• Marqué par le social-chauvinisme et le révisionnisme déjà majoritaire dans le PCF, ce document historique est intéressant justement pour cet aspect (Pour les camarades du PRCF, entre autre, qui pensent que le PCF n'est devenu révisionniste qu'à partir de 1960...)

    - Il y a 76 ans, le 10 juillet 1940: l’appel de Maurice THOREZ et de Jacques DUCLOS [vidéo]

    Télécharger « appel-10juillet1940-thorez-duclos.pdf »

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La vérité sur le 6 juin 1944 - Annie Lacroix-Riz & MICHEL COLLONChers amis,

    Vous lisez et entendez, ces temps-ci, sur le débarquement du 6 juin 1944, beaucoup de sornettes sur les conditions de la libération américaine de la France et de « l’Europe ».  

    Le recours aux sources aide à faire le point : vous trouverez ci-joint un article intitulé « Le débarquement du 6 juin 1944 du mythe d’aujourd’hui à la réalité historique », paru le 2 juin 2014, http://www.lafauteadiderot.net/Le-debarquement-du-6-juin-1944-du

    Bonne lecture, et libre diffusion, naturellement.  

    Amitiés,

    Annie Lacroix-Riz

    A télécharger ici >> Télécharger « 6 JUIN 1944 DU MYTHE D'AUJOURD'HUI À LA RÉALITÉ.pdf »

     

    Voir aussi le très bon texte de Vincent Gouysse à télécharger ici >> Télécharger « celebrations_6_juin_1944.pdf »

     

    Et aussi l'article sur "El Diablo" >> http://www.communcommune.com/article-juin-debarquement-de-tromperies-massives-123873232.html

     

    Pour le texte de MICHEL COLLON >>lire la suite

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • Les conditions de l'arrivée d'Hitler au pouvoirNous reprenons ci-dessous l’analyse, remarquable synthèse, du camarade Herwig Lerouge, rédacteur en chef d’« Etudes marxistes », revue associée au Parti du travail de Belgique (extraite du n°101).

     

    « Donnez-moi quatre ans, et vous ne reconnaîtrez plus l’Allemagne »

     

    Le 30 janvier 1933, quand Hitler arrive au pouvoir, commence une ère de crimes contre l’humanité plus horribles les uns que les autres. En douze ans, les nazis ont mis sur pied une dictature sanglante, occasionné une guerre mondiale et la mort de 70 millions de personnes, planifié et exécuté un génocide à une échelle industrielle.

    Dans sa déclaration gouvernementale du 1er février 1933, Hitler promettait au peuple allemand l’amélioration de la situation des travailleurs et des paysans ainsi que le maintien et la consolidation de la paix. « Donnez-moi quatre ans, et vous ne reconnaîtrez plus l’Allemagne », prophétisait-il (1). Après quatre ans de guerre, l’Allemagne, de même que l’Europe, ravagées, étaient en effet devenues méconnaissables.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une intro de Tribune Marxiste Léniniste, suivi d'un article de Mohsen Abdelmoumen et d'un article de Wikipedia  

    - 8 MAI 1945   жжжжж Massacres à Sétif : Sous l’égide du CNR8 MAI 1945 Massacres à Sétif : Sous l’égide du CNR, l’impérialisme français, déjà reconstitué, passe à l’offensive meurtrière…

    … Ou

    quand l’assassinat de 30 000 prolétaires inaugurait les « Jours Heureux » de la collaboration thorézo-gaulliste que certains, à gauche (PRCF...), rêvent de nous faire revivre !!

     

    GLOIRE AUX HÉROS DE LA LIBÉRATION DE L’ALGÉRIE ! GLOIRE AUX COMBATTANTS ALGÉRIENS QUI ONT LUTTÉ CONTRE LE COLONIALISME FRANÇAIS ASSASSIN !

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - 8 mai 1945 : victoire contre le nazisme et massacre du peuple algérienLe 8 mai 1945, le général Keitel signait la reddition totale et sans condition de l'Allemagne nazie.

     

    Le jour même, le matin du 8 mai à Sétif, alors que l'Algérie était encore une colonie française, des Algériens se rassemblaient autour de la mosquée, des gens affluaient de toute part. Ceux des douars se rassemblaient à l'entrée de la ville.

    La manifestation prévue était pacifique. Sept à huit mille Algériens défilaient, précédés par les scouts de la ville, drapeau algérien en tête et banderoles déployées avec les inscriptions : « Pour la libération des peuples» ; « Vive l'Algérie libre et indépendante ».

    Malgré l'interdiction de banderoles politiques, le cortège se mit en route. Le sous-préfet donna l'ordre d'enlever les banderoles. La police se mit à tirer, pendant que des européens voulaient empêcher le défilé. Des coups de feu sont échangés. La juste colère des algériens éclate, la gendarmerie intervient. A onze heures, le calme est revenu. La nouvelle du massacre se répand.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SUR LA RÉALITÉ DE LA LUTTE  DE CLASSES EN URSS ET LE RÔLE DE STALINE POUR TENTER DE REFORMER LE SOCIALISME CONTRE LA BUREAUCRATIE, ET LES CAUSES DE SON ÉCHEC.

    Ce qui est « frappant » dans la vision de l’histoire que la bourgeoisie veut maintenant nous imposer à travers ses médias, c’est précisément son approche « apocalyptique »!


    C’est une vision qui succède à celle de la prétendue « fin de l’histoire » qui aurait du, selon ses désirs, être inaugurée avec la chute de l’Union Soviétique.


    Elle prétendait alors nous promettre un paradis de « liberté » capitaliste éternel, comme d’autres promettaient la pérennité du 3ème Reich pour mille ans…
    .
    Las, c’était vouloir oublier la crise systémique déjà installée de manière chronique depuis le tournant des années 70, avec la « faillite » des accords financiers de Bretton Woods, sous la pression montante des luttes anti-impérialistes, notamment au Vietnam.


    Avec le séisme financier de 2007-2008 la réalité est venue brutalement rattraper ce mythe de la « fin de l’histoire », pour le remettre à sa vraie place: la poubelle de l’histoire!
    .
    Mais comme cette poubelle déborde des haines, des peurs et des rancunes que la bourgeoisie nourrit constamment contre le peuple, il lui faut donc néanmoins en ressortir régulièrement les mensonges éhontés dont elle remplit ses « livres noirs »!
    .
    Autre aspect « frappant » de la vision bourgeoise de l’histoire, c’est de nous présenter le peuple comme une sorte de troupeau de moutons masochistes, adulant ses « bourreaux »… En réalité, c’est déjà, à la base, la vision fataliste qu’elle voudrait elle même imposer aux peuples pour essayer de leur démontrer la « futilité » de toute tentative de révolution…
    Elle ne fait que projeter ses propres fantasmes de domination sur les leaders révolutionnaires historiques.
    .
    Concrètement, dans la réalité de l’histoire, cette vision de leur omnipotence et de leur prétendue « infaillibilité » n’appartient qu’aux opportunistes, bureaucrates parasites et dogmatiques imbéciles de toutes sortes…


    Si des millions de citoyens soviétiques prétendument misérables, affamés et torturés se sont lancés à l’assaut de la forteresse nazie supposée pouvoir les « libérer », ce n’est tout simplement pas sans raisons basées sur la réalité de leur expérience de la construction du socialisme.
    La réalité de l’histoire soviétique, ce n’est pas celle d’un bloc monolithique au sommet du quel trônent successivement quelques dictateurs fanatiques et paranoïaques, mais au contraire, c’est l’histoire de bouleversements sociaux, de luttes de classes, anciennes et nouvelles, de controverses âpres sur les décisions à prendre constamment sous la pression du blocus et/ou de la répression impérialiste.

    Debaltsevo VLR


    .
    Pour illustrer cette réalité occultée, il nous parait approprié de centrer le débat sur l’histoire de la Constitution de 1936, qui est restée, par la suite, avec plusieurs modifications, celle de l’URSS jusqu’en 1977.
    .
    A l’origine, cette constitution avait clairement pour fonction d’entériner la nouvelle étape du développement socialiste inaugurée avec la fin de la NEP.


    C’est l’exemple type d’une période de luttes et de bouleversements économiques et sociaux, où, sous la pression du capitalisme renaissant avec la NEP, rien ne se fait facilement. Une période qui entraine effectivement son lot de violences et de tragédies, mais au terme de laquelle l’économie soviétique redécolle rapidement, au point d’être en mesure d’arrêter l’offensive nazie, dès décembre 1941, aux portes de Moscou !


    (Tiens, … au passage, mais où s’est donc « arrêtée » l’armée nazie, en Europe de l’Ouest, en Décembre 1941…?)

    A  la suite du texte de l’historien américain le Pr. Grover Furr, nous republions le rapport de Staline lui-même commentant le projet de Constitution de 1936.

    Et encore à la suite,  un lien vers une édition PDF de cette constitution, et même un lien vers le texte de Trotski critiquant ce projet…

    AINSI, CHACUN PEUT COMMENCER A SE FAIRE UNE OPINION BASÉE SUR UNE DOCUMENTATION HISTORIQUE RÉELLE.

    Naturellement, cela reste tout à fait insuffisant pour comprendre la complexité des luttes de classes en URSS, notamment dans les années trente.

    Cela suppose d’étudier l’évolution des différentes strates sociales en fonction de l’évolution économique du pays, qui est très rapide, et qui en, en moins de 20 ans, de 1922 à 1941, à partir d’un pays ruiné par la guerre « civile » largement entretenue par l’occident, a permis de constituer l’URSS comme la force stratégique essentielle de résistance au nazisme, et qui l’a finalement vaincu !

    Comprendre l’évolution des strates sociales en URSS, c’est aussi comprendre l’évolution des forces politiques qui se sont affrontées, entre elles et plusieurs contre Staline et ses partisans. Elles se sont affrontées dans les organisations du Parti et de l’Etat, et aussi sous la forme d’opposition structurée et ouvertes, comme celle de la « Plate-forme marxiste-léniniste » de Rioutine, histoire étrangement « méconnue » en France…

    Bien évidemment cette « étrangeté » a une explication, et même une double, du fait que cette « Plate-forme », à l’instar des futurs « maoïstes », prétendait combattre au nom du ML, alors qu’elle en était l’antithèse et pour mieux le détruire, évidemment.

     

    Son autre aspect étonnamment « moderne », en terme de révisionnisme, est sa base sociale, qui tendait à unir, sur un discours démagogique et populiste, la paysannerie réactionnaire Koulak à l’opposition  « de gauche » trotskiste, intérieure et exilée, et à la droite « boukhariniste » au sein du Parti…!

    Cette histoire méconnue démonte le mythe d’un Staline luttant arbitrairement contre une opposition prétendument « inexistante », …selon les anticommunistes et leurs alliés « de gauche », dont certain, à l’instar de Rioutine, s’affublent de titres « communistes » et même « marxistes-léninistes »!

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - "Etudes et Documents - Staline et la réforme démocratique" :

     1ère partie : Télécharger « Études et documents-Staline et la réforme démocratique.pdf »

     2è partie : Télécharger « Staline et la lutte pour la réforme démocratique2.pdf »

     

    Voir aussi l'article de Vincent Gouysse :

    "Joseph Staline et les mensonges de la bourgeoisie"

    Lien : http://marxisme.fr/Joseph_Staline_et_les_mensonges_de_la_bourgeoisie.htm

    PDF : Télécharger « JOSEPH STALINE ET LES MENSONGES DE LA BOURGEOISIE.pdf »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Comprendre la déferlante anti-communiste - OCTOBRE ROUGE toujours d'actualité (Antoine Manessis) - RIPOSTONS A LA CAMPAGNE ANTISOVIETIQUE !La Révolution d’Octobre 1917 fut un événement dont la portée historique est immense.

    Sa portée fut aussi universelle.

    Le mouvement socialiste international connu un renouveau extraordinaire avec la naissance de la IIIe Internationale communiste. Les vieux partis dégénérés de l’Internationale Socialiste, qui avaient trahi la classe ouvrière en sombrant dans « l’union sacrée » de la guerre impérialiste en 1914, explosaient sous l’effet de la Révolution bolchevique. Et les nouveaux partis communistes s’édifiaient progressivement dans le monde entier.

    Pour la première fois de l’histoire humaine était instauré le pouvoir des ouvriers et des paysans de façon durable à la tête d’un immense pays.

    Immédiatement l’impérialisme tente d’étrangler la Révolution par la guerre, le blocus…détruire le bolchevisme devient l’obsession des bourgeoisies de tous les pays.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • -"La question préalable des sources de la série « Apocalypse Staline » sur France 2"Par Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7

    L’histoire de Guerre froide entre Göbbels et l’ère américaine

    Les trois heures de diffusion de la série « Apocalypse Staline » diffusée le 3 novembre 2015 sur France 2 battent des records de contrevérité historique, rapidement résumés ci-dessous.

    Une bande de sauvages ivres de représailles (on ignore pour quel motif) ont ravagé la Russie, dont la famille régnante, qui se baignait vaillamment, avant 1914, dans les eaux glacées de la Baltique, était pourtant si sympathique. « Tels les cavaliers de l’apocalypse, les bolcheviques sèment la mort et la désolation pour se maintenir au pouvoir. Ils vont continuer pendant 20 ans, jusqu’à ce que les Allemands soient aux portes de Moscou. […] Lénine et une poignée d’hommes ont plongé Russie dans le chaos » (1er épisode, « Le possédé »).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • Cher(e)s lecteurs, lectrices...

     

    J'ai regardé les 3 émissions.
     
     
    Dès le premier épisode, ça commence très fort avec un tas de contre-vérités amenées sans aucune preuve avec des images plaquées et qui n'ont rien à voir avec la réalité, hors contexte et complètement coupées des enjeux de la lutte des classes au niveau mondial.
     
    Ils ressortent les vieux mensonges qui ont tous été démolis par les historiens sérieux qui eux sont allés chercher les preuves dans les archives soviétiques, ce que n'ont pas fait nos soi-disants journalistes de France 2 ni nos soit-disants historiens encensés par les médias aux ordres des patrons.
     
    Ils ressortent tous les mensonges du rapport Khrouchtchev commandité par la C.I.A. 
     
    Depuis le merveilleux travail de l'historien américain Grover Furr, qui a quand même passé 10 ans de sa vie dans la Russie de Poutine à étudier les archives et les documents historiques, on sait que ce rapport est un mensonge complet car chaque point abordé par Khrouchtchev est faux.
     
    On peut aussi indiquer le fabuleux travail d'Annie Lacroix-Riz qui démontre les collusions amicales entre les pays impérialistes occidentaux et Hitler.
     
    Il faut vraiment réfléchir : pourquoi la bourgeoisie qui nous exploite et exploite les peuples du monde entier ne cesse de critiquer Staline et le communisme ? Pourquoi critique-t-elle toujours l'Algérie indépendante, la Syrie, L'ex Lybie, etc.
     
    Pourquoi essaye-t-elle de nous faire croire que Staline = Hitler ?
     
    Je pense que vous pouvez trouver la réponse par vous-même...
     
    Fraternellement...
     
    SUR LE MÊME SUJET,
     

    Le très complet article de Vincent Gouysse :

    "Joseph Staline et les mensonges de la bourgeoisie"

    http://marxisme.fr/Joseph_Staline_et_les_mensonges_de_la_bourgeoisie.htm

    Cet excellent article d'Annie Lacroix-Riz intitulé 

    "La question préalable des sources de la série « Apocalypse Staline » sur France 2"

    http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/la-question-prealable-des-sources-de-la-serie-apocalypse-staline-sur-france-2-annie-lacroix-riz-a119204122

    et aussi :
     
    "En réponse au mensonge médiatique"
     
     
    "OCTOBRE ROUGE"
     
     
    Quelques textes importants pour mieux comprendre et connaître l'Histoire de l'URSS :
     

    - "Etudes et Documents - Staline et la réforme démocratique" :

     1ère partie : Télécharger « Études et documents-Staline et la réforme démocratique.pdf »

     2è partie : Télécharger « Staline et la lutte pour la réforme démocratique2.pdf »

     

    Voir aussi l'article de Vincent Gouysse :

    "Joseph Staline et les mensonges de la bourgeoisie"

    PDF : Télécharger « JOSEPH STALINE ET LES MENSONGES DE LA BOURGEOISIE.pdf »

     
    - "La grande conspiration contre la Russie soviétique" : Télécharger « La_grande_conspiration_contre_la_Russie.pdf »

     - "Les mensonges sur l'Histoire de l'URSS" :  Télécharger « LES MENSONGES SUR L’HISTOIRE DE L’UNION SOVIETIQUE.pdf »

    - "Qu'est-ce que le socialisme a apporter à l'Union Soviétique" : Télécharger « Qu'est-ce que le socialisme a apporté à l'Union soviétique.pdf »

    - "Cent questions et réponses sur l'URSS" : Télécharger « Cent_questions_et_reponses_sur_l_URSS_1954.pdf »

    - La constitution de l'URSS de 1936 : Télécharger « constitution-urss-1936.pdf »

    - "Khrouchtchev et la désagrégation de l'URSS" : Télécharger « Khrouchtchev_et_la_desagregation_de_URSS.pdf »

    - "La restauration du capitalisme en URSS" :  Télécharger « BLAND_Restauration_du_capitalisme_en_URSS.pdf »

      

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Conférence exceptionnelle de Grover Furr, de passage en France. Une occasion de découvrir son formidable travail de recherche historique et critique sur "le nouveau testament" de la dernière religion révélée, celle de "l'anticommunisme tardif" ( celui qui a pu se répandre sur fond de guerre froide et de nouvelle croisade occidentale ).


    L'évangile canonique de saint Nikita,  reconnu et prêché par les libéraux les plus réactionnaires, dont la qualité historique s'apparente à celle des travaux de BHL sur Bottul et dont la validité scientifique est aussi peu discutable que celle de Benveniste sur "La mémoire de l'eau" :

    "Le rapport Kroutchev"...

    Encore un livre qui va fasciner Stéphane Courtois, Patrick Buisson et leurs amis ...

    Première partie :

    Deuxième partie : Le Débat

     

    Source : http://www.librairie-tropiques.fr/2015/07/kroutchev-a-menti-le-debat.html 

     

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Syriza, le pillage et l’effondrement: Quand la « gauche dure » épouse les politiques de la droite dure

    (La Direction de l'O.C.F publie cet article avec un total accord sur ce que son auteur analyse). 


    La Grèce a fait les manchettes de la presse financière internationale durant les cinq derniers mois, alors qu’un parti de gauche nouvellement élu, « Syriza », s’oppose ostensiblement aux soi-disant « mesures d’austérité » en confrontant la troïka (le Fonds monétaire international, la Commission européenne et la Banque centrale européenne).


    Dès le début, les dirigeants de Syriza, mené par Alexis Tsipras, ont adopté plusieurs positions stratégiques aux conséquences fatales relativement à la mise en oeuvre de leurs promesses électorales d’élever le niveau de vie, de mettre fin à la vassalité envers la « troïka » et de se doter d’une politique étrangère indépendante.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Par Tribune Marxiste-Léniniste

    - Pourquoi la journée du 30 mai 2015 a été un échec ? (anniversaire de la victoire du NON à l'UE impérialiste)...10 ans après la victoire du NON, nouveau tremblement de terre à Paris… l’UE vacille sur sa base …

    La France serait-elle bientôt contrainte d' "en sortir", sous la pression extrême de nos "ultra-Podemos" et plus-à-gauche-que "Syriza" réunis en ce fameux Samedi 30 Mai … ?

    La « Grande Manifestation Nationale », longuement et minutieusement préparée depuis toutes les provinces de France, depuis les « assises du communisme » et depuis plusieurs mois de propagande acharnée a enfin eu lieu !!


    … 500 manifestants « revendiqués par les organisateurs »… sur la placette Edouard Herriot à Paris…


    Ooh !… Et combien selon la police… ?

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Le PCF de l’époque « Thorez » était déjà révisionnisteSTALINE CONTRE LE REVISIONNISME

    Cette brochure de "ligne rouge" publié en 1969 porte sur les critiques faites au P.C.F. et au P.C. Italien à la réunion du Kominform de septembre 1947 par les Partis frères d’Europe, Parti Bolchévik d’U.R.S.S. en tête ; il vise à montrer la divergence FONDAMENTALE qui sépare le marxisme-léninisme d’une part et le révisionnisme thorézien d’autres part. Il réfute la qualification du P.C.F. de "stalinien" .


        Sous le même titre une seconde brochure traitera de la lutte de Staline, du Parti Bolchévik et du Mouvement communiste international contre le révisionnisme yougoslave de TITO.

     

    En fin d'article un rappel historique pour mieux situer et comprendre les débats (Par Tribune Marxiste-Léniniste)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un Article de la sociologue Danielle Bleitrach sur Alain Soral (09/07/2013), passé d’une jeunesse bourgeoise à la sous-traitance de la propagande du FN.

    Commencer la journée avec cet imbécile est de mauvaise augure, mais que l’on se rassure, il ne nous occupera pas plus qu’il ne le mérite, le temps de remettre les pendules à l’heure sur l’insigne médiocrité de ce fils de notaire qui parait comme dans la chanson de Brel toujours en train de chanter d’une voix avinée « les bourgeois c’est tous des cochons »… Pour mieux rallier leur camp, celui de l’ordre sans imagination et de minables provocations…

    (Vidéo en fin de texte)

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • - Les « millions de morts » du stalinisme : de l’intox !L’article qui suit a été rédigé par Ludo Martens dans le n° 39 de Solidaire (octobre 1993), le journal du Parti du Travail de Belgique.

    Martens se contente de commenter un article de Nicolas Werth écrit sur la base des archives soviétiques et publié en septembre 1993 dans la revue spécialisée L’Histoire intitulé : « Goulags : les vrais chiffres » dans lequel il dévoile que les chiffres autrefois admis par les « historiens » dominants à propos des victimes des goulags sont tout simplement faux.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Comment l’idéologie nazie a voulu se rendre “acceptable”Par Gilles Heure "petit précis d'identification des outils de la guerre idéologique" (Repris de "Canaille le rouge")

    Ce qui suit est la copie in extenso d'un article publié par Daniel Bleitrach sur son blog.

    Un texte qui aide à comptrendre la génèse de l'idéologie nazie, sa théorisation et comment sont construites de fausses racines sur des escroqueries pseudo scientifiques pour installer l'idéologie de la prédominance de la hiérarchisation par la race.

    Intérêt, surtout dans la période, montrer comment celle-ci tente de réessaimer parfois avec des complicités qui ne paraissent plus surprenantes (voir le texte de Rouges vifs qui les identifie bien) -- http://canaille-le-rouge.over-blog.com/2014/12/a-quoi-et-a-qui-sert-le-f-haine.html -- et, ajoutera Canaille le Rouge, y compris dans des espaces où elle devrait encore moins qu'ailleurs trouver prises.

    Avant de laisser place au texte, une précision rappelons que les ferments idéologiques de racisme "constitutionnel" singulièrement l'antijudaïsme nazi trouve pour partie racines dans les "penseurs" français. Certes tout le monde connait Celine, Gobineau. Un grand nombre  ont entendu parler d'Alexis Carrel...quand les démocrates et républicains ont imposé que soient débaptisées les rues à son nom. Mais qui proteste sur l'invasion des livres scolaires par un Daudet Alphonse ( la voirie plaquée un peu partout dans le pays, les écoles, collèges et lycées de la République, ),  père de Léon, celui de l'action Française (qui s'en glorifie toujours sur son site).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SNCF déportation (suite)Repris de "Canaille le rouge"

    L'accord USA-SNCF n'est pas officiellement connu ici mais la presse israélienne nous en dit plus...

    Les faits : 

    Le nombre des déportés de France dans les camps de concentration ou d'extermination nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale est estimé à plus de 150 000 personnes, dont 80 000 victimes de mesures de répression (principalement des politiques et des résistants) et 75 000 juifs, victimes de mesures de persécution touchant également les Tsiganes. 

    Au total, disparaissent plus de 100 000 déportés partis de France.(chiffres Ministère de la défense Secrétariat général pour l’administration Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives 14, rue Saint-Dominique 75007 Paris).

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SNCF, la déportation, la culpabilisation des cheminots et l'UIMMRepris de "Canaille le rouge" Publié le 6 Décembre 2014

    L'information est tombée, comme cela, comme une sorte de fatalité : la SNCF (lire les pepy's boys et leur chef) va devoir indemniser au même titre que l'état Allemand les victimes US et enfants des victimes US de la Déportation.

    Cela dans la même semaine où le patron de l'UIMM symbole de la collaboration active et massive du patronat des mines et métallurgies à la même époque est nommé à la tête de la SNCF.

    Il y a des raccourcis qui parlent plus que trente pages de colère argumentée.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA «DÉMOCRATIE BOURGEOISE», CAUSE TOUJOURS…«La croissance du mouvement révolutionnaire prolétarien dans tous les pays suscite les efforts convulsifs de la bourgeoisie et des agents qu’elle possède dans les organisations ouvrières pour découvrir les arguments philosophico politiques capables de servir à la défense de la domination des exploiteurs. La condamnation de la dictature et la défense de la démocratie figurent au nombre de ces arguments.»  (Lénine, 1919 [1])

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nous avons vu dans un article précédent intitulé "Comprendre l'exploitation capitaliste de façon simple" (Lien >>  http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/comprendre-l-exploitation-capitaliste-de-facon-simple-a107784666  ), comment fonctionnait l'accaparation des richesses créées par les travailleurs au profit d'une classe appelée capitaliste (les propriétaire privées des moyens de production et d'échange).

    Nous allons voir maintenant comment l'exploitation de l'Homme par l'Homme a fait son grand retour avec Khrouchtchev.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Prêt à jeter (Vidéo)

     

    L'obsolescence programmée est une technique visant à diminuer la durée de vie d'un produit, afin d'en augmenter le taux de remplacement.

    Source de davantage de profits pour les industriels, elle pénalise les consommateurs et constitue un énorme gaspillage des ressources naturelles.

     

    Dans ce documentaire d'ARTE, on voit que cette notion n'avait pas de sens en économie socialiste planifiée au service des besoins de la population et non du profit d'une minorité d'exploiteurs.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pour comprendre la chute de l'URSS - et la nécessaire reconstruction idéologique du mouvement communiste (PDF à télécharger en fin d'article)Ce que sont les "Amis de l'URSS" et comment ils luttent contre les marxistes-léninistes...

    Le texte que nous présentons ici consiste essentiellement dans une lecture critique d'un des documents fondateurs de l'association des Amis de l'URSS, association créée récemment et chapeautée par deux organisations se réclamant du marxisme-léninisme : l'URCF et le PRCF. A l'instar du PRCF, l'URCF est issu de la scission qui s'est opérée en 2004 au sein de la Coordination communiste pour la continuité révolutionnaire et la renaissance léniniste du PCF, un groupe oppositionnel interne au parti révisionniste français et créé en 1991. Nous allons voir par la suite que ces racines se font très sensiblement sentir...

    Dans cette critique, nous nous référerons en particulier à un article de Jean-Luc Sallé, Secrétaire général de l’URCF depuis sa création. Nous allons montrer que cet article pourtant intitulé Contribution à l'étude de la reconstitution de la classe bourgeoise en URSS, remplit en fait le but inverse que son titre prétendait pourtant fixer.1

    Alors que le dirigeant de l'URCF prétend contribuer à éclaircir cette question si fondamentale pour la renaissance du mouvement communiste international, nous allons voir qu'il ne contribue en fait qu'à y donner dans le "meilleur" des cas qu'une réponse pour le moins approximative et embrouillée, mais le plus souvent fausse et mystificatrice.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • "Khrouchtchev a menti", un livre de Grover Furr, aux éditions Delga, préface de Losurdo

    LE LIVRE DU SIÈCLE !

    Des révélations extraordinaires !

    L'ESPOIR RENAIT !

    A mettre dans toutes les mains !

    Dans son « rapport secret » de février 1956, Nikita Khrouchtchev a accusé Joseph Staline de crimes immenses.

    Le rapport a porté un coup terrible au mouvement communiste international, il a changé le cours de l’histoire. 

    Grover Furr a passé une décennie à étudier le flot de documents provenant des anciennes archives soviétiques et publiés depuis la fin de l’URSS.

    Dans cette étude approfondie du rapport Khrouchtchev, il révèle les résultats étonnants de son enquête : pas une seule des « révélations » de Khrouchtchev n’est exacte ! 

    Le discours le plus influent du 20e siècle – sinon de tous les temps – s’avère une escroquerie.

    [Ce qu'avait déjà démontré Mikhaïl KILEV dans son étude "Khroutchev et la désagrégation de l'URSS"- NDLR]

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUELLES ÉTAIENT LES FORMES DE PROPRIÉTÉ EXISTANT EN U.R.S.S. ?13. QUELLES SONT LES FORMES DE PROPRIÉTÉ EXISTANT EN U.R.S.S. ?

    Il n'existe pas, en U.R.S.S., de propriété privée des moyens de production, c'est-à-dire de propriété de ce qui, aux mains des capitalistes, est un instrument d'exploitation de l'homme par l'homme. La propriété sociale, socialiste, des moyens de production domine sans partage. Autrement dit, la société soviétique, qui se compose des travailleurs de la ville et de la campagne, possède en propre les moyens de production.

    L'article 4 de la Constitution de l'U.R.S.S. stipule : « La base économique de l'U.R.S.S. est constituée par le système socialiste de l'économie et par la propriété socialiste des instruments et moyens de production, établis à la suite de la liquidation du système capitaliste de l'économie, de l'abolition de la propriété privée des instruments et moyens de production et de la suppression de l'exploitation de l'homme par l'homme. »

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • QUI EXERCAIT LE POUVOIR EN URSS ?Extrait de 100 questions et réponses sur l’URSS (supplément au n°81 de la revue Etudes Soviétiques de décembre 1954)

    1. QU'EST-CE QUE L'U.R.S.S. ?

    L'UNION DES RÉPUBLIQUES SOCIALISTES SOVIÉTIQUES (U.R.S.S.) est un Etat socialiste fédéral des ouvriers et des paysans.

     

    L'U.R.S.S. est constituée sur la base de l'union librement consentie de 16 républiques socialistes soviétiques fédérées égales en droits. Ce sont : la République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie, les Républiques Socialistes Soviétiques d'Ukraine, de Biélorussie, d'Ouzbékie, de Kazakhie, de Géorgie, d'Azerbaïdjan, de Lituanie, de Moldavie, de Lettonie, de Kirguizie, de Tadjikie, d'Arménie, de Turkménie, d'Estonie et Carélo-Finnoise. Elles ont toutes été formées sur le territoire de l'ancien Empire de Russie à la suite de la victoire de la révolution socialiste qui s'est accomplie en octobre 1917. Cette grande révolution a anéanti la domination des capitalistes et des propriétaires fonciers en Russie et, pour la première fois dans l'histoire, a remis le pouvoir aux mains des travailleurs.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La démocratie soviétique (avant la période de désagrégation de l'URSS par les révisionnistes)(Extraits du texte "La démocratie soviétique" de Zaslavski, édité en 1946)

    L'Union Soviétique fut le premier Etat socialiste soviétique. Cet Etat créa une nouvelle économie et une nouvelle forme de gouvernement, à savoir les Soviets.

    L'Union Soviétique voit paraître une multitude de livres contenant des données statistiques et de la documentation sur le développement industriel, les progrès des kolkhoz, les bilans de la production annuelle, le rendement agricole. La presse quotidienne abonde en indications détaillées sur la vie du pays. Le collectivisme qui y est appliqué signifie que les plans de nouvelles entreprises, les nouvelles méthodes de travail sont examinés et discutés non pas dans le bureau d'un entrepreneur, mais dans les réunions publiques où la presse a accès. Les inventions des stakhanovistes deviennent l'apanage du peuple entier. Nous ignorons les « secrets de production », sous la forme où ils existent dans l'industrie capitaliste, où le propriétaire d'une entreprise est aussi le propriétaire du secret.

    Le régime soviétique est démocratique sous tous ses aspects, y compris son aspect économique.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Qu'est-ce que le fascisme ?À propos de la junte fasciste de Kiev que certains ont tendance à nier : comprendre ce qu'est le fascisme...

    Prenez la définition classique du fascisme de Gueorgui Dimitrov que l'Union soviétique a désigné comme la définition la plus correcte du fascisme du point de vue de la théorie communiste.

                   "Le fascisme est la dictature ouvertement terroriste des éléments les plus impérialistes, les plus réactionnaires, les plus chauvins, du capital financier ... Le fascisme n'est pas un pouvoir au-dessus des classes et non le pouvoir de la petite bourgeoisie ou de lumpen prolétariat sur ​​le capital financier. Le fascisme est le pouvoir du capital financier. C'est une organisation de représailles terroristes contre la classe ouvrière et la partie révolutionnaire de la paysannerie et de l'intelligentsia . Le fascisme en politique étrangère est le chauvinisme dans sa forme la plus grossière, cultivant la haine zoologique contre d'autres nations".

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Au milieu du 19ème siècle, Karl Marx avait très justement défini « la nationalité » dont s’affublait la bourgeoisie comme la solidarité de classe des exploiteurs qui se tournait « au-dedans contre le prolétariat » et « au dehors contre la bourgeoisie des autres nations ». Karl Marx ajoutait avec autant de lucidité que d’ironie que « la fraternité » engendrée par les rapports de production bourgeois entre les « différentes nations de la terre » ne serait guère plus "fraternelle" que celle qu’elle fait naître entre classes sociales d’une même nation. En effet, pour Karl Marx, il était évident que tous les phénomènes destructeurs induits par le capitalisme au sein d’une même nation se reproduisaient « dans des proportions gigantesques » à l’échelle internationale.1 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique