• - Banco-centralisation de l’industrie automobile

    Titre complet :

    Banco-centralisation de l’industrie automobile (En illustration pratique d’un modèle graphique du passage du capitalisme au banco-centralisme)

    Suite à un récent échange à propos de l’élaboration (…en cours !) d’une représentation graphique du passage du capitalisme au banco-centralisme, le camarade Viriato persiste dans son scepticisme… :

    "Mieux c’est de réétudier les pages 946-7-8-9-10 chapitre 6 ou le chapitre II "Rapport entre le taux de profit et le taux de plus value " du Capital de Marx extraites de mon vieux livre "Œuvres" "Économie" tome II de la Pléiade où il montre que l’augmentation de C par rapport à V est une nécessité absolue. Mais cela ne mène pas au Banco centralisme. Donc il doit y avoir autre chose."

     

    RÉPONSE TML >>>

    Bonjour, camarade !

    Concernant l’édition Pléiade du Capital ; à la quelle tu sembles te référer, il s’agit donc de la « traduction »-adaptation, en fait, de Maximilien Rubel, et outre le fait des « interprétations libres » de sa part, elle souffre du fait que même les références et l’ordre des chapitres ne sont pas toujours conformes à l’original…

    Les trois traductions françaises du Capital réellement utilisables sont les suivantes :

     

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-1.pdf

    ( original : http://www.mlwerke.de/me/me23/me23_… )

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-2.pdf

    ( original : http://www.mlwerke.de/me/me24/me24_… )

    http://inventin.lautre.net/livres/MARX-Le-Capital-Livre-3.pdf

    ( original : http://www.mlwerke.de/me/me25/me25_… )

     

    Quoi qu’il en soit, un point commun entre ma démarche et celle de Marx est que sa définition du taux de profit correspond bien au ratio de plus-value totale extraite par rapport au capital productif investi, et donc également, aujourd’hui, en comptabilité moderne, à la marge opérationnelle de l’entreprise.

    D’autre part, il n’est pas douteux que, selon la prééminence nécessairement de plus en plus grande du capital fixe, Marx définissait une limite de survie, en termes de rentabilité, au système capitaliste.

    Évidemment, vu le contexte de son époque, il paraissait improbable que cette limite puisse être atteinte avant que ne survienne une révolution prolétarienne.

    Néanmoins, hélas, en toute logique, il n’y a aucune raison de lier nécessairement cette limite à l’échéance d’une révolution prolétarienne.

    Aujourd’hui, alors que la perspective d’une révolution prolétarienne n’a fait que reculer, et depuis des décennies, le constat est évidemment que cela n’a freiné en rien l’évolution des forces productives modernes, et par conséquent, il est évident que la société s’est considérablement rapprochée, dans la deuxième moitié du 20e siècle, de la limite de rentabilité du système. Comme la bourgeoisie a à son service des analystes économiques compétents, même si ce ne sont pas ceux que l’on voit dans les médias « mainstream », il serait donc particulièrement stupide de considérer qu’elle n’a pas sérieusement étudié la question et élaboré des solutions pour survivre en tant que classe dominante, au-delà de cette limite !

    Les privilèges d’une classe dominante, tant en termes de pouvoirs que d’avantages matériels, ne se résument pas à la manipulation des capitaux productifs de plus-value. La classe capitaliste au sens désormais « classique » du terme, telle que définie par Marx, n’est que l’une des formes historiques d’un système de domination de classe. Il est donc simplement logique de penser, et même aujourd’hui, de constater, que la fraction la plus lucide de la bourgeoisie est capable d’élaborer une stratégie de restructuration du système de domination de classe pour survivre en tant que classe dominante, y compris et surtout, à la limite de rentabilité du capital.

    Dans l’essai de représentation graphique on voit bien qu’autour de 5% de marge opérationnelle, une entreprise est à la limite de l’asphyxie : investir pour augmenter la productivité équivaut généralement à diminuer encore plus la plus-value. Pour un regain éventuel de quelques centièmes de points de plus value, il faut quasiment, et même pour valoriser un investissement très modeste, doubler la productivité…! Et dans le cas, improbable désormais, d’un tel gain de productivité, si la productivité est doublée, reste encore à écouler la production, sans baisse du prix de marché… ! La quadrature du cercle …vicieux !

    La seule solution est de réduire l’investissement en capital constant sans réduire la productivité : autre quadrature du cercle vicieux !

    Une entreprise comme Renault est dans cette situation, avec une marge opérationnelle difficilement remontée au dessus de zéro, après être passée carrément en dessous, en 2020 (-6,5% !!!). En 2019, la marge opérationnelle de Renault était encore de 4,8%, mais avec un bilan global négatif !

    En fait, même la survie de Renault dépend actuellement de sa dette, pourtant relativement « modeste » à 16,7 Milliards… ! :

    **************************

    L’Automobile Magazine

     

    Renault vend sa participation dans Daimler pour réduire sa dette. Placeholder. Le Groupe Renault a annoncé ces dernières heures, vouloir vendre…

    12 mars 2021

    la donne a changé, et la branche automobile de Renault, qui supporte désormais une dette de 17,7 milliards d’euros (au 31 décembre dernier), n’avait d’autre choix que de récupérer ce qui lui appartient de son partenaire allemand afin de se donner rapidement de l’oxygène en matière de trésorerie. Rappelons qu’à ce jour, le constructeur au Losange possède 16 448 378 actions du groupe Daimler A.G., autrement dit 1,55% de son capital, quand Daimler détient lui toujours 3,1% de Renault dont il n’a pas fait mention qu’il comptait s’en séparer dans un avenir proche. La vente des titres Daimler A.G. par Renault devrait rapporter à la firme tricolore environ 1,18 milliard d’euros. Point important enfin, Renault précise que le partenariat technique entre les deux parties ne serait en aucun cas impacté par cette vente d’actions.

    https://www.automobile-magazine.fr/…

    ***********************

    Renault Group : Résultats financiers du premier semestre 2021

    July 30, 2021 01:30 ET | Source : RENAULT

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    LE 30 JUILLET 2021

    Résultats du premier semestre 2021

    Renault Group est en avance sur son plan « Renaulution »

    • Renault Group devrait atteindre son plan d’économie de dépenses de coûts fixes de 2 milliards d’euros avec un an d’avance : 1,8 milliard d’euros a déjà été réalisé dont plus de 600 millions d’euros sur ce premier semestre par rapport à 2019.

    • Fort effet prix net positif (+ 8,7 points sur le chiffre d’affaires de l’Automobile hors AVTOVAZ), reflétant la mise en œuvre de la nouvelle politique commerciale dans le cadre de « Renaulution ».

    • Marge opérationnelle Groupe à 2,8 % contre -6,5 % au premier semestre 2020.

    • Marge opérationnelle de l’Automobile (incluant AVTOVAZ) positive et en amélioration de plus de 1,7 milliard d’euros par rapport au premier semestre 2020, en dépit de la pandémie et de la crise des composants.

    • Ventes mondiales en hausse de 18,7 % au premier semestre 2021 par rapport au premier semestre 2020 mais qui restent en repli de -24,2 % par rapport au premier semestre 2019.

    • Chiffre d’affaires du Groupe à 23,4 milliards d’euros en hausse de 26,8%.

    • Résultat net positif à hauteur de 368 millions d’euros.

    • Free cash-flow opérationnel de l’Automobile proche de l’équilibre (-70 millions d’euros).

    • Réduction de la dette nette de l’Automobile de 0,8 milliard d’euros et réserves de liquidité de l’Automobile à 16,7 milliards d’euros au 30 juin 2021.

    https://www.globenewswire.com/news-…

    ***************************

    …Dette modeste, en comparaison de celle-là même de Daimler (« Mercedes ») :

    *****************************

    « Les 10 entreprises les plus endettées au monde

    C’est Volkswagen qui décroche la palme au niveau mondial, selon une étude réalisée sur plus de 900 sociétés.

    Écrit par Jérémy Joly

    Publié le 25/07/2020 à 10h37 Mis à jour le 25/07/2020 à 13h09

    Ce sont des chiffres qui donnent très vite le tournis. Janus Henderson, une société de gestion d’actifs vient de dévoiler, dans un rapport, la situation financière de 900 entreprises mondiales sur l’exercice 2019. Si la dette globale atteint des nouveaux records, le classement montre surtout de grandes disparités entre les secteurs d’activité. Si les entreprises du secteur de la high-tech sont nombreuses à bien tirer leur épingle du jeu, la situation est différente notamment pour les constructeurs automobiles. Tour d’horizon.

    C’est donc Volkswagen qui se place tout en "haut" de ce classement. Le constructeur automobile allemand s’est endetté de 192 milliards de dollars sur l’année 2019. Juste derrière, on trouve AT&T, l’opérateur téléphonique américain (qui possède Warner Media parmi ses filiales) avec 176 milliards de dollars. Deux autres constructeurs automobiles suivent : Daimler (151 milliards) et Toyota (138 milliards). Le reste du classement est occupé par Softbank Group (135 milliards), Verizon Communications (129 milliards), Ford Motor Company (122 milliards), BMW (114 milliards), Comcast (104 milliards) et la brasserie Anheuser-Busch (qui commercialise notamment la marque Budweiser) (96 milliards).

    https://www.capital.fr/entreprises-…

    **************************

    Selon le modèle théorique du banco-centralisme, il faut donc supposer que si Daimler survit mieux que Renault, bien que plus lourdement endetté, c’est que sa marge opérationnelle doit logiquement être nettement supérieure. Ce que l’on vérifie :

    **************************

    _Publié le 18/02/2021 à 11h11 (AOF) - Daimler progresse de 1,36% à 66,33 euros sur la place de Francfort après avoir dévoilé ses perspectives détaillées pour 2021. Cette année, le constructeur automobile allemand prévoit une hausse « significative » de ses ventes, de son chiffre d’affaires et de son Ebit. Cela se traduira par une marge opérationnelle ajustée comprise entre 8% et 10% pour sa branche automobile, contre 6,9 % en 2020. Ces prévisions ne prennent toutefois pas en compte la possible mise en place de nouveaux confinements visant à endiguer l’épidémie de Covid-19.

    " Bien que la pénurie actuelle de semi-conducteurs auront un impact sur les ventes principalement au premier trimestre" ", Daimler " prévoit actuellement que les volumes de production perdus seront rattrapés d’ici la fin de l’année ".

    https://www.capital.fr/entreprises-…

    ************************

    DAIMLER : relève son objectif annuel de marge

    23/04/2021 | 10:26

    Dans le sillage d’un premier trimestre plus dynamique que prévu, Daimler a relevé son objectif annuel de marge. Ainsi, le groupe de Stuttgart vise désormais une marge opérationnelle ajustée comprise entre 10 % et 12 % cette année pour sa branche automobile, contre une précédente fourchette comprise entre 8% et 10%. A titre de comparaison, cette même marge avait atteint 6,9 % en 2020.

    Pour le reste, Daimler vise toujours pour 2021 une hausse " significative " de ses ventes, de son chiffre d’affaires et de son Ebit.

    Concernant la pénurie de semi-conducteurs, Daimler pense qu’elle continuera à peser sur la production lors du deuxième trimestre. Bien que la visibilité soit toujours limitée, le groupe anticipe cependant un redressement lors des deuxième et troisième trimestres.

    Enfin, Daimler a précisé que le projet de spin-off de Daimler Truck était en bonne voie.

    https://www.zonebourse.com/cours/ac…

    ******************************

    Daimler : Mercedes-Benz vise toujours une marge à deux chiffres en 2021

    (Boursier.com) — Mercedes -Benz s’attend à une stabilisation de ses ventes au quatrième trimestre et espère toujours atteindre une marge opérationnelle à deux chiffres cette année, malgré les perturbations dues à la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Alors que les goulets d’étranglement de l’approvisionnement en puces ont été exacerbés par les récentes fermetures d’usines en Malaisie, la demande sous-jacente de voitures de luxe Mercedes reste très forte en Chine, en Europe et en Amérique du Nord, a déclaré à ’Bloomberg’ Harald Wilhelm, directeur financier de Daimler.

    "Nous prévoyons actuellement un volume de ventes plus normal au quatrième trimestre, probablement au niveau du premier ou du deuxième trimestre, mais toujours bien en deçà de ce que nous avions prévu", a précisé M.Wilhelm. La principale division du groupe allemand vise une marge d’exploitation comprise entre 10 et 12% pour l’ensemble de l’exercice 2021.

    https://www.boursier.com/actions/ac…

    *********************************

    Ainsi donc, Daimler a une marge opérationnelle près de quatre fois supérieure à celle de Renault et se trouve donc dans une zone de survie meilleure, même si elle reste, manifestement, également dépendante de sa dette, Kolossale !!!

     

    Et tout aussi conformément au modèle banco-centraliste, sa survie dépend davantage de la réduction de ses coûts que de l’augmentation de ses ventes, malgré tout, ce qui ressort également du dernier article cité :

    ***********************

    « Le patron de Daimler, Ola Kallenius, a prévenu ce mois-ci que la pénurie ne manquerait pas de provoquer une baisse significative des ventes au cours du trimestre actuel et a averti que les problèmes d’approvisionnement ne disparaîtraient pas complètement l’année prochaine. Si la pénurie a perturbé la production, elle a également conduit les constructeurs automobiles à donner la priorité à leurs voitures les plus rentables, ce qui a permis de porter les marges de Mercedes à des niveaux jamais atteints depuis des années.

    "Nos récents résultats montrent que nous avons progressé dans l’abaissement de notre seuil de rentabilité", a déclaré le directeur financier. "Nous avons la ferme intention de continuer à nous concentrer sur la discipline des coûts et de prouver que nous pouvons maintenir le niveau de marge actuel".

    https://www.boursier.com/actions/ac…

    ********************************

    Dans ces conditions, il faut être lucide, ouvrir les yeux, et constater que le système est déjà passé à autre chose que le capitalisme…

    …Même si les formes en sont maintenues ! L’élargissement de la dette, globalement, est bien irréversible, sauf à faire reculer les forces productives, c’est-à-dire, faire tourner en arrière la roue de l’Histoire !

    Le cycle de la dette devient donc nécessairement prépondérant par rapport à celui du capital, lui-même essentiellement déterminé par celui du capital fixe, source principale de l’endettement du capital, et non plus par la plus-value.

    Le pouvoir des principales Banques Centrales, détentrices et garantes, en dernier ressort, de la dette, aussi bien publique que privée, est donc bien supérieur à celui des détenteurs de capitaux, qu’ils soient financiers et /ou productifs, et qui sont donc nécessairement leurs obligés.

    La restructuration ne peut aller, à terme, que dans le sens d’une réduction « écologique » du cycle production-consommation, devenu « non-rentable », et donc également dans le sens d’une réduction des populations de « consommateurs » aux seuls larbins encore nécessaires au système, encadrés par les débris de l’ex-classe « capitaliste » devenus eux-mêmes la nouvelle « classe moyenne » au service des banco-centralistes, qui sont d’ores et déjà devenus, même dans les conditions actuelles ci-dessus décrites, tant par le modèle théorique que par la situation concrète de l’exemple du « partenariat » Renault-Daimler, la véritable nouvelle classe dominante.

    CQFD

    Amicalement,

    Luniterre

     

     

    A PROPOS DE LA RÉALITÉ ACTUELLE DE LA "PANDÉMIE" :

    Du « blob » comme antithèse du « blabla » autour du covid 19… !

    http://interfrsituation.eklablog.com/du-blob-comme-antithese-du-blabla-autour-du-covid-19-a209605536

     

    POUR ALLER PLUS LOIN SUR LE FOND ECONOMIQUE :

    L’ONU DÉCLARE OFFICIELLEMENT LA « GUERRE ÉCONOMIQUE » …CONTRE LES PEUPLES, EN RÉALITÉ, ET POUR LE COMPTE DES BANCO-CENTRALISTES !

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article8833

    Mort cérébrale du capitalisme, mort cérébrale de la gauche !

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article8724

    “Le Crime du Garagiste” – Le Casse Banco-centraliste !

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article8195

    « Great Reset » : le banco-centralisme est-il un « complot pervers » ou simplement la conséquence incontournable d’une évolution systémique ?

    http://interfrsituation.eklablog.com/great-reset-le-banco-centralisme-est-il-un-complot-pervers-ou-simpleme-a209547684

     

    NOUVEAU !!! >>>

    « Aux âmes damnées (…du banco-centralisme), la valeur n’attend point le nombre des années (…pour disparaître !)…

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9503

    « Merveilleux » Monde d’Après : face à l’émergence du banco-centralisme, quelle forme de Résistance ?

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article6329

    Paradoxe et suspense économique en 2021 : le Capital atteindra-t-il, ou non, le Nirvana par la Dette Mondiale ?

    http://interfrsituation.eklablog.com/paradoxe-et-suspense-economique-en-2021-le-capital-atteindra-t-il-ou-n-a209197288

     

    SUR LE CONTEXTE :

    A propos du N.O.M. comme forme évoluée « moderne » du totalitarisme, …et de son « Innommable » succursale en France !

    http://interfrsituation.eklablog.com/a-propos-du-n-o-m-comme-forme-evoluee-moderne-du-totalitarisme-et-de-s-a209538864

    « PREMONITOIRE » ??? Mars 2015, la BCE met en œuvre son premier « Quantitative Easing »… Sur RTL François Lenglet « crache le morceau » sur la réalité du banco-centralisme… !

    http://interfrsituation.eklablog.com/premonitoire-mars-2015-la-bce-met-en-oeuvre-son-premier-quantitative-e-a209230140

    Autre pays, autres mœurs, débusquée en Inde, une responsable de l’OMS, « Criminelle de guerre sanitaire » ? Comment désigner les génocidaires mondialistes ?

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9237

    *******************

    ***_____ DÉCAPANT !!! _____***

    LA TOTALE !!! >>>

    Décapant !!! Le capitalisme et-il déjà derrière nous ? Et si oui, qu’est-ce qui a pris sa place ???

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9688

    Décapant !!! (Suite !) D’après les Grundrisse de Marx, le passage du capitalisme au banco-centralisme est en marche…

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9716

    Décapant !!! (Suite !) Les "complotistes" sont des lemmings à l’instinct rebelle, qui refusent de participer au suicide du troupeau !

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9731

    Décapant !!! (Suite !) Banco-centralistes et capitalistes : que reste-t-il de leurs amours ???

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9737

    URL source de cet article :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article9807

     

    Cet article en PDF :

    Télécharger « EvolutionDuSystemeDeDominationDeClasse-Banco-centralisme-TML.pdf »

    « - Raul Marco, dirigeant communiste, marxiste léniniste, internationaliste est décédé- SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961 (Avec une vidéo témoignage d'époque + 1 livre) - MAJ »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :