• - LES ÉCOLOGISTES VONT FINIR PAR PROVOQUER LA CATASTROPHE QU'ILS PRÉTENDENT ÉVITER (2 PDF)

    - LES ÉCOLOGISTES VONT FINIR PAR PROVOQUER LA CATASTROPHE QU'ILS PRÉTENDENT ÉVITER(Avec un commentaire à la suite de cet article)

    Face aux politiques et grands patrons larmoyant devant les remontrances d’une jeune fille débarquée de Suède pour assister aux spectacles du cirque ultralibéral, de Davos aux Parlements des Etats les plus impérialistes du monde, personne ne s’étonne d’une telle renommée fulgurante ?

    Evidemment dans le piège à deux mâchoires que nous tend la propagande bourgeoise « soit du coté de Macron, soit du côté des fascistes », tout le monde est paralysé ou perd le courage de dire les choses en face : On assiste ces derniers mois à une montée assez nette du « péril climatique » dans les esprits (comme à d’autres moments on plaçait en priorité les migrants, l’insécurité, etc. selon les circonstances et l’acharnement médiatique).

    Ce consensus, qu’on y adhère ou non, devient clairement un outil supplémentaire d’exploitation pour le pouvoir capitaliste, pourtant aux premières loges sur le banc des accusés du dérèglement climatique.

     

    Car tout ce qui permet de maintenir le capitalisme en crise sous perfusion quelques années encore, ce sont sans doute les taxes qu’on arrive à extorquer des travailleurs avec leur consentement, partie de plus-value volée indirectement sous le masque d’une abstraite protection du climat. Résultat : le Ministre de l’écologie s’engraisse aux homards avec notre argent, pendant que les entreprises absorbent les subventions publiques les suppliant de moins polluer, tout en polluant toujours plus… (On connait cette mécanique, avec les torrents d’argent public donnés aux patrons par les Régions pour les supplier de ne pas délocaliser, et que ces patrons encaissent avant de délocaliser finalement !).

    Ce circuit est un jeu de dupe, et il ne sert à rien de larmoyer devant les premiers pollueurs pour qu’ils polluent moins : C’est de cela qu’ils vivent et s’engraissent ! Où alors c’est que ces « larmes » sont utiles au capital ! Par exemple pour que l’opposition des « jeunes » contre les « vieux » que Greta Thunesberg dénonce inlassablement, puisse masquer la réelle opposition des patrons, toujours sortis d’affaire, contre les travailleurs, seules victimes d’un environnement dégradé.

    Les écotaxes qui ont soulevé le mouvement des bonnets rouges il y a quelques années, aux insupportables hausses du prix du carburant qui furent l’étincelle des légitimes révoltes populaires des Gilets Jaunes ces derniers mois, le vol pur et simple des travailleurs sous couvert d’écologie peut fonctionner un temps, mais à la longue le peuple n’en pourra plus… et sans politisation correcte, sans conscience de classe suffisante, ce peuple peut se retourner par des soulèvements de plus en plus violent contre la cause elle-même qu’on invoque pour les pressurer.

    On voit maintenant les vignettes « CIT’air » devenir les signes visibles, les étoiles, d’une stigmatisation des « vieux tacos » dans lesquels on roule quand on n’a pas les moyens. Dans la métropole lilloise par exemple, les voitures de catégorie 4 seront, comme par hasard, bientôt interdites dans les communes les plus riches (Lambersart, Bondues, etc.), et quand on sait qu’un gros 4x4 neuf peut être moins polluant, mieux « noté », qu’une vieille voiture diesel…

    Mieux, à l’heure où on ne prend plus les autoroutes à péage pour certains longs trajets faute de moyens, on prévoit maintenant de mettre des péages aussi sur les routes nationales ! Toujours sous couvert de protection du climat bien sûr !

    Bref, à force de détourner le regard du grand patronat, responsable plus qu’évident de toutes les atteintes graves à l’environnement, les « militants écolo », consciemment ou non, finiront par créer au sein du peuple un sentiment de rejet profond… qui « accompagnera » concrètement la fuite en avant du capital agonisant, que le désastre soit social ou écologique.

    C’est donc de dialectique que les militants écologistes sincères manquent cruellement aujourd’hui, car si la cause de la protection de l’environnement, sur l’aspect du climat comme sur celui de l’agriculture, qu’on oublie trop souvent à dessein, ce sont d’autres pays qui montrent clairement l’exemple et dont, bizarrement, personne ne parle dans la sphère militante « verte » des pays impérialistes, toujours autocentrés, avec leur « décroissance » malthusiano-réactionnaire et « humanophobe » : Cuba, leader depuis des années de l’agroécologie, et la Chine qui, parce que son Etat possède encore l’essentiel et y planifie ce qu’il veut, reste le numéro Un mondial pour toutes les énergies renouvelables existantes actuellement [FAUX : La Chine en tant que pays impérialiste en passe de devenir dominant, n'est ni socialiste, ni écologiste. C'est un des plus gros pollueurs de la planète !!! NDLR].

    Dans les deux cas, quelle est la leçon à tirer ?

    Il s’agit surtout de reconnaître que l’Etat, quand il n’est pas sous la botte du capitalisme financier impérialiste, peut planifier sur des décennies des projets coûteux et complexes (quand chez nous on couvre le territoire d’éoliennes, cet aveu d’impuissance qui n’également jamais aucune énergie alternative sérieuse, mais a au moins l’avantage de se voir de loin) : Seul le socialisme le peut, pendant que le capitalisme ne le peut pas mais encore ne le voudra jamais.

    Il s’agit ensuite de constater que c’est l’implication des masses, et non les seules et maigres couches de la petite bourgeoisie millénariste occidentale, qui peut changer la donne et rendre concrètes et tangibles les impulsions de l’Etat, comme c’est le cas à Cuba avec les progrès de l’agro-écologie sans pesticide, garante de leur sécurité alimentaire nationale.

    Plus que tout, ce qui nous sauvera, ce n’est pas un anti-humanisme vert considérant que « l’homme » est une espèce « parasitaire » sur Terre susceptible de détruire celle-ci, profondément méchant et immature, une véritable « humanophobie » stérile et, disons-le, ridicule, mais au contraire un élan pour la connaissance, pour la science et pour la planification rationnelle impulsée par le collectif (jamais par l’individu isolé et donneur de leçon) !

    Pendant que des individus en mal de notoriété cherchent aujourd’hui à briller sur la mode écolo en chantant l’humanophobie sur tous les tons jusqu’à demander aux Etats de « prendre leurs responsabilités d’urgence sans tenir compte des décisions populaires » (Aurélien Barrau) donc de passer directement au fascisme vert, les militants sincères doivent retrouver foi en l’homme et prendre exemple sur ce qui se fait concrètement aujourd’hui : Même si c’est difficile à admettre pour ceux qui sont fascinés par les « pays du Nord », c’est bien du Sud que viennent les exemples à suivre, et à plus forte raison quand les pays en question sont issus de l’héritage socialiste ! Ce n’est pas un hasard, n’en déplaise aux plus anticommunistes !

     

    Source de l'article : https://germinallejournal.jimdo.com/2019/07/25/les-%C3%A9cologistes-vont-finir-par-provoquer-la-catastrophe-qu-ils-pr%C3%A9tendent-%C3%A9viter/

     

    Commentaire :

    Leçon de choses

    Après avoir reçu en grande pompe Joey Starr, gentil monsieur au casier judiciaire long comme le bras, qu’ils ont comparé à Victor Hugo et Voltaire, nous voici avec Greta Thunberg. 

     

    Je connais bien la Suède où je vais régulièrement pour le travail, mais aussi pour voir ma sœur cadette, professeur à l’Université d’Uppsala, depuis 25 ans.


    Greta Thunberg est une gamine manipulée par des gros groupes financiers. Nous trouvons derrière cette manipulation Generation Investment Management LPP d’Al Gore, IKEA, ERAMET et plusieurs autres car l’écologie est devenue un filon en or pour des groupes industriels et financiers. Ses discours sont écrits par un conseiller en communication suédois Ingmar Rentzhog, toute la mise en scène est faite avec la collaboration de Daniela Rogosic qui n’est que l’attachée de presse du groupe IKEA. 

     

    Deux journalistes d’investigation suédois ont mis à jour cette supercherie, cette manipulation devant servir les intérêts d’industriels et de financiers. Il se dit en Suède que les parents de Greta auraient signé un contrat juteux avec certains de ces groupes.


    Par cette gamine, il est facile de toucher les jeunes et de faire croire, qu’eux vont changer la donne.


    En matière d’écologie et de jeunisme, je vais vous raconter une expérience que j’ai vécu en mai.
    Je fus convié à une réunion débat sur l’écologie faite par des jeunes d’un groupe scolaire de Bourges.
    Une partie d’entre eux furent emmenés au nord de la Suède pour voir les effets du réchauffement.
    Ces jeunes firent un exposé très intéressant sur le réchauffement climatique et les conséquences de la pollution. Puis viens le débat avec les questions réponses.


    Donc je décidais de voir si leurs bonnes paroles seraient suivies d’effets. Et je posais ma première question : 

     

    « A la vue de votre exposé et des conséquences que vous nous avez énumérées êtes-vous prêts à garder 10 ans ce que vous avez dans les mains en permanence (téléphone portable) sans changer tous les six mois dès qu’un nouveau modèle sort ? » Alors là, il y eu un silence, tous regardèrent leur portable et se regardèrent. Pas de réponse 

     

    je leur parlais donc d’une des plus grande décharge d’objets électronique à Accra au Ghana ainsi que des photos que j’avais prises là-bas. Je leur parlais des maladies pulmonaires et cutanées dont souffraient les ghanéens car ils font brûler ces objets pour récupérer les métaux. Je leur montrais que certains de ces objets avaient les logos de la mairie de Paris entre autres, ainsi que d’universités ou d’entreprises européennes. Que le recyclage étant couteux beaucoup de collectivités territoriales étaient peu regardantes sur les sociétés de recyclage. Ensuite je leur demandais s’ils étaient prêts à faire l’effort de ne pas s’acheter x paires de chaussures et de fringues, d’avoir une consommation raisonnée et raisonnable pour le bien de la planète, comme le faisaient nos grands-parents, là aussi grand silence.


    Puis je leur demandais : « Êtes-vous prêts à ne plus commander à tout va sur internet, pour avoir votre petit caprice le plus rapidement possible ( amazone, zalando etc..) car de ce fait le transport logistique routier et aérien augmentent de 3.2% en moyenne par an, générant une grande pollution, car votre consumérisme effréné est générateur de pollution ? » Là aussi il y eu un silence gêné.


    Puis je leur dis : « Vous avez dit que la voiture électrique est l’avenir, vous a-t-on parlé des ravages que font les mines de lithium en Bolivie, Argentine, Chili pour la fabrication des batteries? Des conséquences sur la faune et la nature ainsi que la provocation d’asséchement des cours d’eau et nappes phréatiques car il faut plusieurs milliers de M3 par jour pour ses mines, les compagnies minières vont épuiser les ressources d’eau en quelques décennie. Je leur demandais s’ils avaient entendu parler des enfants qui mourraient ou avaient de graves maladies au Congo car ils travaillaient dans les mines de cobalt pour faire les batteries. Là aussi ce fut le silence. 

     

    Je leur démontrais que s’ils avaient une conscience réelle de l’écologie et de l’avenir de notre planète, il fallait avoir une consommation raisonné, qu’ils étaient conditionnés pour consommer, que consommation effrénée et écologie étaient antagonistes. Que leurs manifestations dans la rue étaient une fumisterie. Que les médias, les financiers les roulaient dans la farine, qu’eux même par leur conduite aggravaient le sort de notre planète. Que consommer écoresponsable, c’était de moins consommer, de ne pas s’acheter 50 paires de chaussures, X Ipad, de ne pas changer d’ordinateur , d’électroménager comme on change de chemise etc. Je leur démontrais que l’Afrique et l’Asie étaient notre poubelle à déchets, que nous déplacions simplement le problème, en leur citant notamment les véhicules diesels envoyés par centaines en Afrique.


    Mon intervention les mit mal à l’aise, mais j’étais satisfait. J’étais satisfait de leur montrer la supercherie de cette soi-disant écologie. Ils n’étaient donc pas prêts de passer des belles paroles aux actes réels.


    Greta Thunberg est hélas le pantin candide de gros intérêts économiques, derrière lesquels se cachent des individus qui se fichent éperdument du sort de la planète et des générations futures. La filière écologique va générer des milliards de dollars, sans pour autant préserver la planète. 

     

    La manipulation des foules bat son plein.

     

    2 PDF très importants :

    Télécharger « J. Ruste Petit_Guide_du_rechauffement_climatique_v2.pdf »

    Télécharger « Eolienne-acide_web2.pdf »

    « - A notre camarade Joseph LOP- L’impérialisme, stade suprême de la famine... »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :