• - Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon (par Attilax jeudi 16 mars 2017)

    - Lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon (par Attilax  jeudi 16 mars 2017)Et voilà, la nouvelle est tombée, terrible pour le "peuple de gauche" (je ne parle pas des socialistes) qui s'apprêtait à voter pour la France Insoumise : Tu ne sortiras pas de l'Union Européenne, même en cas d'échec des négociations que tu as prévues. Dixit toi même à Rome il y a quelques jours : ton plan B, c'est le plan A avec ceux qui voudront bien !

    J'ai failli en tomber de ma chaise. Qu'est-ce que ça veut dire en clair ? Ça n'a aucun sens ! Je n'étais déjà pas chaud à l'idée d'entamer dix ans de fastidieuses négociations n'ayant quasiment aucune chance d'aboutir avec 27 pays, mais si tu n'envisages même plus de quitter le bidule, quel va être ton moyen de pression ? tu pars totalement désarmé ! t'es dingue ! Tu te rends compte que c'est en contradiction avec le slogan que nous sers depuis des mois "L'Europe, on la change ou on la quitte" ? Et maintenant c'est : "on la change ou on la change" ? Qu'est-ce que tu racontes, nom de dieu ?!

     

    Je t'aime bien, Méluche. tu as de généreuses envolées et tu tapes souvent juste, même si tu es parfois très agaçant. Mais j'ai constaté au fil des années qu'à chaque fois que tu étais en passe de convaincre, tu te tirais une balle dans le pied. Systématiquement. Que ce soit en 2012, où tu as bousillé une magnifique campagne en une semaine et deux discours, à Hénin-Beaumont où ton obsession de vaincre le FN est devenue tout bonnement débile et où tu t'es ridiculisé, avec les bonnets rouges où tu as complètement raté le coche et où tu t'es même révélé antisocial en traitant les manifestants de "nigauds" car ils avaient eu l'audace de manifester tous ensemble : gauche, droite, extreme gauche, extreme droite et même des anars ! Pour une fois que le peuple s'unissait comme un seul homme, toi, tu organises une pauvre contre-manif a Carhaix avec 600 pékins (contre 50000 en face) et vitupères contre les "pauvres nigauds" qui t'ont privé de ton statut de général en chef des révoltes du pays ?! Ce jour là, Jean Luc, je peux te dire que tu n'as pas marqué des points. Mais bon, je te gardais tout de même une petite place au chaud, et le bénéfice du doute, en souvenir de ton superbe discours de la Bastille. Après tout, peut-être étaient-ce des maladresses, des erreurs, qui n'en commet pas ? Même un tribun de ta qualité peut dire des conneries de temps en temps, c'est humain. C'est "l'humain d'abord" on va dire.

    Dans le vide abyssal de cette campagne écoeurante, je ne voyais pas pour qui d'autre voter, malgré mes interrogations sur ta propension à te dégommer l'orteil dès que possible. J'attendais avec impatience la confirmation et les détails d'un éventuel frexit pour convaincre la France Soumise que tu ne rigolais pas. Et là... Boum. Tu sors ça à Rome. La fameuse balle dans le pied, au dernier moment, une fois de plus. Il n'y a même pas la possibilité d'interpréter ce que tu as dit, c'est clair et net. Il ne saurait y avoir de frexit : le plan B c'est le plan A.

    Hein ? Pardon ???

    Attends, tu rigoles ?! Alors tu nous mènes en bateau depuis un an, Jean Luc ? Tu nous fais croire que tu as plus de balloches que Tsipras, mais tu t'écrases avant même d'avoir commencé ? Tsipras a au moins eu le temps d'accéder au pouvoir avant de se dégonfler, lui !

    Outre l'incohérence de la simple proposition : "le plan B, c'est le plan A" qui devrait sauter aux yeux de n'importe qui ayant un niveau CP, tu dois bien te rendre compte que tu enterres de facto TOUT ton programme, qui je te le rappelle n'est applicable qu'en cas de récupération de notre souveraineté politique, économique et militaire, et TOTALEMENT inapplicable avec les règles actuelles. Donc je ne vois pas bien ce qu'il te reste comme arme secrète pour ta "négociation", en dehors de la bravade, la posture et la menace vide. Si tu désobéis aux traités européen sans quitter l'UE, n'importe quel tribunal reconnaîtra la responsabilité totale et entière de la France, et on se fera défoncer le plus légalement du monde.

    Tu nous as donc menti à tous : en fait, tu n'accepteras jamais de quitter l'UE, même le couteau sous la gorge. Si c'est une fine stratégie de com, je t'avoue qu'elle m'échappe. Ce qui nous attend avec une telle méthode, c'est le sort de la Grèce, en x10 puisqu'on est beaucoup plus gros. Sans compter qu'en plus, c'est anti-constitutionnel : le président est le garant des traités (garant de la parole de la France), donc tu n'aurais même pas le droit constitutionnel de faire ça. Désobéir à un traité qu'on a signé sans aucune possibilité de se défendre, c'est donner soi-même le baton à la Justice pour se faire battre, c'est évident. Et crois-moi, ils ne vont pas s'en priver. Tu dis que tu te raccrocheras aux pays qui le voudront, mais QUI ? L'Espagne, L'Italie, le Portugal ? Ils sont exsangues et vidés ! Leur système bancaire dépend entièrement de l'UE, ils ne pourront pas suivre. Quand aux autres pays, ils ne veulent pas d'un système à la française et n'en voudront pas plus demain. De quel droit veux-tu leur imposer ça ? Ce n'est pas justement ce que tu reproches à l'Allemagne, de contraindre les autres par son poids économique à accepter des règles qui favorise ses intérêts ? Moralement autant que juridiquement, ça ne me paraît pas acceptable...

    Pour la première fois de ma vie, je ne voterai donc pas à gauche, puisqu'il n'y a plus que des menteurs qui n'assument pas leurs positions - dans ce camp aussi bien que dans l'autre, rassure-toi je ne voterai pas à droite non plus. Seule petite lueur d'espoir inattendue dans tout ce cloaque : François Asselineau a eu ses 500 parrainnages. Merci aux maires non étiquetés ! Je peux donc encore voter, pour le seul dont je suis sûr qu'il quittera l'UE légalement et qui peut encore peut-être nous éviter ce que l'UE nous réserve pour les années à venir dans sa grande besace ultra-libérale.

    Je sais, tu vas me dire : "il est de droite !"

    C'est vrai, c'est un gaulliste pur jus (ils se font rares) mais ça ne fait pas automatiquement de son parti un parti de droite. Le seul but avoué de ce parti est la libération nationale, qui n'a pas d'étiquette politique particulière. Il a le mérite d'être constant, clair et cohérent, lui, et ce qu'il préconise a du sens, qu'on soit de droite ou de gauche. C'est déjà plus que peuvent en dire tous les tocards que les médias essaient de nous vendre sans relâche. Je ne veux plus voter "utile", ou "contre", on voit bien ce que ça finit par donner : Le Pen au pouvoir. Et maintenant que je sais que tu nous a pipoté, je ne vais pas voter "inutile" non plus, tu t'en doutes. Donc pour une fois, je vais voter "pour", comme tu le préconises, et je me fous du score final. Ce sera certes sans passion et sans rêve de grand soir, mais au moins ce sera un vote d'adhésion authentique. Comme quoi tu ne dis pas que des conneries.

    Qu'ils s'en aillent tous, tu disais ? Je suis d'accord, mais toi aussi, Jean Luc : t'as plus de balles, t'as plus de pied droit, et en ce qui me concerne, c'était ta dernière cartouche. Tu viens d'enterrer les ultimes rêves de ce qui restait de la gauche "souverainiste", à présent il ne nous reste plus que le pragmatisme, qui passe forcément par Asselineau. Tout ça pour quoi ? Pour ne pas quitter une Union Européenne faite de mensonges que tu prétends détester, qu'on sait condamnée et qui ne nous apporte que du malheur ? Je ne te ferais pas l'injure de te croire stupide, je sais que tu ne l'es pas. Donc tu dois te douter de ce que j'en conclus ?

    Adieu, Jean-Luc. Fais gaffe à ton autre pied si tu retrouves des cartouches, il reste un mois et demi tout de même...

    Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-jean-luc-190722

    « - DÉCRYPTAGE : Avec quelles techniques Mélenchon manipule l’opinion et contourne savamment la question fondamentale de l’Europe dans la perspective de 2017- Le bipolarisme de la dictature du capital est en danger: les élections de 2017 vont régénérer le mécanisme »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :