• - Gloire au camarade Martin, militant marxiste léniniste, doyen du CNCP de Martinique

    Les camarades du CNCP de Martinique nous ont informés de la perte d’un de leur camarade, le camarade Martin, dont ils donnent quelques éléments de sa vie exceptionnelle de militant internationaliste, révolutionnaire, marxiste léniniste. Nous reproduisons le message qu’ils nous ont adressé.

     

    Camarades

    Nous avons le regret de vous faire part du décès du doyen de notre organisation, le camarade Yvon Anicet ROISIER, qui était pour nous  « Camarade Martin ».

    Engagé par l’armée française à l’âge de 19 ans, il avait été envoyé se battre en Indochine. Sur place, prenant conscience qu’il s’agissait d’une guerre coloniale, il avait refusé de combattre le Peuple Vietnamien et il avait rejoint le Viet Minh.

    Après la défaite des troupes françaises, il a vécu au Vietnam où il a fondé une famille. Il y a été décoré comme travailleur modèle par les autorités. Il n’a pu retourner en Martinique qu’au début des années 70.

    Dès son retour au pays, il s’est rapproché de différentes organisations mais c’est en 1973 qu’il a rejoint notre parti, considérant que c’est celui qui correspondait à ses convictions marxistes – léninistes.

    Depuis, il a été, à nos côtés, un infaillible guide idéologique que nous considérions comme un père. Profondément affectés par sa perte, nous l’honorerons toujours en suivant son exemple et en restant fidèles aux idéaux révolutionnaires qui nous unissaient à lui.

    La veillée funéraire aura lieu en son domicile le Samedi 26 Octobre 2019.

    Pour le CNCP: Robert SAE, responsable aux affaires extérieures.

    Source >> http://www.pcof.net/gloire-au-camarade-martin-militant-marxiste-leniniste-doyen-du-cncp-de-martinique/

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Chers camarades, chers amis

    C’est avec tristesse et émotion que nous vous annonçons le décès du camarade Raul Marco.

    Il a lutté toute sa vie, mais ce dernier combat contre la maladie, il ne pouvait pas le gagner. Nous le savions, mais la douleur n’en n’est pas moins forte.

    - Raul Marco, dirigeant communiste, marxiste léniniste, internationaliste est décédéRaul, comme l’appelaient toutes et tous qui ont eu l’occasion de le rencontrer, de le connaître, c’est un grand dirigeant communiste, marxiste-léniniste, internationaliste : c’est le dirigeant du Parti Communiste d’Espagne (marxiste-léniniste) qui, avec la camarade Elena Odena, nous ont soutenus quand nous avons créé l’ORPCF (1976).

    C’est de là que datent les relations qui se sont renforcées entre nos deux partis, relations basées sur une profonde fraternité et un respect mutuel, forgé dans de nombreux combats pour la défense du marxisme léninisme et pour l’unité du mouvement marxiste léniniste international.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Tamila Yabrova, présidente de l’Union des Communistes d’Ukraine (SKU) , fondatrice et rédactrice en chef de la revue "Marxisme et Modernité", est décédée à Kiev le 3 septembre 2021 à 92 ans.

    Marxiste de premier plan, Tamila enseigna l’économie politique à des générations d’étudiants de diverses nationalités.

    Elle s’opposa à la Perestroïka de Gorbatchev et à la liquidation de l’URSS, et œuvra à la reconstruction du PCUS sur des bases marxistes-léninistes, anti-révisionnistes.

    Elle milita aussi pour la renaissance du mouvement communiste international, en suivant de près les activités des partis et organisations du monde entier et en œuvrant à la solidarité avec les pays qui maintenaient le socialisme comme Cuba et la RPD de Corée, et avec les Républiques du Donetsk et du Donbass.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le 19 août 1936, les gardes civils aux ordre de Franco traquent l’un des plus grands poètes espagnols, Federico Garcia Lorca (1). Ils le débusquent chez un autre poète Luis Rosales, le trainent dans un ravin près de Grenade et le fusillent. 80 ans plus tard, la terre andalouse n’a toujours pas rendu le corps de celui qui l’a célébrée avec tant de ferveur. (+ vidéo)

    lorca

     Durant cet été 1936, le général Franco trahit la République espagnole qu’il était censé défendre en provoquant l’une des plus sanglantes guerres civiles de l’histoire européenne. Ses troupes contrôlent l’Andalousie. Alors qu’il habitait Madrid, Federico Garcia Lorca ne peut résister à l’appel de sa terre andalouse et, malgré les dangers, se rend dans les environs de Grenade, comme chaque année à pareille époque.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique