• - L'avenir du monde

    Le capitalisme s'est développé de façon inégale dans le monde depuis 500 ans. Les puissances mondiales ont émergé ou vont émerger dans cet ordre : Italie, Espagne, Portugal, Angleterre, France, Allemagne, Etats-Unis, Japon, Chine, Inde. L'Afrique sera sans doute le continent où se situeront les prochaines puissances mondiales.

    Au début, le monde était divisé en pays capitalistes (l'Europe) et pays non capitalistes. L'extension du commerce mondial était une nécessité du capitalisme. Il fallait sans cesse trouver de nouveaux marchés pour vendre les marchandises produites. Les exportations de marchandises ont apporté partout le capitalisme.

    Malgré tout, le monde restait divisé entre pays capitalistes avancés et industrialisés et pays capitalistes non développés.

    Les premiers ont commencé à exploiter les seconds. Dans les pays capitalistes avancés, le taux de profit de l'industrie a très vite baissé à cause du développement des machines. Dans les pays capitalistes peu développés, il était possible de réaliser des profits très importants avec une main d’œuvre peu chère.

    Les pays capitalistes avancés ont donc commencé à exporter leurs usines dans les pays peu développés. Peu à peu, les pays capitalistes avancés sont devenus des pays consommateurs et les pays peu développés se sont développés en devenant des pays producteurs.

     

    Mais alors les pays capitalistes avancés sont entrés dans une phase de déclin, puisqu'ils ne produisent plus. Ils vivent dans un mode de vie de consommation parasitaire sur le reste du monde. Les pays exploités au contraire, véritables usines du monde, se sont renforcés. Pour reprendre la dialectique du maître et de l'esclave de Hegel, les pays maîtres deviennent les pays esclaves et les pays esclaves deviennent les pays maîtres.

    Le meilleur exemple est l'histoire récente de la Chine, qui a été pendant des décennies l'esclave de l'occident, et qui justement s'est renforcée par ces investissements étrangers. Maintenant la Chine devient la première puissance mondiale alors que l'occident décline.

    Ainsi, les premières puissances mondiales exploitent des pays peu développées. En les exploitant, elles les renforcent. Ces nouvelles puissances renversent alors les premières. C'est ce qui explique pourquoi des puissances émergent et d'autres déclinent.

    On pourrait alors se représenter assez rapidement la vie d'un empire avec un simple schéma :



    Ainsi, un pays naîtrait, deviendrait progressivement plus fort jusqu'à atteindre son apogée, après quoi il déclinerait et enfin disparaîtrait.

    Mais cette évolution n'est pas aussi linéaire, il y a en réalité des périodes de déclin dans les périodes de croissance et des périodes de croissance dans les périodes de déclin.

    Il existe des tendances longues, de fond, et des tendances plus courtes, qui peuvent parfois aller à l'encontre de la tendance principale.



    Si l'on devait reprendre l'histoire il y a environ un siècle, on observerait une Europe qui entrait dans une tendance de déclin à long terme tandis que les Etats-Unis et le Japon étaient dans une tendance de fond de croissance.



    Ce qui s'est passé pendant la crise de 1929 est plus complexe.

    Avant la crise de 1929, l'Europe rassemblait encore les plus grandes puissances mondiales. La monnaie de réserve mondiale n'était pas le dollar mais la livre sterling, et l'Angleterre par exemple, possédait encore un gigantesque empire.

    Mais cette crise n'était pour les Etats-Unis qu'un déclin local, une contre-tendance dans leur marche vers le sommet.



    En 1944, le dollar a détrôné la livre sterling, la France n'était plus une puissance de premier plan, l'Allemagne était en ruine. En bref, l'Europe avait définitivement cessé d'être au sommet du monde.



    Si l'on avance encore un peu dans le temps, dans les années 1970, on voit un nouveau pays se développer, la Chine.



    Dans les années 1970, les Etats-Unis et l'Europe sont confrontées à une phase de déclin qui s'inscrit dans un déclin à long terme. Le monde semblait peut-être sur le point de basculer dans un effondrement de l'occident.

    Pour autant, les Etats-Unis n'en étaient qu'à la première phase de leur déclin.

    La situation est devenue plus équilibrée dans les années 1990 puisque les pays en croissance ont connu un déclin local et les pays en déclin une croissance locale. Ainsi, la crise des pays asiatiques et l'effondrement de l'URSS ont eu lieu en même temps que l'Europe et les Etats-Unis connaissaient une phase de croissance locale.



    Dans ce contexte, le monde semblait stabilisé. Mais naturellement, la tendance de fond contredisait complètement la tendance locale et le déclin de l'occident ne pouvait que s'accélérer par la suite.

    En avançant encore un peu, nous arrivons en 2018.

    Le déclin de l'occident après la crise de 2008 est devenu une réalité évidente. L'Europe notamment, explore des territoires inconnus en terme de catastrophe.

    La Chine, qui avait plutôt bien résisté à la crise de 2008, connaît cependant des difficultés et pourrait bien connaître une crise majeure dans les prochaines années.

    Enfin, l'Inde et l'Afrique commencent à émerger en tant que puissances futures.



    La comparaison avec la crise de 1929 nous amènerait à dire que la Chine est exactement dans la même situation que les Etats-Unis en 1929, et les Etats-Unis de l’Europe de 1929.

    Ce qui va se passer est donc la fin de l’Europe, les Etats-Unis vont devenir une puissance de second plan, la Chine va sortir de la prochaine décennie en étant la première puissance mondiale, l’Inde va devenir le principal concurrent de la Chine, puis c’est l’Afrique qui va se développer par les investissements chinois et devenir un rival pour l’Inde et la Chine.

    En occident, nous entrons dans une phase d’instabilité sociale.

    Dans la vie d’un empire, il y a deux périodes où les révolutions sont possibles : au début et à la fin. Au milieu, ce n’est pas possible car l’empire est suffisamment puissant et riche pour acheter la paix sociale.



    Si l’empire n’est pas encore assez fort ou s’il arrive à un certain degré de déclin, il est possible qu’il y ait des révolutions.

    Par exemple la France a connu des révolutions de 1789 jusqu’à 1871, puis a connu un siècle de paix sociale, et entre maintenant dans une nouvelle phase où les révolutions sont à nouveau possibles.

    S’il y a des processus révolutionnaires en occident, alors il se peut que certaines de ces révolutions mènent à de nouveaux types de régimes politiques et économiques.

    Il se peut aussi que l’occident ne connaisse pas de révolution mais un effondrement économique et les élites feraient diversion.

    Ensuite, au cours des prochaines décennies, le capitalisme va disparaître à cause de la robotisation. Vu que les derniers pays encore importants économiquement seront en Asie et en Afrique, il faut s’attendre à voir aussi là bas des révoltes sociales à plus long terme.

     

    Source : http://www.proletaire.altervista.org/marxisme/textes/avenir.php

    « - La guerre éclate contre l’homéopathie - Big Pharma passe à l'offensive !- Gilets jaunes : qu’y a-t-il à négocier ? »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :