• - HOMMAGE AU CAMARADE LÉON (1948-2020)

    - HOMMAGE AU CAMARADE LÉON (1948-2020)Notre camarade Léon, Président du Collectif DÉFENSE, est décédé ce mardi 10 mars 2020 d’un cancer.

    Né en Algérie, il connut, peu après son arrivée en France, la dureté de la vie de prolétaire: stages et emplois sous-payés, mal-logement, vie chère, exploitation…

    Il milita au PCF dans le quartier de la Chapelle-Goutte d’or à Paris, où il affronta les marchands de sommeil et les spéculateurs qui entendaient chasser les couches populaires de ce quartier.

    Il travailla dans le domaine de l’audio-visuel à l’Université de Vincennes, qui, lors de son transfert à Saint-Denis, devint Paris 8.

    Il y fut témoin de la destruction du service public par des chefs d’UFR qui montaient leur propre entreprise, des intrigues des gauchistes et futur cadres du PS méprisant les travailleurs et professant l’anti-communisme derrière un discours “révolutionnaire”.

    Il n’eut de cesse de chercher à élargir ses connaissances, notamment en linguistique, en anthropologie. Il se rendit en Chine dans les années 1980, quand la restauration capitaliste ne prenait pas encore le pas sur les éléments de socialisme et suivit des cours de langue chinoise.

    Il s’engagea également pour la solidarité avec le peuple libanais en lutte contre l’impérialisme et le sionisme.

    À son arrivée à Saint-Denis, il constata la dégénérescence du PCF local. Sa rencontre avec l’Union des Révolutionnaires-Communistes de France, dont il fut membre du Comité Central, fut pour lui une bouffée d’oxygène.

    Il apprit à lier la lutte revendicative à la perspective de la révolution socialiste et trouva, dans l’étude du marxisme-léninisme, l’explication des contradictions qu’il avait rencontrées dans sa vie militante et professionnelle.

    Il rejoignit le Collectif DÉFENSE dès sa création et participa à toutes les luttes.

    Lors des quatre mois où il fut hospitalisé, il regretta de ne pas pouvoir participer au grand mouvement de lutte pour les retraites.

    Il continua d’étudier des textes d’Engels, de Staline, l’histoire de l’Union Soviétique, notamment la période de lutte contre le sabotage trotskyste, discutant avec le personnel médical et d’autres patients de la nécessité de lutter contre le capitalisme et de le renverser par la révolution.

    La vie de ce camarade généreux et solidaire est un exemple d’engagement désintéressé pour la libération humaine.

    Source:

    https://collectifdefenseblog.wordpress.com/2020/03/10/hommage-au-camarade-leon-1948-2020/

    « - La non épuration en France de 1943 aux années 1950, nouveau livre d'Annie Lacroix-Riz- Les dessous de la Ripouxblique : mass-merdias et poli-racailles… (MAJ) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    fallou niang
    Jeudi 12 Mars à 04:57

    Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :