• - Covid-19: le vrai-faux « Suicide de l’Occident »

    Par notre camarade TML

    - Covid-19: le vrai-faux « Suicide de l’Occident »CHINE :

    DU 14/12/2020 AU 19/03/2020 3245 MORTS ÉPIDÉMIE  STOPPÉE

    USA + reste de l’Occident :

    DU 13/01/2020 au 22/03/2020 9828 MORTS (dont 4825 en Italie) PANDÉMIE EN PLEINE EXPANSION

    FAIM DANS LE MONDE, EN 98 JOURS : 2.450.000 MORTS

    FAMINE MONDIALE « HABITUELLE » (c’est à dire CHRONIQUE, causée par les rapports économiques capitalistes)

    DES MILLIONS DE MORTS CHAQUE ANNÉE, ET POUR LESQUELS IL N’EST PAS QUESTION DE REMETTRE LE FONCTIONNEMENT DU SYSTÈME EN QUESTION…

    Pour l’instant, « Avantage CHINE », donc, mais il n’y a toujours pas plus de « fin du monde » occidental que de beurre en broche…

    L’appareil productif chinois a été sévèrement touché mais pas réellement amoindri et tout prêt à repartir à fond, à la conquête des marchés occidentaux… Marchés dont il dépend essentiellement pour ses débouchés et donc pour la santé économique de la Chine.

    Mais voilà néanmoins justement le hic…

    Avec la panique généralisée volontairement organisée en Occident, à grand renfort de battage médiatique, le marché occidental et pour le moins complètement « déprimé » et la consommation des ménages en voie de limitation au strict nécessaire, alimentaire et produits de survie immédiate…

    Pas forcément les secteurs économiques qui font la fortune des capitalistes chinois…

     

    Profitant de la génération, « spontanée » ou non, du Covid-19 , l’Occident met son système économique provisoirement en mode « pause » ou semi-pause, créant ipso facto un déficit important de la « demande » des consommateurs, face à une « offre » chinoise déjà amputée par le ralentissement forcé du à l’épidémie locale. Et prolongeant donc ainsi un sérieux déficit de ressources pour l’économie chinoise.

    Une politique de la « terre brûlée » qui vient donc s’ajouter opportunément à la chute des bourses qui était en réalité rendue nécessaire en raison du nouveau pic atteint par les bulles financières mortifères qui s’y étaient formées.

    « Purges financières » et « terre brûlée » de la consommation des ménages sont deux des « ingrédients » du substitut de « guerre » que le capital occidental veut instaurer dans sa confrontation avec son challenger chinois.

    Un autre « ingrédient » du même style est bien la prétendue « crise du pétrole » délibérément déclenchée grâce au refus de l’Arabie Saoudite, satellite et Kollabo zélée de l’Occident, de négocier, notamment avec la Russie, une limitation de la production pour tenir les cours à un prix utile aux autres pays producteurs, dont c’est une ressource vitale, alors qu’il ne sont plus, précisément, intégrés dans le camp occidental…

    Et cela au moment même où la pandémie commençait à prendre réellement son ampleur mondiale.

    Autre « synergie » délétère, donc, enclenchée dans ce substitut de « guerre » par lequel l’Occident tente de mettre à genou non seulement son rival chinois lui-même, mais les nations avec lesquelles ce rival a commencé à forger des partenariats économiques indépendants des circuits financiers occidentaux !

    Mais à présent que l’épidémie est jugulée en Chine, pour que cette stratégie occidentale de la « terre brûlée » porte ses « fruits » doublement empoisonnés, il faut donc qu’elle s’installe dans la durée, c’est à dire au delà des capacités de rebond rapide de l’appareil productif chinois.

    Dans ces conditions on comprend hélas trop bien que les différents pouvoirs des États occidentaux, dont la France, on le voit bien, fassent traîner au maximum, en dépit de leurs proclamations officielles, la mise en place des mesures de santé publique qui s’imposent, et en tout premier lieu, la mise en œuvre du protocole déjà expérimenté par le Pr. Raoult et son équipe : dépister, traiter, soigner.

    Avec, à la clef, comme conséquence de ce « sabordage » économique, une nouvelle vague de reculs sociaux engendrés par ce « Grand Bond en Arrière » façon occidentale, devra-t-on les « remercier » pour ne pas avoir tenté de régler leur problème « chinois » par la guerre totale et nucléaire, ou bien devra-t-on les « remercier » au sens qu’ils emploient eux-même en congédiant les prolétaires qui sont devenus « non rentables » à leurs yeux ?

    Alors que ce qui est « rentable », pour les prolétaires, c’est de travailler pour produire ce qui correspond à leurs besoins sociaux quotidiens et à ceux de leurs familles, que ce soit en Occident, en Chine ou ailleurs, et non aux « marges bénéficiaires » du capital.

    Les chiffres statistiques de la mortalité due à la faim dans le monde sont là pour nous rappeler le sens des mots, de la mesure, des rapports de proportions, et enfin de compte, des rapports économiques.

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/03/22/covid-19-le-vrai-faux-suicide-de-loccident/

     

    LIRE AUSSI :

    COVID-19 : la stratégie de déni du Capital Atlantiste est vouée à l’échec ! (Un article de Vincent Gouysse - PDF à télécharger ci-dessous) :

    Télécharger « COVID_19_la_strategie_de_deni_du_capital_financier_atlantiste_est_vouee_a_l_echec.pdf »

    Et aussi :

    Le Président du Conseil Scientifique :
    « Le confinement n'est pas la bonne stratégie »   https://mai68.org/spip2/spip.php?article5437  

    Jean-François Delfraissy,
    Président du haut conseil scientifique sur le coronavirus

    La Croix, 20 mars 2020 : Jean-François Delfraissy : « Le confinement n'est pas la bonne stratégie »

    L'express, 20 mars 2020 : Le président du Conseil scientifique demande un dépistage massif après le confinement. Cette stratégie n'est pas possible pour le moment car les tests de dépistage nécessitent des produits dont une partie vient de Chine et des États-Unis.

    Notes de do :

    Jean-François Delfraissy, le président du haut conseil scientifique sur le coronavirus auprès de Macron demande maintenant un dépistage massif après le confinement. Il s'excuse ainsi pour avoir entériné la décision prise par le pouvoir de confiner la France :

    « Cette stratégie [celle des tests] n'est pas possible pour le moment car les tests de dépistage nécessitent des produits dont une partie vient de Chine et des États-Unis. »

    Mais,

    1) Il ne parlait pas du tout de ça dans l'avis qu'il a signé le 16 mars 2020, et où le conseil scientifique "recommandait" le confinement, constatez-le vous mêmes :

    http://mai68.org/spip2/spip.php?article5427

    2) Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille dit qu'il est tout à fait possible de faire ces dépistages dans tous les laboratoires, que c'est très facile, qu'il s'agit d'une simple technique PCR ; d'ailleurs, sur Marseille, il pratique lui-même ces dépistages. Donc il a bien le matériel.

    Des arguments 1 et 2, on ne peut conclure qu'une chose : l'excuse du président du conseil sur le coronavirus est complètement bidon, de même que le conseil lui-même, qui, en fait, n'est qu'une instance avec un nom ronflant destiné uniquement à entériner des décisions prises par le pouvoir.

    Depuis que l'OMS a donné raison au professeur Raoult en disant : « Testez, testez, testez », Jean-François Delfraissy dit qu'il aurait fallu tester, et non confiner, et qu'après le confinement, il faudra tester. Il prétend qu'on n'a pas testé dés le début parce qu'on ne pouvait pas, ce qui est faux, puisque Raoult, lui, le peut !

    Pour l'article complet cliquer ci-dessous :

    https://mai68.org/spip2/spip.php?article5437

    Bien à vous,
    do
    21 mars 2020
    http://mai68.org/spip2

     

    « - Covid-19 : Pétition de soutien au Pr. Raoult pour passer à l’hydroxychloroquine en France aussi !!! (MAJ - 2 nouvelles vidéos du Pr Raoult)- Hydroxychloroquine contre Covid-19 : Ne pas relâcher la pression !!! »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,