• - Attentat à Paris contre Charlie Hebdo (A qui profite le crime et qui est vraiment derrière cet acte atroce ?)

    - Attentat à Paris contre Charlie Hebdo (A qui profite le crime ?)Attentat à Paris contre Charlie Hebdo – Communiqué du PRCF

    Sortis tout droit des ténèbres médiévales, des terroristes ont froidement abattu des hommes désarmés. Stupeur et indignation. Douze morts, des blessés graves… Nous partageons la douleur et l’horreur ressenties par les proches des victimes et par les citoyens de toutes convictions qui sont épris de laïcité et de liberté d’expression, par tous ceux qui refusent que des fanatiques restaurent sur notre sol le prétendu « délit de blasphème » aboli par les lois laïques en faisant régner la terreur cléricale. Une pensée toute particulière pour notre cher Wolinski qui fut, durant des décennies, l’un des rares dessinateurs à combattre l’anticommunisme, l’antisoviétisme et à défendre avec courage Cuba socialiste. Le PRCF condamne cette horreur absolue et ses auteurs qui ne méritent aucune sorte d’excuse.

     

    Nul ne connait clairement les instigateurs de cet attentat à l’heure qu’il est. Or Marine Le Pen vient de dénoncer un attentat des « fondamentalistes islamistes ». Cette hypothèse est évidemment plausible mais ce n’est qu’une hypothèse et il y a une volonté de provocation dans les propos du FN qui espère bien profiter des évènements pour dynamiser son entreprise xénophobe. N’oublions pas les 77 personnes assassinées par le nazi Anders Breivik en Norvège ou les quarante (NDLR : près de 100 victimes en tout) syndicalistes brûlés vif à Odessa par les nazis soutenus par Kiev. Les intégristes religieux n’ont pas le monopole de la terreur, loin s’en faut !

     

    Le gouvernement des États-Unis et ses vassaux, l’Arabie Saoudite, le Qatar, certains gouvernements de pays musulmans à la botte de l’OTAN. Ce sont ceux-ci qui ont recruté et utilisé les intégristes contre les communistes arabes, contre le mouvement ouvrier et démocratique de ces pays : les États-Unis ont soutenu Ben Laden et ses tortionnaires contre le gouvernement populaire afghan et contre l’ Armée Rouge que le gouvernement de Kaboul avait appelé à l’aide en vertu d’un traité d’assistance conforme au droit international. Qu’on se souvienne de Sadate qui a utilisé les Frères Musulmans contre les progressistes égyptiens. Aujourd’hui encore qui arme et finance Daesh sinon les régimes amis des impérialistes du Qatar ou du Koweït dont l’ennemi principal est la Syrie indépendante et souveraine ?

    Qu’on se souvienne aussi de qui a fait assassiner le chef d’Etat en titre de la Libye sans souci de livrer ce pays proche de nos frontières aux intégristes fanatiques : il s’agit de MM. Sarkozy, Cameron et Obama qui répondaient alors aux prêches du grand croisé occidental BHL. En réalité, le fondamentalisme islamiste est une des créatures de l’impérialisme, créature qui par moments, selon un schéma classique, se retourne contre son créateur : Sadate abattu par les Frères Musulmans, 11 septembre à Manhattan, les Talibans se retournant contre les Occidentaux après avoir lynché par milliers les étudiantes, les communistes et les instituteurs laïques alphabétisant leur pays…

     

     Telle doit être aussi la question. Quelle sont les forces politiques qui prospèrent sur le racisme anti-arabe ? Quelles forces politiques veulent remplacer la réalité de la lutte des classes par la fantasmagorique lutte des races, des ethnies, des religions ? Ce sont les forces de la fascisation galopante, où des éléments de la droite classique rallient chaque jour davantage les semeurs de haine du FN avec l’appui de pseudo-intellectuels comme Zemmour. Plus que jamais, cette stigmatisation permanente des populations musulmanes ou classées comme telles nourrit, à défaut de les légitimer, les pires ressentiments ; et à leur tour, ceux-ci permettent en apparence de « justifier » la haine du travailleur musulman dans une spirale qu’il faut briser avant qu’elle n’aboutisse à la fascisation de notre pays et de toute l’UE, laquelle ne demande que cela (cf l’Ukraine, les pays baltes, la Hongrie, la droite dure flamande, etc.).

    NDLR : On est effectivement en droit de se demander si il n'y a pas manipulation... Qui est vraiment derrière cet attentat ? Après le meurtre de Remy Fraisse tué pour l'exemple, les exploiteurs, face au rejet de la politique et aux risques d'explosion sociale, ne mettent-ils pas en place des actions qui vont dans le sens du conflit inter-religieux, inter-ethnique et qui poussent les plus désespérés dans les bras du Front National : le fascisme a toujours été la solution de rechange du capitalisme, l'Histoire nous l'a déjà prouvé. En attendant de savoir la vérité, et non ce qu'on voudra bien nous faire croire, cette question est tout à fait justifiée. En effet, même s'il s'agit bien d'intégristes islamistes, n'ont-ils pas été manipulés et par qui ?

    Et quelle force sociale voyant poindre le risque d’une révolution sociale tente de la faire dévier, de la pourrir, de la tuer en la transformant en lutte interne aux classes populaires d’origine ou/et de religion différentes qui mettrait à l’abri ses intérêts de classe ?

    C’est celui de la fascisation de la société, la campagne médiatico-idéologique autour des Zemmour, Soral, Dieudonné, autour du bobo islamophobe Houellebecq, d’un racisme anti-travailleur arabe de plus en plus ouvert, par le refus d’un maire d’inhumer un bébé Rom, par les déclarations d’un premier ministre jugeant les Roms « non intégrables », bref, dans un climat pourri qui rappelle les heures les plus sombres de notre pays.

     

    Par esprit néocolonial et par soumission à l’UE-OTAN, il a poussé encore plus loin que Sarkozy les ingérences dans le conflit syrien, les pratiques néocoloniales interventionnistes de la Françafrique (Côte d’Ivoire, Centrafrique, Mali), les surenchères contre l’Iran, le soutien à peine déguisé au massacreur Netanyahou, tout en continuant de frayer au quotidien avec les pires régimes féodaux du Golfe. Nous l’avons toujours dit, le combat contre le terrorisme fanatique en France même est inséparable de la lutte contre « notre » impérialisme, qui crée au jour le jour le terrain propice pour les violences les plus sauvages.

     

    En graves difficultés sur le terrain social, ceux-ci vont très certainement exploiter la situation pour accentuer leurs attaques contre les acquis sociaux et contre les libertés (cf notre dénonciation de la récente loi Cazeneuve dont preuve est faite qu’elle réduit encore plus nos libertés sans diminuer la force de frappe des assassins). Au contraire le Pôle de Renaissance Communiste en France appelle à un large Front antifasciste, patriotique et populaire tourné vers le progrès social, la laïcité républicaine véritable, les libertés démocratiques, la paix, la souveraineté nationale, contre le grand capital et son UE atlantique dont la course au profit maximal sèment le chaos dans le monde entier.

    Les tueurs, les égorgeurs, les fanatiques, les manipulés et les manipulateurs trouveront face à eux les communistes qui feront tout pour renforcer leur unité d’action et pour permettre la constitution d’un vaste Front Antifasciste, Populaire et Patriotique dans la visée d’un nouveau Conseil National de la Résistance. Appelons notre peuple à un immense sursaut progressiste et républicain pour barrer la route à la peste qui gagne du terrain, car qu’il se camoufle en vert, en noir, en bleu marial, en bleu marine ou en brun, le fascisme sert toujours les mêmes intérêts: ceux du capitalisme.

    La meilleure riposte aux assassins c’est notre unité de combat, notre détermination, notre sang-froid et la perspective d’une société débarrassée de l’exploitation, de la misère, de l’impérialisme et de la guerre, la perspective du socialisme.

    Tout en condamnant sans la moindre restriction les assassins, ne nous laissons pas enfermer dans le « choc des civilisations » dont rêvent les Croisés de tous poils : menons sans faiblir le lutte des classes et construisons partout la riposte sociale à l’euro-austérité pour qu’à l’approche du 10ème anniversaire du 29 mai 2005 (non à l’euroconstitution), monte l’exigence d’une République sociale, souveraine et fraternelle débarrassée du capitalisme, de l’impérialisme et du fascisme.

    « - A propos d’une vision déformée des relations interétatiques modernes- Montée de la haine anti-Islam : à qui profite le crime ? »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :