• - LE DOGME NAZI ET L’UTILISATION DES HORDES NAZIS AU SERVICE DU GRAND CAPITAL FINANCIER

    2 textes de notre camarade Betty

    Ukraine ! Et si l’on reparlait … de la dénazification annoncée au son du clairon par Mr Poutine...

    Premier texte :

    LE DOGME NAZI ET L’UTILISATION DES HORDES NAZIS AU SERVICE DU GRAND CAPITAL FINANCIER.

     

    Voici ce que je répondais, le 11 février 2020 à Mme Christelle Néant pour la remercier de son alerte sur les dangers de la résurgence de l’idéologie nazie en Ukraine, au sein des pays de l’Union Européenne ( les pays Baltes, Roumanie, Albanie, etc ….. ) et au sein de tous les pays de la boule terrestre dominés par le capital financier mondial.

     

    Avec la mise en œuvre de l’Union Européenne, qui a été conçue par le fascisme nazi et « accouchée » par les impérialismes États-Uniens, Français et Allemands, une vaste entreprise de révisionnisme historique a été mise en œuvre, à savoir faire passer les communistes pour les alter ego des nazis !!!!

    Ayant d’abord rebaptisé le 9 mai, jour de la victoire des peuples en 1945, en “journée de l’Europe” dans le but d’effacer la photo du drapeau rouge « La faucille et le Marteau » flottant sur le Reichstag, et d’effacer le sacrifice des vingt huit millions de Soviétiques qui ont donné leurs vies pour que nous vivions, l’Europe du capital poursuit son plan qui consiste à identifier la victime avec le bourreau en se référant à la journée du 23 août 1939 où le pacte de non agression a été signé.

    L’Europe du capital veut blanchir son caractère de classe impérialiste, qui a engendré le fascisme et le nazisme.

     

    Et aujourd’hui, l’Europe du capital veut blanchir les massacres impunis, perpétrés par ce même impérialisme, dans le monde. De cette façon, elle aspire à atteindre politiquement et idéologiquement tous ceux qui continuent à lutter contre l’exploitation et l’injustice de classe, qui résistent à l’attaque barbare contre tout droit social, syndical et démocratique des peuples projetés dans les conditions de la crise économique mondiale du capitalisme.

     

    Car l’idéologie qui domine les gouvernements de la quasi majorité des pays du globe, est un anticommunisme viscéral, forcené et un soutien actif au dogme nazi, (il sert de matraque utile) qui n’a pas été éradiqué en 1945, (suite à la défaite sans condition du 3ème Reich nazi hitlérien par l’URSS et son Armée Rouge) ainsi qu’aux actions meurtrières des bandes nazies qui sont officiellement reconnues et protégées, par l’Union Européenne (assimilant le communisme au nazisme) et par cette quasi majorité des gouvernements mondiaux à la botte de l’impérialisme américain !!!

     

    La résurgence du nazisme en Europe  nous rappelle opportunément que l’Union européenne est fasciste. En effet L’Union Européenne a été conçue par le fascisme nazi et « accouchée » par les impérialismes États-Uniens, Français et

    Allemands ». Un nazi est devenu le premier président de la commission européenne : Walter Hallstein. Il a été le concepteur en chef de cette Union Européenne fasciste, associé aux pro nazis et anticommunistes viscéraux Robert Schuman et Jean Monnet.

     

    Après la capitulation sans condition le 9 mai 1945 du 3ème Reich nazi les « soi disant alliés de l’URSS Bolchévik, (laquelle avait assumé pratiquement seule la résistance implacable à l’occupant nazi dans une guerre d’une violence inouïe et d’un niveau inimaginable de brutalité et de destruction qui aura duré 1418 jours ) la dénazification prévue ne fut qu’une vaste mascarade. Sauf dans le secteur Soviétique de l’Allemagne vaincue, tous les complices et assassins du régime hitlérien jouirent d’un préjugé favorable et échappèrent pour nombre d’entre eux, aux châtiment qu’ils méritaient.

     

    En 1948 l’Allemagne fédérale, sous la houlette d’Adenauer et à l’initiative du grand capital financier des États-Unis, a gracié et maintenu en poste tous les criminels de guerre et fonctionnaires qui avaient collaborés avec le nazisme.

     

    Ainsi l’Allemagne fédérale paie des pensions aux gradés de la Wehtmacht qui ont commis tant de massacres en URSS et dans tous les pays de l’Europe occupée. Pour mémoire je rappelle (car nul n’en parle jamais) les déportations de masse des populations de confession juive de Thrace (en Grèce ) - en furent victimes la famille de ma mère qui résidait à Didimoticon (Thrace) - toute la population (onze mille) de confession juive disparu dans les crématoires d’Auschwitz/Birkeneau (arrêtés le 3 avril 1943 assassinés huit jours plus tard à la descente des wagons plombés.

     

    Tous ces criminels nazis ont été recyclés par le grand capital financier mondial conduit par le grand capital financier des États-Unis, comme avant-garde destructrice, dans le but de préparer une offensive militaire visant à détruire l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques et ainsi piller sans contrainte les immenses ressources de l’immense continent Russe.


    Les divers gouvernements fascistes Ukrainiens (mis brutalement en place par le grand capital financier des États-Unis, de l’Allemagne, de la France, avec la bénédiction de l’Union Européenne, ont reconnu le statut d'anciens combattants aux anciens SS et l'ont supprimé aux anciens résistants anti nazis Ukrainiens  !!! Et ces gouvernements fascistes ont poussé l'ignominie jusqu'à emprisonner et assassiner des communistes Ukrainiens, anciens résistants aux nazis !!!

     

    Et dans la continuité, les gouvernements nazis Ukrainien ont décidé de financer des programmes d’organisation néo nazi à destination des jeunes ! Et ces jeunes vont apprendre quoi ? Ils vont être formatés idéologiquement, sous couvert de projets culturels et sportifs !

    Évidemment il ne leur sera pas enseigné ce que fut l’action des SS Ukrainiens au service de l’envahisseur nazi du territoire de l’URSS. Ni l’idéologie raciste et meurtrière du soi-disant « héro » Stépan Bandéra.

    Stepan Bandera et ses hordes d’assassins se sont mis à exterminer, avec des méthodes atroces, les communistes, les Ukrainiens de confession juive, les polonais, les soldats Soviétiques prisonniers mis à sa disposition par la Wermacht. Ces actes ont été commis avec délectation par Bandéra et les SS Ukrainiens.

    - le 30 juin 1941 le bataillon fasciste « Lvov » sous le commandement de R. Sukovitch a exécuté d’une balle dans la tête trois mille Polonais d’Ukraine, parmi eux des scientifiques reconnus au plan mondial. Dans la foulée ce même bataillon a exécuté sept mille Russes dont des femmes et des enfants, la gorge tranchée. Au même moment dans la Cathédrale Saint André, l’évêque catholique ukrainien bénissait l’opération CAR l’église catholique ukrainienne a béni toutes les atrocités commises par la division nazie ukrainienne « Gal ».

    - En septembre 1941 le massacre de Babi Yar, près de Kiev. C’est là qu’ont été amenés 50 000 juifs, 3000 tsiganes et 40000 russes, pour la plupart des femmes et des enfants. Les SS ukrainiens ont obligé les femmes et les jeunes filles à se déshabiller, pour un immonde viol collectif et public.

    Les escadrons Ukrainiens SS étaient des assassins et leur cruauté était sans limites. Tout Russe ou tout juif pris était torturé systématiquement avant d’être exécuté, bien entendu avec comme leitmotiv la défense de la patrie. Le plus grand nombre de ces crimes a eu lieu dans le sud-est du pays, notamment les régions de Kharkov, Lugansk, Donetsk……

     

    *

     

    Il faut se remémorer  le plaidoyer de la banque  Goldman Sachs pour l’instauration des régimes autoritaires en Europe et le refus de l’ensemble des pays européens de faire condamner, par l'ONU, la glorification du nazisme en Ukraine et dans les pays de l’ex URSS.

     

    La dictature du grand capital financier de l’Union européenne, de plus en plus douloureuse pour les peuples, renonce sans vergogne à la forme démocratique de gouvernement afin de s’imposer par la violence et elle apparaît clairement pour ce qu’elle est, à savoir une « dictature terroriste ouverte du capital financier » soit la définition que George Dimitrov donnait du fascisme il y a 90 ans.

    Mais à ce jour, mars 2022, les mêmes causes qui ont conduit aux terribles guerres 14/18 et 39/45, à savoir guerres impérialistes pour le partage et le repartage du monde, pour la distribution et la redistribution des colonies, des zones d’influences du capital financier, conduisent au conflit ukrainien, à savoir « par un règlement de compte contre la caverne d’Ali Baba russe » bien entendu au profit du grand capital

    financier des Etats Unis pense ce dernier confronté à deux rivaux aux dents longues,( Russie et Chine capitalistes)  aucun des trois rivaux ne se souciant du bien être des populations crevant sous les bombes.

    Je persiste et je signe, en reprenant un écrit de l’historienne Annie Lacroix Riz « L’accélération et l’intensification des conflits, un siècle après les deux dernières guerres impérialistes, incite à sortir * les interprétations marxistes des origines de la guerre * du tombeau dans lequel les ont ensevelies les grands médias aux ordres et l’historiographie dominante.  

    Ce texte en PDF :

    Télécharger « Le dogme nazi et l'utilisation des hordes nazis au 21ème siècle au service des impérialismes.pdf »

    ---

    Second texte :

    Ce n’est « Pas en mon nom » que l’on assassine !

    Juste une précision : On n’est pas d’origine juive, ON EST DE RELIGION JUIVE !

     

    Est-ce que l’on dit «  Monsieur tartenpion est d’origine chrétienne »

     

    Je ne supporte plus de lire ou d’entendre «  il est de race, religion, juive » et ce type d’expression « xénophobe » apporte de l’eau au moulin du grand capital financier qui se frotte les mains en constatant que les peuples sont lobotomisés sur ses mots d’ordre qui lui permettent de s’approprier les richesses du globe tout en paupérisant, à l’extrême, lesdits peuples soumis.

    En ce qui concerne la politique xénophobe (c’est un euphémisme) de l’État d’Israël envers la population Palestinienne, lors de discussions, je développe une analyse marxiste. Le gouvernement israélien (qui n’en a rien à faire de la religion) est le bras armé, en Orient, du grand capital financier américain, qui veut s’approprier les immenses ressources de cette partie du globe terrestre, bien sur au détriment de ses populations indigènes.

     

    Une mise au point : Les racines de l’antisémitisme

     

    Régulièrement, les médias aux ordres et même ceux qui semblent avoir conservé un peu d’indépendance d’analyse, les « cultureux aux ordres » et même ceux qui semblent ne pas être aux ordres, disent, parlant de telle ou tel personne « ….. est d’origine juive - ou bien ils disent «  …. est de race juive » Or il n’y a qu’une seule race humaine. Les femmes et hommes qui sont de confession juive sont morphologiquement les mêmes que les femmes et hommes qui sont de confession catholique, musulmane, bouddhiste, protestante, etc.

     

    L’ostracisme à l’égard des populations de confession juive remonte à l’empire romain dès l’intronisation de la religion catholique. Et cette ostracisation s’est accentuée dès le haut moyen âge. Le clergé avait utilisé le bouc émissaire « juif » pour asseoir son emprise sur les populations au motif qu’il aurait été partie prenante à la mort d’un homme nommé Jésus qui est le symbole des catholiques.

     

    Aussi les populations de confession juive, qui étaient interdites d’exercer nombre de métiers, mises à l’écart, se sont-elles rabattues sur le commerce lequel a été considéré comme une activité distincte, en dehors de la norme sociale, qui pouvait le mieux être limité aux pratiquants d’une religion «étrangère» à savoir la religion juive. On peut dire que la population de confession juive était une « population classe ».

     

    Au fil des décennies, les marchands de confession juive ont été considérés comme des concurrents par la grande bourgeoisie des marchands qui ont entrepris de les chasser du champ mercantile et ce, avec l’aide et la bénédiction du haut Clergé.

     

    Devenus des parias (En 1269 le monarque Louis IX, dit Saint Louis, imposa le port de la rouelle aux populations de confession juive), ils durent faire retraite dans des ghettos et, lorsque les monarques, toujours avides d’espèces sonnantes et trébuchantes, les en

    eurent délestés, ils furent contraints à chercher refuge d’un pays à l’autre. Malgré cet ostracisme nombre de commerçants de confession juive sont devenus des capitalistes qui opprimaient leurs salariés aussi durement que les capitalistes de confessions diverses.

     

    Dès la fin du 19e siècle, les capitalistes juifs ont été détestés par de nombreux capitalistes «indigènes» en Europe, et même s’ils n’ont pas été chassés de la même manière, cette hostilité est devenue l’une des composants de l’antisémitisme moderne.

     

    Et puis des militants révolutionnaires issus de famille de confession juive ont été partie prenante lors des diverses révolutions bourgeoises en Occident et également lors des révolutions bourgeoises et bolcheviques en Russie.

     

    Le grand capital mondial déteste les révolutionnaires bolcheviques et encore plus lorsqu’ils sont issus de famille de confession juive. Et cela a apporté encore de l’eau à leur moulin antisémite, anti-communiste/bolchévik, anti-soviétique.

     

    Le fond de commerce du 3éme Reich nazi fut l’éradication des bolcheviks, des slaves, des juifs, des populations tziganes et autres ethnies qui n’ étaient pas à ses yeux, des aryens. et il mit en œuvre une propagande anti-communiste, anti-soviétique, antisémite et raciste abominable.

     

    Par exemple Hitler écrivait déjà  dans le premier tome de Mein Kampf que « le Juif a, avec un fanatisme vraiment sauvage, fait périr au milieu de tortures féroces ou condamné à mourir de faim près de trente millions d'hommes » (Hitler, Mein Kampf, Tome I, Bibliothèque électronique du Québec, p. 574.)  

    Hitler, qui avait en horreur Marx INVENTAIT ici les crimes 'judéo-bolchéviques' soi-disant commis par le gouvernement soviétique.

     

    Et je rappelle qu’il n’y eut plus d’affrontement ethniques au sein de l'Union soviétique bolchévik ( jusqu’en 1953, la mort du prestigieux homme d’État que fut Joseph Staline ) qui était une union multinationale d'États égaux assise sur le respect des particularités des diverses populations de l’Union des Républiques socialistes soviétiques.

     

    In fine l’unique perspective d’avenir, pour le genre humain, LA PAIX DANS LE RESPECT DES PARTICULARITES DES PEUPLES, c’est l’édification d’une société débarrassée de l’exploitation de l’homme par l’homme, à savoir une société socialiste allant vers le communisme...

    Ce texte en PDF :

    Télécharger « Stop à la phraséologie on est d'origine juive.pdf »

    « - Ukraine - BHL Porte-parole de la Mort- Ukraine, Fascisme et USA... »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :