• - Coronavirus : un crime D’État ! MAJ 18-04-2020

    - Coronavirus : un crime D’État !Alors que les travaux du Professeur Didier Raoult prouvent que l'hydrochlorquine associée à l'azithromycine est efficace dans les cas précoces et moyens du Coronavirus, le gouvernement cantonne ce traitement aux seuls hôpitaux !

    Le confinement n'a aucune raison médicale ! La seule façon efficace est :

    - Distribution massive de masques et de gants gratuitement à l'ensemble de la population

    + Contrôle stricte aux frontières

    + Dépistage massif

    + Nettoyage-Désinfection systématique des voies de circulation (routières et piétonnes), des entreprises, des commerces, des lieux d'habitation

    + Soins avec le protocole du Pr Raoult pas seulement en hôpital mais aussi avec nos médecins traitants

    + Mise en isolement sous surveillance médicale des malades traités

    >> le corona aurait été éradiqué depuis longtemps... Bref un vrai plan de santé publique pour le bien du peuple !

     

    «Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes.

    Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Une étude publiée par Chen et coll. (Efficacy of hydroxychloroquine in patients with Covid-19 : results of a randomized clinical trial) montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère ; les quelques patients qui se sont aggravés ne recevaient pas le traitement.

    Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire. »

    Une nouvelle pétition ayant pour but l’élargissement du protocole Raoult à la pratique des médecins généralistes vient de passer largement le cap des 200 000 signatures en trois jours. Rappelons qu’une précédente sur le même objectif avait été « fermée » à 219 000 signatures !

    Avec les personnalités impliquées dans celle-ci, ce sera donc beaucoup plus difficile.

    Rappelons également que le virus n’est, lui, ni de droite ni de gauche.

    Le constat est que la pandémie est instrumentalisée par le système capitaliste financier pour concentrer ses pouvoir et son contrôle économique, social et politique sur l’ensemble des populations du globe, et cela au mépris bien réel et évident des vies humaines, quoi qu’il prétende se poser en « sauveur ».

    C’est également une instrumentalisation on ne peut plus manifestement criminelle et évidente dans le cadre du conflit économique planétaire qui oppose les USA et ses satellites occidentaux à la nouvelle puissance économique et financière chinoise et aux nations émergentes qu’elle tente à son tour de vassaliser.

    Que des personnalités de toutes origines politiques et idéologiques se détachent de ce processus d’instrumentalisation pour rejoindre ce qui est d’abord et avant tout le camp de la Raison humaine, de la survie sociale collective dans les meilleures conditions actuellement médicalement possibles, c’est bien une nouvelle brèche ouverte dans le front de la réaction obscurantiste et servile à l’égard du capital financier international.

    L’extension du protocole Raoult à la pratique de tous les médecins généralistes est bien la revendication immédiate la plus urgente, la plus nécessaire et celle qui correspond aux besoins sociaux et sanitaires de l’ensemble des classes populaires et prolétarienne, et même de toute humanité qui se veut digne de ce nom !

    Tous ceux qui se réclament des idéologies de progrès humain et social, et donc à plus forte raison, c’est le cas de le dire, tous ceux qui se réclament du communisme, du matérialisme dialectique et du marxisme-léninisme doivent donc se tenir aux avant-postes de ce combat, sans états d’âme ni sectarisme à l’égard des éléments issus d’autres courants de pensée, mais simplement en montrant, par l’évidence des faits, la nécessité de ce combat et aussi celle de le prolonger, au delà de la survie immédiate, pour une « sortie de crise » qui ne soit pas celle voulue à son profit par le capital financier international, avec ses lendemains qui déchantent et de nouvelles crises économiques et sociales, de nouvelles « guerres sanitaires » instrumentalisées, de nouveaux reculs sociaux, de nouvelles mesures de contrôle dictatoriales et obscurantistes.

    Luniterre

    Un document PDF du Professeur Didier Raoult à télécharger ci-dessous ("Épidémies, vrais dangers et fausses alertes") :

    Télécharger « Professeur Didier Raoult.pdf »

    Manque criminel de masques - Le Dauphiné Libéré du 03-04-2020 ! (PDF à télécharger ci-dessous) :

    Télécharger « Manque criminel de masques.pdf »

    Vidéos :

    Naomi Klein "La stratégie du choc"

    Voici la dernière interview du professeur Didier Raoult , directeur de l'IHU Méditerranée à Marseille, infectiologue microbiologiste, spécialiste des maladies infectieuses. Il revient sur les résultats de son traitement à la chloroquine et l'azithromycine , ainsi que sur sa nouvelle étude incluant cette fois 80 patients, et répond aussi à ses détracteurs.

     

    - Coronavirus : un crime D’État ! MAJ 10-04-2020

    Pour voir la vidéo qui explique l'image ci-dessus >> http://mai68.org/spip2/IMG/mp4/Karine-Lacombe_Didier-Raoult_8avril2020.mp4?_=1

     

    Edwy Plenel - Masques : ce que révèle l’enquête de Médiapart

     

    En décembre 1969, la grippe de Hong-Kong revenait par le Sud-Ouest

    La nouvelle pétition

    Pour signer cette nouvelle pétition (Déjà plus de 500.000 signatures) :

    Vos décisions, nos vies... Non, on n’oubliera pas nos morts !

    CE CRIME NE RESTERA PAS IMPUNI !

    https://www.change.org/p/onoublierapas-plaintecovid-nous-soutenons-les-600-m%C3%A9decins-qui-attaquent-e-philippe-et-a-buzyn-en-justice/u/26369213?cs_tk=Aj3WNjHN2PYWPJQinF4AAXicyyvNyQEABF8BvC0PsMgnp8xQQ68zV45gYA8%3D&utm_campaign=c430719642f94a688b4269c460a484d4&utm_content=initial_v0_4_0&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

     

    - Coronavirus : un crime D’État ! MAJ 17-04-2020

     

    Toutes les initiatives de bonnes volontés sont bienvenues sur ce front. Rappelons également que dans la période 1940-41 la base militante la plus déterminée n’a pas attendu les « directives » pour le moins ambiguës de la direction révisionniste du PCF pour organiser les premières cellules et réseaux de la Résistance !

     

    Tribune Marxiste-Léniniste, ainsi que les sites Vive la Révolution et Reconstruction Communiste, se sont dès le départ exprimés en faveur du protocole de l’IHU-Marseille, simplement au nom de la Raison humaine dont ce protocole est une manifestation scientifique concrète dans le contexte actuel !

    Un document du PCOF en PDF à télécharger ci-dessous : "Non à l'unité nationale
    Notre conscience de classe n'est pas confinée" - Revue "La Forge" N° 6161 d'Avril 2020

    Télécharger « LaForgeN6161-Avril2020.pdf »

    « La chloroquine contre le Covid-19 : oui, le Pr Raoult nous a convaincus

    Dans une tribune parue hier sur « Le Figaro », l’ancien directeur scientifique de l’Institut national du cancer, l’ancien président de la Haute Autorité de santé et l’ancien directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé* recommandent d’appliquer le traitement élaboré par le Pr Didier Raoult dès l’apparition des premiers symptômes du coronavirus.

    Fabien Calvo est professeur émérite de pharmacologie à l’université de Paris-Diderot et l’ex-directeur scientifique de l’Institut national du cancer, Jean-Luc Harousseau est ancien professeur d’hématologie à l’université de Nantes et l’ancien président de la Haute Autorité de santé, Dominique Maraninchi est professeur émérite de cancérologie à Aix-Marseille et l’ancien directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

    « Une controverse passionnée s’est développée en France et dans le monde sur l’utilisation d’un traitement médical précoce du Covid-19, associant hydroxychloroquine et azithromicyne, suivant les travaux du Pr Didier Raoult.

    Scientifiques et médecins s’affrontent à la fois sur la réalité de la diminution précoce de la charge virale qui préviendrait les complications les plus graves mais surtout sur l’absence de démonstration du bénéfice dans un essai « randomisé » (qui applique les règles ayant pour but d’évaluer l’efficacité d’un traitement, notamment le recours au tirage au sort, pour déterminer quels patients feront partie du groupe qui va essayer le traitement, NDLR). L’essai européen en cours risque de ne pas répondre au concept du traitement précoce, puisque les médicaments ne seront utilisables que dans les cas graves, soit plus de sept jours après les premiers signes cliniques d’infection. Dans son approche, Didier Raoult propose de traiter dès les premiers signes d’infection documentée pour prévenir cette évolution.

    Le débat médical posé, nous souhaitons apporter notre perception à la controverse : nous avons tous trois été cliniciens ou pharmacologues, et investigateurs d’essais cliniques « randomisés », et deux d’entre nous ont dirigé ou présidé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Haute Autorité de santé (HAS). Ce texte n’est qu’une opinion engagée, que nous voulons contributive à la discussion. Nous savons que les « experts » ont déjà montré qu’ils peuvent se tromper ; la réflexion médicale se doit cependant d’être partagée pour éclairer une décision qui au final sera issue du dialogue médecin-patient.

    La chloroquine (CQ) et l’hydroxy­chloro­quine (HCQ) sont de vieux médicaments, utilisés depuis maintenant soixante ans dans le traitement du paludisme puis le traitement de maladies auto-immunes comme le lupus érythémateux disséminé ou la polyarthrite rhumatoïde, à la dose de 400 mg par jour. Leurs effets secondaires en respectant les contre-indications sont connus et limités. Ils sont observés en cas de surdosage, de traitement prolongé et d’interactions avec d’autres médicaments. Parmi ces effets : des rétinites et des cardiomyopathies qui justifient une surveillance régulière. En dehors de leur action anti-inflammatoire, ces molécules ont une activité antivirale et il a été montré que, dans les conditions de laboratoire, elles bloquent la prolifération du coronavirus (Cell Discovery – 2020- 6:16).

    Ces observations de laboratoire ne préjugent pas de leur effet chez l’homme. L’essai clinique du professeur Raoult publié il y a quinze jours montrait chez un nombre limité de patients que la charge virale diminuait de façon rapide après le début d’un traitement par HCQ, surtout en combinaison avec un antibiotique, l’azithromycine, une molécule largement utilisée dans les pneumopathies. Des travaux récents en Chine ont montré un bénéfice clinique dans l’évolution des patients traités dans une étude « randomisée » conduite chez 62 patients ayant des lésions pulmonaires ne nécessitant pas de recours à la réanimation. Même si d’autres études sont moins concluantes, une conférence de consensus chinoise a émis en mars un avis positif sur l’utilisation de la chloroquine.

    La communauté scientifique française et internationale s’est émue que la conception des essais du Pr  Raoult ne corresponde pas aux critères classiques de la médecine moderne basée sur les preuves, puisque cette étude n’était pas strictement comparative. Cependant, devant ces premiers résultats « encourageants », et en l’absence de toute autre possibilité dans une crise sanitaire sans précédent depuis un siècle, les autorités françaises ont autorisé l’utilisation de ce traitement chez des malades hospitalisés, donc essentiellement dans les formes graves. La Food and Drug Administration américaine vient de suivre cet exemple pour les patients hospitalisés qui ne participent pas à un essai clinique.

    Cependant, l’équipe de Didier Raoult dans une nouvelle étude d’une cohorte de 80 patients traités au diagnostic rapporte des disparitions rapides de la charge virale chez 78 d’entre eux, un patient étant décédé et un autre dans un état grave, âgés respectivement de 86 et 74 ans. En l’absence de « randomisation », cette nouvelle étude ne permet pas non plus de conclure définitivement sur l’amélioration du pronostic par rapport à un traitement symptomatique.

    Toutefois, plusieurs aspects nous semblent mériter d’être soulignés. Avant tout, dans toutes les maladies virales qui entraînent des détresses respiratoires, la persistance du virus devient peu importante dans l’évolution de la détresse respiratoire lorsque la barrière pulmonaire est atteinte, en raison de complications inflammatoires majeures. À ce stade, seule la réanimation permet de passer le cap de la reconstitution des tissus lésés. Le point fort des essais du Pr Raoult est, de notre point de vue, une diminution très rapide de la charge virale avec négativation des recherches virologiques dans plus de 90 % des cas en moins de huit jours, ce qui pourrait permettre d’éviter l’aggravation et en particulier le transfert en réanimation.

    Sur cette base, la stratégie serait plutôt donc de proposer un traitement précoce avant la survenue de complications respiratoires sévères. En effet, à l’inverse, d’autres travaux montrent qu’en l’absence de traitement spécifique le virus persiste chez au moins la moitié des patients huit jours après la fin des symptômes. De fait, la diminution de la durée du portage viral suggérée par les travaux du Pr Raoult peut permettre d’espérer une diminution de la période de contagiosité et pourrait donc, avec le confinement, participer à l’éradication de l’épidémie.

    Enfin, les cohortes marseillaises rapportées ne montrent pas à l’évidence de survenue d’effets secondaires majeurs liés au traitement, lorsque les règles de prescription et contre-indications sont respectées, après un électrocardiogramme (ECG) et dosage du potassium, ce qui faisait partie des réserves de beaucoup de cliniciens.

    En l’absence d’autre traitement disponible avéré efficace à ce jour (plus de deux cents essais thérapeutiques enregistrés dans le monde), nous pensons légitime, au vu des résultats préliminaires, de mettre en place une nouvelle stratégie avec, avant tout, un accès élargi aux tests diagnostiques des patients suspects parce que symptomatiques ou ayant été au contact d’un patient infecté.

    Le deuxième maillon de la chaîne de soins serait la mise en place de structures de soins associant les personnels hospitaliers et la médecine de ville pour effectuer le diagnostic, la prescription et la surveillance d’hydroxychloroquine et d’azithromycine chez tous les malades positifs non inclus dans un essai clinique : il est nécessaire d’initier une prise en charge rationalisée et non pas à l’aveugle, en fonction de l’état physiologique, et de respecter d’éventuelles contre-indications à l’addition de l’azithromycine, en particulier chez les patients polymédicamentés. Cette prescription pourrait être réalisée, en l’absence de contre-indication et avec l’accord du patient, dès le diagnostic confirmé, pendant une durée limitée, et accompagnée de la collecte de données simplifiées.

    De simples modifications des conditions de prescription et de délivrance peuvent rapidement le permettre. Lors de l’arrivée annoncée de tests en plus grand nombre, la surveillance virologique des patients pourra être mieux documentée pendant et à l’arrêt du traitement.

    Les patients, légitimement, ne tolèrent pas que le diagnostic sur leur état de santé soit simplement présumé et qu’il leur soit alors seulement recommandé de rester chez eux avec la crainte de complications, alors même qu’une option thérapeutique simple, sous surveillance médicale, peu onéreuse et possiblement efficace pourrait leur être proposée. Une proposition de soins élargie doit être avancée alors que les services de réanimation sont surchargés et que des tensions sont présentes sur les approvisionnements en médicaments et appareils qui leur sont indispensables. L’accès à l’hydroxychloroquine limité aux seuls malades hospitalisés marque aussi une inégalité dans l’accès aux soins. Le choix de la précaution est aussi un pari politique.

    * Respectivement professeur émérite de pharmacologie à l’université de Paris-Diderot, ancien professeur d’hématologie à l’université de Nantes et professeur émérite de cancérologie à Aix-Marseille Université.

    FABIEN CALVO, JEAN-LUC HAROUSSEAU ET DOMINIQUE MARANINCHI

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/chloroquine-l-appel-de-trois-grands-noms-de-la-sante-en-faveur-des-preconisations-du-pr-raoult-20200405

    https://actu.universita.corsica/plugins/actu/actu-front.php?id=6860&id_site=24

     

    - Coronavirus : un crime D’État ! MAJ 11-04-2020

    LIRE AUSSI :

    Cet énorme stock de masques que La Poste a caché en pleine épidémie

    >> https://www.valeursactuelles.com/societe/cet-enorme-stock-de-masques-que-la-poste-cache-en-pleine-epidemie-117888

    Opération Résiliation – Par Frédéric Lordon

    >> https://monde.taibaweb.com/index.php/2020/04/10/operation-resiliation-par-frederic-lordon/

    Les masques commandés à la Chine seront livrés d’ici la fin juin

    >> https://www.les-crises.fr/les-masques-commandes-a-la-chine-seront-livres-d-ici-la-fin-juin/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

     

    Covid-19 : avec son discours du 13 Avril (Verbatim) le pouvoir macronien signe son crime !

    >> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/14/covid-19-avec-son-discours-du-13-avril-verbatim-le-pouvoir-macronien-signe-son-crime/

     

    Confinement : le Président est-il vraiment à ce point « désinformé »…?

    >> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/16/confinement-le-president-est-il-vraiment-a-ce-point-desinforme/

    « Pandémie » et « Pandémiette » : Hiver 1969, la grippe de Hong-Kong revenait par le Sud-Ouest

    >> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/16/pandemie-et-pandemiette-hiver-1969-la-grippe-de-hong-kong-revenait-par-le-sud-ouest/

    L’hémoglobine Arénicole, pour désarmer presque toutes les maladies et traumas provoquant l’asphyxie puis la mort

    >> https://monde.taibaweb.com/index.php/2020/04/17/lhemoglobine-arenicole-pour-desarmer-presque-toutes-les-maladies-et-traumas-provoquant-lasphyxie-puis-la-mort-les-moutons-enrages/

    Hydroxychloroquine + Azithromycine : une précision nécessaire concernant l’apport du Pr. Raoult

    >> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/14/hydroxychloroquine-azithromycine-une-precision-necessaire-concernant-lapport-du-pr-raoult/

     

    Chloroquine: l’humanité reviendra-t-elle encore de l’Afrique ?

    >> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/14/chloroquine-lhumanite-reviendra-t-elle-encore-de-lafrique/

    Pour mémoires, autres articles parus sur TML :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/03/10/crise-du-virus-ou-virus-de-la-crise/

     

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/03/17/le-pouvoir-a-deliberement-laisse-entrer-le-covid-19-en-france-pour-casser-leconomie-videos-bfm-et-ihu-mediterranee-infection-pr-didier-raoult/

     

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/03/22/covid-19-le-vrai-faux-suicide-de-loccident/

     

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/04/01/contre-le-pouvoir-de-la-complaisance-morbide-et-la-kollaboration-de-la-delectation-morose/

    « - Le « NEW DEAL » post-virus sera le « GREEN RECOVERY » (L'écologie au service du capital !)- COVID-19, la thèse de la guerre biologique se confirme ! »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,