• Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.

    Je viens de lire cet article et j’en reste perplexe. Que d’erreurs accumulées ! que de fantaisies ! et qui conduisent dans leur simple logique à des interprétations fausses ou fallacieuses qui leurrent le lecteur sur les faits, au lieu d’éclairer sa lanterne. Il y a une question de méthode qui se pose ici !

    Le chapeau de l’article résume la thèse de l’auteur : « Elle (Olympe de Gouges) fut la première des féministes et le paya de sa vie ». Dans le rappel chronologique, on peut lire : « Arrêtée en juillet 1793 pour avoir violemment interpellé Robespierre », elle « est condamnée à mort ».

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    - Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

    Olympe de Gouges, l'aristo favorable aux riches bourgeois et que l'idéologie dominante de nos féministes bourgeois présentent comme la première féministe... ou encore comme ardente combattante de l'esclavagisme... Quelle farce !

    C'est oublier :

    Claire Lacombe, membres des Cordeliers puis des Enragés

    Et aussi :

    Pauline Léon, membres des Cordeliers puis fondatrice de la Société des Républicaines Révolutionnaires

    et pleins d'autres !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Clara Zetkin

    (1857-1933)

    C’est la journaliste communiste allemande Clara Zetkin qui a lancé l’idée d’une Journée internationale des femmes.

    Directrice de la célèbre revue Die Gleichheit (L’égalité), qu’elle a fondé en 1890, Clara Zetkin s’inscrit dans une perspective révolutionnaire. C’est elle qui convoqua les conférences internationales des femmes socialistes de Stuttgart (1907) et de Copenhague (1910) où elle imposa son point de vue et qui l’élirent secrétaire, faisant de son journal Die Gleichheit leur organe officiel.

    C’est à Copenhague en 1910, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes, que l’allemande Clara Zetkin propose, pour la première fois, d’organiser une Journée internationale des femmes en vue de servir à la propagande pour le vote des femmes. La conférence réunit une centaine de femmes venues de 17 pays, et adopte aussitôt cette proposition, inspirée des manifestations d’ouvrières qui se sont déroulées aux États-Unis en 1908 et en 1909. 

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DECES DE NOTRE CAMARADE SUZANNE MARTYUne figure historique du mouvement marxiste-léniniste en France, notre camarade Suzanne Marty est décédée Jeudi 24 Avril 2014 à l’âge de 92 ans. Les  obsèques de Suzanne se sont dérouler le samedi 26 Avril à 11h30 au crématorium de Canet dans les Pyrénées Orientales.

    Son combat pour unir les communistes dans un véritable parti communiste n’a jamais cessé.

    Dans les dernières années de son activité, elle a joué un rôle important dans la création du Collectif Militant Communiste, puis du CNU (Comité National Unitaire)  qui a abouti à la création du Rassemble Organisé des Communistes Marxistes Léninistes.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Gloire aux héroïnes de l'union soviétiques qui nous ont libérées du fascisme !Oui, souvenons-nous que le peuple soviétique qui avait chassé les capitalistes de son propre pays, nous a sauvé du fascisme au prix de plus de 25 millions de morts.

    La chute de l'URSS a remis le capitalisme et le fascisme au pouvoir : depuis toutes les luttes anti-capitalistes et anti-impérialisme en europe et dans le monde entier sont brisées.

    Il est temps de reprendre le flambeau de la révolution socialiste, de brandir haut le drapeau de nos camarades soviétiques.

     

     

    Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! Ce mot d'ordre est plus que jamais d'actualité sinon nous courons tous à la catastrophe : le 4ème reich et la 3è guerre mondiale sont à nos portes !

    Gloire éternelle aux héros et héroïnes de l'union soviétique et inspirons-nous de leur exemple !!!

     

    Gloire aux héroïnes de l'union soviétiques qui nous ont libérées du fascisme !

     

    Une vidéo :

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par Jean ORTIZ

     "lorsqu’on ne peut écrire l’histoire pacifiquement, on l’écrit avec son sang".Elle est de "los Nonualcos" NERY DIAZ, et fière de prolonger une histoire rebelle. Cette partie centrale et occidentale du Salvador est la plus indienne (et métissée d’Indien) du pays, le "petit Poucet" du continent. "Petit Poucet". Ainsi l’appela un fabuleux poète , Roque Dalton, au destin tragique et révoltant. Ce barde lumineux, révolutionnaire jusqu’au bout des mots, fut assassiné par ses camarades de l’Armée Révolutionnaire du Peuple (ERP), pour "trahison" : "intelligence" avec la CIA ... et, en toute logique, avec la révolution cubaine !! L’un des dirigeants de l’ERP à l’ époque (1975) où fut commise cette infamie, sur la base de fausses accusations, est devenu le prototype du repenti ; il crache obsessionnellement sur "la révolution", le FMLN, Evo Morales, le Venezuela bolivarien, dans les colonnes de l’organe officieux du PSOE : "El País".

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 8 mars : journée internationale des femmesIl arrive parfois, dans l’histoire, qu’une idée juste par son succès, soit récupérée et dénaturée de ses objectifs d’origine. Il en est ainsi du 8 mars, journée internationale de lutte des femmes, devenue dans les pays capitalistes, la " journée des femmes ", sur le modèle mercantile et commercial de la "fête des mères ".

    Le marxisme a été la première doctrine à poser la question de la femme, selon l’approche de classe et sur une base matérialiste. Avec l’avènement des sociétés exploitant les masses opprimées en raison de la division du travail, la femme a été réduite au rôle de mère et de gardienne du foyer. Les religions ont justifié cette inégalité sociale, en arguant de la prétendue " infériorité naturelle de la femme ". Le capitalisme naissant, avide de main d’oeuvre corvéable, va entrer dans le processus de salarisation des femmes. Engels écrira que la femme, en raison de l’inégalité liée au mariage bourgeois (fondé sur l’inégalité sociale, juridique des partenaires), est la "prolétaire de l’homme" mais que, salariée dans les bagnes industriels, elle est " doublement exploitée comme femme et comme prolétaire ". Il y a donc dans la lutte générale anticapitaliste, des revendications féminines spécifiques, formant un des courants du flot général dirigé contre le système capitaliste.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique