• Le retour du CPE : Gattaz veut supprimer le SMIC

    Le retour du CPE : Gattaz veut supprimer le SMICHollande reçoit trois « économistes » qui plaident pour la fin du SMIC :

     

    Alors que les salaires sont en berne et que le pouvoir d’achat des ménages diminue, Pierre Gattaz, président du M.E.D.E.F., a annoncé ce mardi vouloir l’instauration d’un salaire inférieur au SMIC, notamment pour les jeunes.

    C’est une décision qui va nuire gravement  au pouvoir d’achat et à la croissance. Qui va appauvrir davantage et jusqu’à l’intolérable les ménages déjà terriblement malmenés par la politique d’austérité imposé par Bruxelles. Et surtout, c’est une décision qui tend à discriminer les jeunes, à les sortir du droit du travail ordinaire, à les sous-payer, à les habituer à être traités comme des salariés de seconde zone.

     

    FRONT COMMUN DES SALARIES ET DE LA JEUNESSE POUR DEFENDRE LE SMIC, le POUVOIR D’ACHAT, LE DROIT DU TRAVAIL POUR TOUS !

    Son effet principal ne sera pas de favoriser l’emploi des jeunes, mais de mettre ceux-ci en concurrence avec les anciens, qui sont déjà écartés de plus en plus tôt de l’emploi par le patronat. En réalité, la « gauche » hollandaise a tellement reculé devant le M.E.D.E.F., les états-majors syndicaux ont tellement étalé leur complaisance envers les accords Hollande-M.E.D.E.F., que Gattaz croit le moment venu de faire passer le « S.M.I.C. – Jeune » de Balladur, et pourquoi pas dans la foulée, le Contrat Première Embauche, que la mobilisation massive de la jeunesse scolaire et universitaire avait fait échouer en 2006.  

     

    L’évolution du Produit Intérieur Brut dépend de la consommation et des salaires. L’augmentation générale du S.M.I.C. pourrait être un levier, à la disposition d’un véritable gouvernement progressiste, non seulement pour augmenter le salaire minimum actuellement très en-deçà de ce qui est nécessaire pour assurer les besoins minimaux des salariés et de leur famille, mais aussi pour favoriser les dynamiques salariales via les grilles de salaires dans les entreprises.

     

    Il est compréhensible que ce gouvernement de la fausse gauche à genoux devant l’U.E. néolibérale et devant le grand patronat, se refuse à utiliser ce levier. Il s’enferme dans les préconisations du groupe expert sur le SMIC, celui-ci reprenant les thèses patronales qui font des salaires une « charge » nuisant à l’emploi alors que le travail est, avec la nature, la seule source de la richesse sociale. C’est pourtant par la reconnaissance des qualifications et par leur juste rémunération, associée à une politique de ré-industrialisation du pays gagée sur la nationalisation des entreprises stratégiques et des banques, que l’on relancera la consommation et la croissance.

     

    Pour couronner le tout, Hollande qui doit être en mal d’idée social-libérales (sociales en paroles, libérales en fait) vient de déjeuner avec trois « économistes », MM. Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen, récents auteurs de l’ouvrage Changer de modèle, de nouvelles idées pour une nouvelle croissance, (éditions Odile Jacob) ouvrages très critiques contre la politique économique conduite par Hollande depuis 2012. Il est certain qu’à la sortie de cette rencontre, le Président de la République qui a l’oreille droite grande ouverte pour les patrons et l’oreille gauche bouchée pour les salariés, va non seulement poursuivre son cap sur la réduction de la « dette » et le sauvetage de l’euro sur le dos des travailleurs, mais va demander à son nouveau premier ministre Manuel Valls d’amplifier les mesures antisociales accompagnées du démantèlement de notre pays et de la fonction publique (territoriale et d’Etat) avec la création des grandes métropoles et la disparition des départements.

    Pour endormir la vigilance des jeunes et des salariés, la ministre Najat Vallaut-Belkacem prétend aujourd’hui que l’idée d’un S.M.I.C. jeunes n’est pas à l’ordre du jour. Elle « préfère » le développement de l’apprentissage à l’allemande. Bien entendu, l’apprentissage bien encadré a toute sa valeur, mais il n’est que de regarder le prétendu « modèle » allemand pour constater que cette « voie » consiste surtout à retirer prématurément les enfants de l’école tout en payant des rémunérations très inférieures au S.M.I.C., qui est d’ailleurs à un niveau dérisoire, pour ne pas dire misérable, en Allemagne. La prétendue « gauche » du P.S. serait-elle capable de faire encore pire que les blairistes déchaînés de Matignon et de l’Elysée ?

    L’avertissement donné par les Françaises et les Français à l’occasion des élections municipales n’ayant pas été entendu par Hollande et par sa clique du PS, une nouvelle occasion est donnée au peuple de sanctionner la politique menée dans notre pays sous injonction de l’Union Européenne et de Hollande-M.E.D.E.F. aiguillonné par l’U.M.P. thatchérienne.

     

     Le 25 mai, en boycottant les élections européennes, institution qui a apporté à l’Europe :

    1. 25 millions de chômeurs
    2. 54 millions de pauvres
    3. 50 millions de citoyens de l’UE qui vivent dans un foyer où personne ne travaille
    4. 43 millions qui ne peuvent se nourrir convenablement
    5. 4,1 millions qui sont sans abri
    6. Des milliers d’entreprises délocalisées au nom de l’article VI de Maastricht

     Vous refuserez le carcan de l’euro, arme mortelle pour nos salaires et pour l’emploi productif ; ce sera un acte citoyen pour rendre au peuple la souveraineté monétaire et budgétaire sans laquelle demeureront impossibles la ré-industrialisation de la France, la nationalisation des grandes sociétés capitalistes, le refus de rembourser la « dette » bancaire, la relance du progrès social, la sauvegarde des acquis sociaux et démocratiques du Conseil National de la Résistance, du Front populaire et de la Révolution française.

    Il est par ailleurs nécessaire que, secouant la torpeur extrême des états-majors syndicaux euro-formatés et hollando-complaisants, les syndicalistes de lutte se concertent à tous niveaux, par branche, à l’inter-pro, à l’échelle nationale, sans négliger les contacts avec les lycéens et les étudiants, pour stopper net la grave offensive antisociale que le gouvernement Valls, plus populaire à droite qu’à gauche, a reçu mandat de mener contre le peuple.

     

    La commission luttes du PRCF

     

     

    « Angela Merkel nous réserve une petite surprise après le 25 maiPacte de responsabilité un marché de dupe: la démonstration mathématique que l’on vous prend pour des idiots. »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :