    En France, c'est le premier anniversaire du 17 Novembre qui a vu s’allumer la révolte des « Gilets Jaune ». Ce mouvement, miné par ses propres incohérences et surtout, par son incapacité chronique à former un cahier de revendications unitaires et compréhensibles de tous, n’en finit pas de s’éteindre lentement, mais déjà le front des luttes sociales se cristallise à nouveau sur la question cruciale des retraites, qui a vu naître, par le passé, de grands mouvement sociaux, dont l’un relativement victorieux, c’était en 1995 !

    A l’An 1 de la résistance « Gilets Jaunes », alors que des foyers de révolte populaire s’allument un peu partout sur la planète, et que le 5 Décembre se profile en France, quelle alternative anticapitaliste en vue ?

    Parmi les rares qui se réclament encore du marxisme dans ce qui reste de la gauche française se trouvent principalement les divers courants se partageant les restes du PCF, pour ne pas dire son cadavre politique, et les divers courants se réclamant du trotskysme.

    Mais la problématique de l’héritage historique Kollabo-thorezien du PCF et de ses divers satellites pseudo « marxistes-léninistes » actuels n’est donc pas notre sujet, sauf à le résumer comme absence évidente de toute perspective de transition socialiste actuelle par ces courants politiques.

    Reste donc la mouvance trotskyste, infiniment divisée, mais qui présente au moins un point commun concernant l’héritage de son « maître-à-penser » : le « Programme de transition » rédigé par Léon Trotsky lui-même.

    On ne s’épuisera pas non plus ici à tenter de comprendre l’incompréhensible dédale des scissions trotskystes, mais on cherchera simplement à examiner, à partir de quelques exemples concrets qui s’y réfèrent, la logique interne éventuelle de ce programme et en quoi il répond ou non aux critères marxistes de la transition prolétarienne.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Le socialisme, seule alternative au capitalisme !

    Le monde impérialiste s’écroule

    Le monde capitaliste affronte la sixième année d'une crise économique majeure dont l'ampleur est sans équivalent depuis celle des années 1930. Dans l'ensemble des pays impérialistes en déclin, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon, la bourgeoisie sur la défensive économique est passée à l'offensive politique. Alors que les rangs des chômeurs et des travailleurs pauvres et à statuts précaires s’agrandissent, les États bourgeois sabrent dans les dépenses publiques et détruisent ce qui reste des systèmes de retraite, d'enseignement et de santé qui ont été – depuis les années soixante environ –, le prix à payer (c'est-à-dire le coût de la force de travail) pour obtenir la stabilité politique et la paix sociale dans le monde occidental.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Le capitalisme c'est la mort !

    Maintenant que l'on connait la vérité sur "les morts du communisme"

    (Télécharger « LES MENSONGES SUR LHISTOIRE DE LUNION SOVIETIQUE.pdf »), voici les chiffres de la réalité du monde capitaliste...

     

    Le capitalisme du désastre

    Voici la comptabilité des morts du capitalisme :

    Par ordre chronologique :

    1- De la Traite des Noirs à la 1ère guerre du Golfe.

    - Traite des noirs aux 17e et 18e siècles : 10 millions de morts

    - Liquidation des indiens d’Amérique de 1500 à 1860 : 70 millions

    - Guerre de Crimée : 252 000

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • A PROPOS DE CETTE « INVITATION » :

    - De la valeur des investissements chinois dans le mouvement ouvrier français

    - De la valeur des investissements chinois dans le mouvement ouvrier français"La voix de son maître"

    UN LECTEUR NOUS ÉCRIT :

    Bonjour camarade Luniterre,

    Cela fait un moment que je te lis, avec souvent du bonheur.
    Le discours Chine = NEP me paraît de moins en moins crédible. Il repose sur l’idée d’un socialisme de marché qui n’a jamais existé et qui ne peut pas exister.
    L’URSS a tenu sous Staline, parce que, justement, elle a rompu avec toute influence du marché.

    Bon courage et bonne continuation.

    ************************************

    ET NOUS LUI RÉPONDONS :

     

    Bonjour, camarade

    Effectivement votre observation met le doigt sur la problématique essentielle du rapport entre transition socialiste et économie de marché.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par Abdelatif Rebah.

    Derrière l’éclatement spectaculaire violent et même féroce, devrait-on dire, étalé au grand jour, du consensus au sommet du pouvoir construit autour de Bouteflika, que révèle la crise actuelle de décomposition-recomposition du système politique ?

    Fondamentalement, ce qu’elle révèle, c’est l’immaturité manifeste du capitalisme algérien et son incapacité à surmonter ses contradictions et à trouver le principe politique de recomposition qui lui permettrait de fédérer les différentes composantes qui l’incarnent et d’apporter donc une solution aux tensions qui l’agitent.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - Guerre de classe : la « gauche » joue désormais perdant ! Pourquoi ? « Il y a une guerre des classes, c’est un fait. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner. »

    Personne n’a vraiment oublié cette assertion « choc » du milliardaire Warren Buffet. C’était sur la chaîne US CNN, en 2005.

    Après, la crise de 2008 et sa « solution » financière exponentielle, il affirmait même le caractère définitif de cette victoire… !

    Jusqu’à tout récemment, près de 15 ans plus tard, l’histoire, malgré la violence exacerbée des divers conflits sur la planète, semblait encore lui donner raison. Ces derniers temps, néanmoins, les multiples et massives révoltes populaires à travers le monde ont en quelque sorte réintroduit un sérieux doute concernant cette affirmation. Pour autant, malgré leur aspect massif, toutes ces luttes semblent se fourvoyer systématiquement dans des impasses, faute de perspective politique réellement alternative au système en place, et qui semble donc rester inamovible. Et cela malgré l’évidence criante des inégalités gigantesques qu’il ne cesse de creuser et des aberrations économiques et écologiques que cela engendre.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Repost d'un article paru sur TML

    Encore un texte lumineux de Lénine ,  qui semble avoir été spécialement écrit  pour nous aider à avancer sur la voie du Socialisme, par la construction d’un Front unique, Laïc, antifasciste, anticapitaliste, (Et donc, à la base, anti-impérialiste, en ce qui nous concerne aujourd’hui !!)

    - Lénine : De l’attitude du parti ouvrier  à l’égard de la religion - 13 Mai 1909"Le discours que le député Sourkov a prononcé à la Douma d’Etat lors de la discussion du budget du synode, et les débats exposés ci‑après, qui se sont institués au sein de notre fraction parlementaire autour du projet de ce discours, ont soulevé une question d’une importance extrême et on ne peut plus actuelle.

    Il est hors de doute que l’intérêt pour tout ce qui touche à la religion s’est, aujourd’hui, emparé de larges sections de la « société » et a pénétré dans les milieux intellectuels proches du mouvement ouvrier, ainsi que dans certains milieux ouvriers. 

    La social‑démocratie [Essentiellement communiste, marxiste révolutionnaire, à l’époque! Note TML] se doit absolument d’intervenir pour faire connaître son point de vue en matière de religion.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - Le Coran et l'égalité Homme - Femme  (Pour en finir avec des contre-vérités et la campagne anti-musulmane qui divisent les exploités !)(Avec un PDF Non à l'islamophobie ! Union des travailleurs contre le capital !)

    La réponse est différente selon qu'elle vient de Dieu ou de l'Islam Traditionnel. Tous les occidentaux pensent que l'Islam est très machiste et oppressif envers les femmes. Dans l'Islam d'aujourd'hui, comme il est pratiqué par la plupart des Musulmans sectaires traditionnels, ceci est tout à fait vrai. Cependant, dans le vrai Islam, comme il a été révélé dans le Quran, rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

    Dieu traite les hommes et les femmes, en tant qu'être spirituel, d'égal à égal, le Quran en 3 : 195 nous dit :

    « Leur Seigneur leur répondit : « Je n'échoue jamais à récompenser un travailleur parmi vous quelle que soit l'œuvre que vous faîtes, que vous soyez MALE OU FEMELLE - VOUS ETES L'EGAL DE L'UN ET DE L'AUTRE [...] »

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961

    Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’algériens manifestent à Paris et dans les grandes villes de France.

    Alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins (obligation d’être sans cesse isolé, et interdiction aux travailleurs algériens de sortir de 20h30 à 5h30, les cafés tenus par des musulmans doivent fermer à 19h...). Cette manifestation rassemble environ 30.000 personnes.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par TML

    Le « Pschitt » final du pseudo-« Rojava » et du révisionnisme de Bookchin-Öcalan

    https://lepoing.net/wp-content/uploads/2018/06/big_1494118404_image.jpg

    La pitoyable mais indispensable volte-face du PYD/PKK concernant ses alliances en Syrie est une illustration on ne peut plus lumineuse de la cohérence des analyses développées sur TML concernant la situation actuelle de la crise du système capitaliste-impérialiste mondial et de l’évolution des rapports de forces.

    Les forces politiques prétendant s’exprimer au nom du prolétariat ayant depuis longtemps abandonné les fondamentaux du Marxisme-Léninisme se sont trouvées réduites pratiquement à néant et les organisations groupusculaires résiduelles qui prétendaient continuer le combat en sont venues pour survivre à passer des alliances sans bases de classe réelles et surtout sans analyse ni de classe ni du stade de développement économique des forces en présences, ni de leur rôle réel dans le monde actuel.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Veuillez trouvez ci-dessous un communiqué du Front Syndical de Classe (FSC) intitulé : « La régression sociale et la criminalisation syndicale ne se négocient pas, elles se combattent » !

    Une partie de l'article est consacré à la CGT et son rôle, son devenir.

    Sur ce point, j'ai un certain nombre de désaccords avec le FSC.

    • Il faut comprendre que toute tentative légaliste de faire revenir la CGT à une authentique position de lutte des classes est vouée à l'échec.

     

    En effet, depuis maintenant 60 ans, et encore plus ces 20 dernières années, la CGT est devenue un syndicat réformiste, dirigée par des permanents salariés qui sont tous à la botte du patronat.

    Les cadres dirigeants, que ce soient dans les Unions Locales, Départementales ou Fédérales sont tous des profiteurs du système capitaliste.

    Ils ne servent que leurs intérêts, que leur place dorée. Ils ont abandonné les travailleurs. Une dernière preuve vient d'être donné par l'interdiction faite aux Goodyear de s'exprimer hier dans le congrès.

    • Le syndicat appartient aux travailleurs, pas aux permanents ! Nous devons donc reprendre la CGT et la ré-organiser complètement de fond en comble.

     

    Mais ce n'est pas lors d'un congrès que ce sera possible... Les prolétaires doivent investir toutes les instances de la CGT (UL, UD, FD), virer les permanents, les licencier et les exclure à vie de la CGT. Cela se fera nécessairement par l'action et la force du nombre : nous devons reprendre notre bien, manu militari !

    Ce n'est qu'à cette condition qu'un congrès vraiment prolétarien et démocratique pourra avoir lieu et redéfinir les axes stratégiques et tactiques du Syndicat de classe, ainsi que le mode de fonctionnement basé sur un véritable centralisme démocratique prolétarien (et non la caricature bureaucratique qu'on a connu depuis les années 1960).

    • Ce congrès (aux différentes étapes) nommera de nouveaux responsables dans les différentes instances (UL, UD, FD).

    Ces responsable devront être :

    - Bénévoles

    - Continuer à travailler dans leur boite à mi-temps

    Il y aura donc un doublon de responsable en alternance.

    - Sous contrôle des travailleurs

    - Révocables à tout moment par les travailleurs (sous des conditions qui devront être fixées en congrès).

    Les travailleurs syndiqués à la CGT seront appelés à seconder en nombre les responsables dans chaque instance (à la fois aide et contrôle prolétarien).

    Chaque instance devra consulter de façon très régulière l'ensemble des adhérents, mais aussi l'ensemble des travailleurs afin de définir en commun les axes de lutte sur des bases fermes : En gros, au stade actuel du capitalisme arrivé à son stade impérialiste pourrissant, il n'y a rien à négocier, mais tout à reprendre !

    Et ensuite imposer de nouvelles conquêtes... C'est ainsi que le syndicat jouera vraiment son rôle et que des perspectives politiques pourront se reconstruire.

     

    • Nous le savons, le capitalisme n'a aucun avenir : les travailleurs doivent devenir les propriétaires des moyens de productions et d'échanges et devenir les dirigeants de la nation à tous les niveaux (Entreprises, communes, État). 

    • Les anciens permanents, traites à leur classe, non content d'être licenciés et exclus à vie, verront leur nom sur une liste, avec leur photo, afin que tous les adhérents sachent qui ils sont et les exclure de tout mouvement de lutte et de tentative de dévoyer le syndicat : Ça s'appelle la démocratie prolétarienne ! C'est à dire grande démocratie pour les prolétaires, les exploités, et aucune démocratie pour les exploiteurs et leur valets ! (Karl Marx l'appelle la dictature du prolétariat).

    Si on veut que le syndicat reste un organe de lutte au service des exploités, il doit avoir des règles de fonctionnement basées sur ce principe !

    ---

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - La stratégie du « choc des civilisation » a été conçue à Tel-Aviv et à WashingtonUN 11-SEPTEMBRE FRANÇAIS ?

    Qui a commandité l’attentat contre Charlie Hebdo ?

    Alors que de nombreux Français réagissent à l’attentat commis contre Charlie Hebdo en dénonçant l’islamisme et en manifestant dans les rues, Thierry Meyssan souligne que l’interprétation jihadiste est impossible. Alors qu’il aurait tout intérêt à dénoncer lui aussi une opération d’Al-Qaïda ou de Daesh, il envisage une autre hypothèse, beaucoup plus dangereuse.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - Patriot ActAvec l'attentat terroriste manipulé à Charlie Hebdo, nous venons d'avoir notre 11 septembre.

    Demain nous aurons notre "Patriot Act".

    Pas besoin, pour l'instant, de Le Pen, les gouvernements successifs de droite et de gauche aux ordres du capital monopoliste mettent déjà en place un système autoritaire qui ressemble de plus en plus au fascisme !

     

    Le patronat garde Marine Le Pen bien au chaud pour l'heure où le peuple désespéré et dégouté la choisira comme "dernier recours".

    En attendant, les jeux malsains des Sarkozy, Hollande et Valls lui ouvrent une voie royale ! Le FN n'aura plus qu'à tirer les marrons du feu.

     

    Mais d'ores et déjà vous pouvez dire "adieu" à vos chères libertés (d'exploiter et d'abrutir) et à votre si magnifique "style de vie" (6 millions de chômeurs, 2 millions de mal logés et sans abris, ⅓ de la population qui ne se soignent plus, etc). Car demain, si le peuple ne se réveille pas en décidant de lutter contre les exploiteurs par une authentique révolution socialiste-communiste, alors se sera pire : tout ce que nous connaissons aujourd'hui sera démultiplié et nous envierons même les pays du "tiers-monde"...

     

    A chacun de choisir son camp : Laissez faire en faisant la sourde oreille ou en croyant encore aux boniments de nos perroquets du capital, ou bien agir pour en finir une bonne fois pour toute avec l'exploitation capitaliste et l'esclavage salarié !

     

    Comme le disait si bien Elsa Triolet : "Une barricade n'a que deux côtés".

     

    Suivi d'un bon coup de gueule...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - Mettre fin au scandale à 40 Milliards du CICE et de son substitut actuel (Suivi de Urgence pour l'Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !)Et pour un minimum de décence sociale dans notre pays,

    Abrogation réelle et définitive du CICE et de ses substituts !

    Fin décembre 2018 se terminait officiellement le CICE mis en place en 2013 sous Hollande, déjà avec l'appui d'Emmanuel Macron. Mais en fait ce crédit d'impôt annuel aux entreprises était remboursable sur trois ans.

    Il court donc encore en réalité jusqu'en 2021.

    Dès le 1er Janvier 2019, il est néanmoins déjà remplacé par un allègement des charges sociales aux entreprises, également couvert par l’État, et pour la même somme annuelle de 20 Milliards d'Euros.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - LIRE MARX DANS LE TEXTEFace aux verbiages universitaires et aux mensonges de nos exploiteurs, rien ne vaut la lecture de l'original...

    Pour lire Marx dans le texte :

    Quelques liens utiles vers les textes originaux et des traductions françaises correctes, accessibles gratuitement sur le net. (sauf Grundrisse, seulement en VO et en traduction anglaise).

    Le Capital, les trois Livres et leur VO allemande :

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-1.pdf

    http://www.mlwerke.de/me/me23/me23_000.htm

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-2.pdf

    http://www.mlwerke.de/me/me24/me24_000.htm

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-3.pdf

    http://www.mlwerke.de/me/me25/me25_000.htm

     

    La Critique du Programme de Gotha, et sa VO allemande :

    http://classiques.uqac.ca/classiques/Engels_Marx/critique_progr_gotha/programme_gotha.pdf

    http://www.mlwerke.de/me/me19/me19_013.htm

     

    Grundrisse - VO allemande

    http://dhcm.inkrit.org/wp-content/data/mew42.pdf

    Traduction anglaise :

    https://www.marxists.org/archive/marx/works/download/pdf/grundrisse.pdf

    https://www.marxists.org/archive/marx/works/1857/grundrisse/

    Pas de traduction française ni complète ni correcte disponible sur le net.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Dans le Coran, il est laissé la liberté absolue de croire ou de ne pas croire en Dieu.

    Contre l'intégrisme et sur la liberté de croire ou ne pas croire, voici quelques extraits du Coran :

    [Sourate 18 : La Grotte (Al-Kahf) verset 29] : "Ceci est la vérité de votre Seigneur, alors celui qui veut laisse-le croire, et celui qui veut laisse-le ne pas croire"

    [Sourate 25 : Le Livre de la Loi (Al-Furqãn) verset 57] : "Je ne vous demande pas d’argent. Tout ce que je cherche, c‟est vous aider à trouver le droit chemin vers votre Seigneur, si c’est ce que vous choisissez."

    [Sourate 73 : L’Enveloppé (Al-Muzzammil) verset 19] : "Ceci est un rappel ; qui que se soit, laisses-le choisir le chemin de son Seigneur."

    On voit bien alors que les intégristes "islamiques" ne sont pas des musulmans : ils se servent de la religion à des fins politiques. Tout comme les intégristes "catholiques" ou les sionistes (que l'on ne doit pas confondre avec les juifs).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - TERREUR OU RÉVOLUTION ? (À propos des événements survenus en France début janvier 2015)L'islam n‘est pas notre ennemi. Seule la bourgeoisie et l'impérialisme sont à combattre.

    La violence a frappé à Paris. Des journalistes satiriques sont morts. Des « anonymes » du seul fait de leur religion supposée ont été assassinées. Soixante douze heures plus tard les forces spéciales de l’État tuaient les auteurs des crimes.

    Et le 11 janvier, à l’appel du gouvernement, près de 4 millions de personnes, défilaient dans toute la France sous le mot d’ordre « Je suis charlie » (du nom du journal Charlie-hebdo dont de nombreux journalistes avaient été assassinés). Le 13 Janvier les députés, unanimes, se lèvent et chantent la Marseillaise.

    En peu de jours, pour nous communistes,  ce n’est pas l’histoire qui a avancé brutalement. Cette semaine agitée est, avant tout, un révélateur des rapports de forces ENTRE CLASSES dans notre pays.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • En dehors de Wall Street, qui connaît BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète ? Enquête sur un acteur discret mais influent de la vie économique et politique mondiale.

    Si l’argent ne fait pas le bonheur, il ouvre sans nul doute les portes du pouvoir. Une maxime que le groupe de gestion d'actifs BlackRock, avec ses 6 000 milliards de dollars américains passés, soit plus de deux fois le PIB de la France, connaît bien.

    Sociétés, gouvernements et banques centrales : l'entreprise tentaculaire ne cesse d'étendre son influence dans toutes les directions, depuis sa création, en 1988, par Larry Fink. 

    La force de ce géant américain de la gestion réside dans les milliards de dollars que lui confient ses clients, pour la plupart des gros poissons de la finance : multinationales, institutions financières et fonds d’investissement ou de pension.

    Grâce à cette manne financière, le groupe a mis le grappin sur de nombreuses multinationales. Actuellement, BlackRock est entre autres présent dans le capital d’Apple, de Microsoft, de Facebook, de McDonald’s, de Siemens, ainsi que de nombreuses entreprises du CAC 40.

    Non content d’investir dans les entreprises les mieux cotées du monde, le gestionnaire d'actifs est aussi dans les petits papiers de gouverneurs de banques centrales, de ministres des finances et même de chefs d’État, à qui il prodigue de précieux conseils.

    Et pour cause : il dispose non seulement des meilleurs experts financiers, mais aussi d’un algorithme de prévision conjoncturel sans égal, Aladdin. Lors de la crise financière de 2008, de nombreux gouvernements proches du naufrage avaient fait appel au groupe de Larry Fink, ce qui lui a permis de renforcer son emprise sur l’économie mondiale et de présenter à tous le visage d'une entreprise providentielle… 

    Empire tentaculaire

    Dans la société civile, d’aucuns s’inquiètent de la position ultradominante du groupe, désormais capable d’influer sur l’économie mondiale et de souffler à l’oreille des décideurs. Son outil phare, Aladdin, représente également une source d’inquiétude : il pousse à une uniformisation de l’investissement mondial, ce qui pourrait amplifier l’effet domino à la prochaine crise financière.

    Cette enquête choc de Tom Ockers dénonce l’omniprésence préoccupante et indécente des grands argentiers de BlackRock dans la vie politique et économique mondiale. Menée dans cinq pays différents, elle brosse le portrait fouillé d’un des groupes financiers les plus influents au monde, parfaitement inconnu du grand public.

     

    Vidéo d'Arte valable jusqu'au 15/12/2019

     

    Source de l'article : https://www.arte.tv/fr/videos/082807-000-A/ces-financiers-qui-dirigent-le-monde-blackrock/

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - Le FN est un parti du capitalPar Jimmy DALLEEDOO

    Mais qu’est-ce que le Front National (Rassemblement National - NDLR)?

    L’UMP [Devenu "Les Républicains" - NDLR] et le PS, [ainsi que "En Marche" de Maron - NDLR] sont des partis du capital et ont une politique subordonnée à la celle des multinationales.

    La France est une dictature du capital et la forme politique de la dictature est un pouvoir par alternance droite/gauche ; c’est-à-dire que les deux grands partis du capital, l’UMP et le PS se partagent le pouvoir.

    En effet, dans les deux cas, c’est la politique du profit maximum des multinationales et la conservation du mode de production capitaliste qui est leur objectif essentiel.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • -Ce n’est pas le feu qui détruit l’Amazonie, c’est le capitalisme ! 

    Par OCML-VP

     

    Les gigantesques incendies qui ont lieu en Amazonie ne sont pas le fruit du hasard. Ils ne sont pas non plus le résultat d’une sécheresse plus importante que les années précédentes puisque l’année en cours a été normalement humide en forêt amazonienne.
    Ils sont directement liés à l’expansion de la frontière agricole, élevage et culture du soja, ainsi qu’à l’expansion de l’exploitation pétrolière et minière. Les incendies, ce sont des actes terroristes organisés pour accélérer la déforestation au profit des grands monopoles impérialistes, sous la protection du nouveau président Bolsonaro.

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - NON à la réforme de l’assurance chômage

    Durant le mois de Juillet, alors que s’ouvrait la période estivale pour les travailleurs(es) et leurs familles pour des congés mérités, le gouvernement a finalisé le chantier de l’assurance chômage. Après l’échec des négociations entre les « partenaires sociaux » il y a 5 mois (en février dernier), fut publié le décret d’application de la reforme de l’assurance chômage, le 28 juillet 2019.

    Fidèle à sa politique, toujours dictée par la bourgeoisie monopoliste, le gouvernement Philippe-Macron inaugure une nouvelle attaque contre les travailleurs(es), tout en se targuant de vouloir officiellement lutter contre le déficit de plus en plus croissant de l’assurance chômage.

    Tous d’abord, pour avoir droit au chômage, il faudra avoir travaillé 130 jours (910 heures soit 6 mois) sur les 24 derniers mois, contre 4 mois sur les 28 derniers mois jusqu’à présent. Ensuite pour pouvoir recharger ses droits, il faudra avoir travaillé 6 mois au lieu d’un mois, pendant sa période de chômage indemnisé pour prolonger son indemnisation d’autant.

    Par rapport à ces premières mesures, l’objectif du gouvernement est très clair : inciter toujours plus les privés d’emploi à accepter n’importe quel travail indépendamment de facteurs comme leurs qualifications, leurs revenus, ou leur lieu d’habitation. Cela aura pour conséquence de toujours plus précariser le travail, en y cassant les salaires et les conditions de travail.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - L'URSS de Khrouchtchev était-elle Impérialiste ?L'URSS de Khrouchtchev était-elle Impérialiste ? Question qui a son importance...

    Parmi les groupes qui se réclament du marxisme-léninisme, les positions divergent à ce sujet. Ce n'est pas anodin.

    Certains, comme le PRCF et l'URCF (devenu depuis PCRF), considèrent que l'URSS de Khrouchtchev était toujours socialiste (Le PRCF pense la même chose de la Chine aujourd'hui...).

    Télécharger « ReconstitutionBourgeoise.pdf » (Le texte du camarade Jean-Luc Sallé †)

    D'autres, comme l'OCF, considèrent que cette URSS révisionniste n'était plus socialiste et affirment qu'elle était déjà arrivée à un stade impérialiste puissant.

    Télécharger « Ce_que_sont_les_amis_de_l_URSS.pdf » (Le texte du camarade Vincent Gouysse)

    D'autres camarades, comme TML, tout en considérant que cette URSS n'était plus socialiste, en était à un stade impérialiste en construction, donc pas encore abouti dans sa forme puissante, monopoliste... (Voir plus bas sa contribution, ainsi que celle du camarade WH)

    La rédaction de "Reconstruction communiste" est très proche de l'OCF avec quelques réserves sur l'appellation "sociale-impérialiste" ou "social-fasciste" de l'URSS de Khrouchtchev.


    On peut caractériser l'URSS de Khrouchtchev comme désagrégation progressive du socialisme et reconstitution progressive du capitalisme et de l'impérialisme en notant que dès Khrouchtchev a eu lieu le bon qualitatif qui faisait que l'URSS ne peut plus être qualifiée de socialiste. Elle était donc capitaliste. (Effectivement, notre stade historique de développement ne comporte que deux possibilités : capitalisme ou socialisme-communisme).

    Mais comment qualifier le stade de capitalisme et d'impérialisme qui s'est instauré à cette époque et comment a-t-il évolué de nos jours ? Voilà la vraie question si on veut avoir une vision exacte de la réalité...

    Il est clair que c'est déjà une forme de capitalisme et d'impérialisme même si embryonnaire. C'est en cela que nous ne sommes pas d'accord avec le texte de Jean-Luc Salé (URCF) qui considère que c'est toujours du socialisme et que du coup nous sommes plus proche de celui de Vincent Gouysse même si nous ne partageons pas tout.


    Il faut aussi prendre en compte que même si cette URSS révisionniste n'était pas encore à un stade impérialiste avancée, elle se comportait vis à vis des autres pays frères comme une puissance impériale, dominante, qui dictait ses exigences et faisait pression sur eux si ceux-ci rechignaient. A ce titre le texte de Hoxa "Les khrouchtcheviens - souvenirs" est tout à fait parlant, même si ici nous ne partageons pas tout non plus.

    Télécharger « Enver_Hoxha_Les_Krouchtcheviens_Souvenirs.pdf » (Le texte du camarade Enver HOXA)


    Bref, si on veut avancer, sans mettre de côté ce qui nous différencie, voyons déjà ce qui peut nous réunir et avançons prudemment, sans sectarisme et avec un esprit ouvert sur ce qui nous différencie... Seule la vérité est révolutionnaire et c'est cela que nous devons rechercher.

    Ce qui importe aujourd'hui, c'est que tous ceux et toutes celles qui se réclament du Marxisme-Léninisme puissent continuer à dialoguer, se rencontrer et construire ensemble.

     

    VOICI LA CONTRIBUTION DU CAMARADE TML (suivie par celle de WH) :

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • - L'URSS de Khrouchtchev était-elle toujours socialiste ?La plupart des groupes se réclamant du Marxisme-Léninisme continuent d'affirmer que l'URSS à partir de Khrouchtchev était toujours socialiste.

    Voyons de quoi il retourne...

     

    Posons-nous cette question : Qu'est-ce que le socialisme ?

     

    Le socialisme, tel qu'il a été défini par Karl Marx, c'est tout à la fois la socialisation des moyens de production et d'échange ET la dictature du prolétariat. Ces deux aspects sont indissociables.

    Le but est l'abolition de l'exploitation de l'Homme par l'Homme et donc l'abolition de l'esclavage salarié.

    (On trouvera aussi en fin d'article : des PDF et des liens, ainsi qu'un commentaire du camarade TML)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Qu'est-ce que l'impérialisme ?

    AVEC UN APPORT IMPORTANT DU CAMARADE TML.

    Quand on parle de l'impérialisme il y a très souvent 2 contre-vérités :

    1- On associe l'impérialisme à la guerre

    2- On considère que seul les USA sont LE pays de l'impérialisme : le front de gauche parle même de "l'Empire" (surement une référence à Star War)

     

    En fait l'impérialisme est un stade du capitalisme et il concerne à ce jour une soixantaine de pays.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par notre camarade TML

     

    - Gilets Noirs, Gilets Jaunes, Hong Kong, France, contre le capital, un seul prolétariat !Après avoir traîné dans la boue le mouvement des « Gilets Jaunes » français pour l’isoler et justifier la répression particulièrement brutale qui s’est abattue sur lui, les médias français encensent les « Gilets Noirs » de Hong Kong en leur donnant un label « pro-démocratie » qui va jusqu’à en justifier les débordements de violences pourtant tout à fait comparables à ceux de nos GJ, et jusqu’à « condamner la répression », également assez équivalente, qui leur répond, de la part des autorités hongkongaises, à la botte de Pékin et du PCC…

    Cela se comprend dans le contexte de guerre commerciale enclenchée par les USA et secondée par tous les vassaux de l’Empire, dont la France de Macron.

    Mais l’influence du PCC et du capitalisme chinois sur la gauche française est telle qu’une bonne partie se met désormais à l’unisson de Pékin et voit dans les manifs de masse à Hong Kong une manipulation quasiment « néo-colonialiste » qui instrumentaliserait une « petite bourgeoisie privilégiée » contre un pouvoir « national anti-impérialiste »… !

    Qu’en est-il réellement ?

    Il est évident que cette situation de troubles massifs à Hong Kong est un moyen de pression non-négligeable de l’impérialisme US contre son rival chinois, et que les médias français font chorus dans ce sens contre la Chine.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par notre camarade TML

    A propos de deux articles du canadien Matthew Ehret parus sur le « Saker francophone » et largement repris par la blogosphère gauchisante française…

     

    Bonjour,

    Les deux articles que vous citez :

    https://lesakerfrancophone.fr/pourquoi-loccident-a-t-il-detruit-sa-propre-base-industrielle

    https://lesakerfrancophone.fr/poutine-defie-les-malthusiens-la-fusion-nucleaire-devient-une-priorite-nationale-pour-la-russie

    sont du même auteur, Matthew Ehret, qui joue très clairement dans le camp du capitalisme chinois, et donc, il faut évidemment comprendre que les développements idéologiques qu’il nous propose sont au service des intérêts du capitalisme chinois.

    D’un point de vue ML, c’est à dire du point de vue du matérialisme dialectique, il reste essentiel de comprendre les mouvements de la base économique, qui conditionnent ceux des superstructures idéologique, sans pour autant, négliger l’action en retour de celles-ci, dont ces articles sont un exemple.

    Le malthusianisme n’est lui-même que l’une des superstructures idéologiques du capitalisme, et qui « ressurgit » uniquement en fonction de ses propres besoins en termes de restructuration, et ici, éventuellement, ceux du capitalisme financier US.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Par notre camarade TML

    - Staline contre le culte de la personnalitéConcernant les « erreurs de l'époque de Staline », la phrase exacte porte sur « les excès de l’autoritarisme, du culte de la personnalité, les abus de la violence répressive, et autres errements ». Elle est essentiellement là pour nous rappeler cette simple évidence dialectique qu'il n'y a pas d'infaillibilité chez aucun dirigeant, même prolétarien, et aussi bien intentionné soit-il !

     

    Une évidence dialectique qu'un culte fétichiste de la personne de Staline a réellement occulté en URSS, dans certains milieux, et que Staline lui-même a tenté de combattre. Une trace en reste sur le site de V. Gouysse :

     

    http://www.marxisme.fr/Joseph_Staline_et_les_mensonges_de_la_bourgeoisie.htm

     

    « Depuis le fameux "discours secret" mal famé de Khrouchtchev au XXe congrès du P.C. d'Union Soviétique en 1956, un reproche archi-connu fait contre Staline, c'est qu'il aurait créé et imposé au parti le "culte de la personnalité" autour de sa personne.

     

    Il est indéniable qu'il y avait en Union Soviétique des exagérations et des louanges à Staline ridiculement exagérées, et aussi des surestimations formalistes des mérites et de la personne de Staline allant jusqu'à des fleurs de rhétoriques.

    Cependant, Staline lui-même était un ennemi de toute forme de culte de la personnalité. Staline a combattu de manière répétée l'idéalisation de personnes isolées.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique