• - Luttes anti-impérialistes, révisionnisme... exemple de la Syrie

    Par TML

    Le « Pschitt » final du pseudo-« Rojava » et du révisionnisme de Bookchin-Öcalan

    https://lepoing.net/wp-content/uploads/2018/06/big_1494118404_image.jpg

    La pitoyable mais indispensable volte-face du PYD/PKK concernant ses alliances en Syrie est une illustration on ne peut plus lumineuse de la cohérence des analyses développées sur TML concernant la situation actuelle de la crise du système capitaliste-impérialiste mondial et de l’évolution des rapports de forces.

    Les forces politiques prétendant s’exprimer au nom du prolétariat ayant depuis longtemps abandonné les fondamentaux du Marxisme-Léninisme se sont trouvées réduites pratiquement à néant et les organisations groupusculaires résiduelles qui prétendaient continuer le combat en sont venues pour survivre à passer des alliances sans bases de classe réelles et surtout sans analyse ni de classe ni du stade de développement économique des forces en présences, ni de leur rôle réel dans le monde actuel.

     

    La complaisance de la bourgeoisie impérialiste « libérale » à l’égard des idéologies gauchistes « libertaires » a permis à leurs tenants de se draper d’une apparence de légitimité « révolutionnaire » dont ils étaient, pour certains, les dupes « sincères » et bien involontaires, mais pour d’autres, et notamment la plupart des cadres de ces mouvements, les manipulateurs opportunistes et plus ou moins habiles, selon les cas…

     

    Au moment où cette comédie déjà devenue dramatique et même sanglante depuis des années en Syrie tourne à nouveau à la tragédie, apparaît encore plus nettement ce que ces gauchistes opportunistes refusaient de voir : les seules forces anti-impérialistes encore en état de résister et même de contre-attaquer sont celles des bourgeoisies nationales que l’impérialisme US n’a pas encore réussi à réduire, et à la tête desquelles se trouve la Russie.

     

    En Europe occidentale, les forces « de gauche » qui se prétendent « anti-impérialistes » mais appellent de fait soit à la Kollaboration de classe avec l’impérialisme US, soit avec le social-impérialisme chinois se trouvent maintenant potentiellement démasquées, et d’autant plus que depuis la « résolution » du Parlement Européen du 19 Septembre dernier concernant la « mémoire » de la lutte antifasciste de la 2ème GM elles se sont révélées incapables d’assumer pleinement la Victoire de l’URSS acquise grâce aux forces productives nées du développement de l’économie socialiste sous l’impulsion politique de Joseph Staline.

     

    Et cela alors que la bourgeoisie nationale russe, elle, assume pleinement et revendique même hautement l’héritage de cette victoire ! Bien évidemment, elle tend à en mettre en valeur essentiellement l’aspect patriotique et nationaliste, mais cela inclus aussi, de fait, le développement des forces productives socialistes de l’époque, ce que nos opportunistes sociaux-chauvins et néo-thoreziens pseudos « marxistes-léninistes » en France sont bien dans l’incapacité de faire, et pour cause… !

     

    L’opportunisme local du pseudo- « Rojava » se réclame, quant à lui, de l’idéologie de Murray Bookchin, un « théoricien » US originellement communiste, passé par à peu près toutes les phases de dégénérescence révisionniste, à commencer par le trotskysme, pour finir « communaliste » dans une lignée écolo-libérale-libertaire du plus grand confusionnisme, mais en ayant donc contribué essentiellement à la dégénérescence révisionniste d’Öcalan, leader du PKK/PYD, un mouvement déjà auparavant grandement contaminé par la dégénérescence révisionniste maoïste, qui incluait déjà une forme de « socialisme » communaliste utopique, ayant, sur le terrain, en Chine, entraîné la mort de 16,5 millions de personnes, très officiellement, et possiblement le double, selon certaines études.

     

    Pour en finir avec toutes ces impasses, souvent tragiques, auxquelles mènent ces formes de révisionnisme, que ce soit le maoïsme, le trotskysme, le thorezisme ou le révisionnisme « libertaire » de Bookchin-Öcalan, il n’y a pas de chemin plus court que celui qui nous ramène à l’étude des fondamentaux du ML, en vue d’acquérir la capacité collective d’analyse des situations concrètes et d’une expression politique directement compréhensible par le prolétariat et les classes populaires, sans détour opportuniste d’aucune sorte, « frexit », « nouveau CNR », « démocratie nouvelle », ou autre.

     

    La force politique du prolétariat est à reconstruire à partir de zéro, et non à partir des groupuscules résiduels actuels, qu’ils soient maoïstes, trotskystes, gauchistes ou sociaux-chauvins néo-thoreziens.

     

    Une des premières bases d’unification et d’action militante devrait logiquement être le soutien aux luttes anti-impérialistes actuelles, en tenant pleinement compte du fait qu’elles sont encore principalement à l’initiative des bourgeoisies nationales survivantes, et en premier lieu, de la bourgeoisie nationale russe.

    Source de l'article : https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/10/15/le-pschitt-final-du-pseudo-rojava-et-du-revisionnisme-de-bookchin-ocalan/

    « - Pour que la CGT redevienne un syndicat de Lutte des classes !- SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961 (Avec une vidéo témoignage d'époque + 1 livre) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :