• - « Où est l’urgence sanitaire? » Un groupe de médecins se manifeste publiquement (Vidéo) - MAJ

    GRANDE PREMIÈRE AU QUÉBEC :

    Après l’Europe, les États-Unis et le Canada, un groupe de médecins accompagné de pharmaciens et dentistes s’est manifesté publiquement le 3 novembre 2021 lors d’une conférence de presse tenue à Longueuil.

     

    Cinq des professionnels présents ont exprimé leur point de vue sur des enjeux liés à la gestion de la crise sanitaire, appuyés par cinq de leurs collègues.

     

     

    https://www.youtube.com/watch?v=UU6dXejAMw0

     

    « On ne peut pas utiliser la santé des Françaises et des Français pour mener des combats politiques », vient de déclarer M. Macron à propos des violences en Guadeloupe et Martinique.

    Mais qui donc a affirmé la main sur le coeur et "les yeux dans les yeux" des gogos qui ont bu ses paroles qu'il n'y aurait pas d'obligation vaccinale, pas de passe sanitaire, ni même de passe pour les activités de la vie courante ? Qui a obligé les soignants et personnels hospitaliers et médicaux à rester à leur poste en étant malades du Covid, pour ensuite leur reprocher honteusement d'avoir contaminé des personnes hospitalisées ? Qui a osé affirmer qu'il y aurait 12000 lits de réanimation si nécessaire ? Qui a fermé des lits depuis deux ans ? Qui a chassé 15000 "héros du quotidien" désormais soumis à un odieux chantage pour conserver leurs emplois ? Qui confond capacité en réanimation (5000 lits) et en soins critiques Nombre de lits de réanimation, de soins intensifs et de soins continus en France, fin 2013 et 2019  et https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2021-03/20210318-04-TomeI-reanimation-et-soins-critiques-en-general.pdf, mensonge relevé par la Cour des comptes, https://www.ccomptes.fr/fr/publications/les-soins-critiques. ? Qui utilise la "crise sanitaire" pour masquer tous ses échecs depuis quatre ans et demi ?

    Qui donc ne cesse de mentir en permanence, de dramatiser la situation ainsi que l'explique le Professeur Christian Perronne https://youtu.be/9KCBR2bqmag?t=8, de menacer la population d'une "5ème vague de Covid" pour poursuivre des objectifs qui n'ont rien à voir avec la santé publique ?

    L'actualité semble décidément sérieusement se compliquer et les événements dérapent un peu partout en Europe comme en France continentale et en France d'Outre-mer, révélant finalement le fond du problème qui relève d'un mélange détonnant entre incapacité, incurie, intérêts financiers et...criminalité.

    Car il s'agit bien là de comportements criminels dont les populations font finalement les frais tout en étant atteintes physiquement et mentalement dans leur vie quotidienne désormais assujettie aux contraintes d'une violence étatique organisée.

    A quand les tirs à balles réelles comme lors des récentes émeutes anti-confinement, comme aux Pays-Bas, avec une Union Européenne qui ne dit rien ?

    Chacun sait que les fraternités criminelles internationales ont toutes en commun, sur le modèle des triades chinoises, de disposer de « têtes de serpent » qui sont les hommes de main avec, au sommet des structures pyramidales qui les composent, les « têtes de dragon » qui en sont les chefs absolus.

    Couper les têtes de serpent n’est qu’un pis-aller tant que les têtes de dragon continuent d’agir et de mener en toute impunité leurs entreprises mortifères.

    C’est bien là ce à quoi nous assistons avec cette folie vaccinale criminelle qui s’est emparée du monde entier en général, de l’Europe et de la France en particulier, et cela au point de généraliser avec la violence qui les accompagne ce mal radical que représentent le totalitarisme sanitaire et cette insupportable paranoïa ainsi que les décrits très précisément Ariane Bilheran[ii] dans trois très bons articles intitulés Totalitarisme sanitaire : « c’est pour ton bien »… Le mal radical - Le moment paranoïaque et « L'idéologie sanitaire est un prétexte à une gouvernance totalitaire [iii] ».

    A la question qui lui est posée de savoir comment tout cela va-t-il se terminer, A. Bilheran répond très simplement :

    « Mal. Le problème c’est qu’une fois qu’on est entrés dans l’idéologie, elle ne va pas lâcher le morceau. Cette histoire, je la vois se terminer de deux façons possibles : soit en guerre, soit en autodestruction qu’il ne va pas être possible de cacher. Ou les deux. Pour sortir de l’idéologie, il faut que la réalité soit suffisamment difficile pour que les gens se réveillent. Un peu comme dans les sectes desquelles les endoctrinés parviennent à se sortir lorsqu’un événement suffisamment grave est survenu.

    Tout ceci va mal se terminer. Par une recrudescence de violence. Y compris dans l’opposition qui fera qu’elle pourra même ressembler à ce qu’elle dénonce. Ceux qui n’ont pas compris en théorie devront comprendre en pratique.

    À partir du moment où vous niez qu’il y a une porte devant vous, vous allez devoir vous la prendre en pleine figure pour accepter son existence. Hannah Arendt disait que le totalitarisme s’effondre quand les masses cessent de croire. Le problème c’est qu’on n’y est pas. »

    A son interlocutrice qui lui demande : « Et si cela s’arrêtait simplement, dans quelques mois, avec la levée totale de toutes les mesures et qu’on décidait enfin de vivre avec ce virus ? », A.Bilheran répond encore :

    « Non, parce que le sanitaire est un prétexte à une gouvernance mondiale de type totalitaire. À une mise sous contrôle totale de l’individu, dans ses mouvements, dans ses réflexions, dans ses faits et gestes. Ça ne marchera pas parce que ce n’est pas compatible avec la nature humaine. Mais ça ne veut pas dire que ça ne va pas créer des dégâts immenses. C’est déjà le cas. »

     

    I- Mais rien n'est encore joué, loin s'en faut !

     

    Autriche, Allemagne, République Tchèque, Slovaquie, Italie, Grèce, Belgique, autant de mesures de restriction particulièrement coercitives imposées à tout ou partie de leurs populations…à quand le tour de la France ?

    Il faut impérativement enrayer ce mouvement d’apartheid-confinement anti-vaxx qui se met en place en Europe et dont tout porte à croire qu’il en sera de même en France très prochainement malgré le prudent rétropédalage "politique" du chef de l’Etat dont les antennes politiques hypersensibles frémissent à la moindre réaction imprévisible du corps social.

    « Sur la troisième dose, j’attends l’avis des autorités sanitaires. Pour les immunodéprimés, les personnes âgées, on sait que le bénéfice-risque est positif. S’il s’avère qu’une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l’intégrera dans la logique du pass », a précisé M. Emmanuel Macron en ce 19 novembre 2021 au quotidien  La Voix du Nord.

    Le président a cependant écarté l’idée de confiner les non-vaccinés. « Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n’ont pas mis en place le pass. Cette mesure n’est donc pas nécessaire en France », a précisément répondu le président. « Par contre, je pense qu’on doit tous se faire les ambassadeurs de la vaccination. Je le vois, la parole publique a ses limites. Aidez-moi à convaincre ceux qui sont réticents, qui se sont enfermés dans une défiance solitaire. »

    Intégration de la « troisième dose dans la logique du pass(e) », "S’il s’avère qu’une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l’intégrera dans la logique du pass".

    Mise à l’écart de l’idée de confiner les non-vaccinés.

    Parole publique qui rencontre des limites, les "limites qui piquent", comme les promesses présidentielles, sans doute ?

    Appel à l’aide pour « convaincre ceux qui sont réticents, qui se sont enfermés dans une défiance solitaire. »

     

    Mais qui de sensé peut accepter pareils propos qui ne sont en réalité guidés que par le souci et la crainte d’éviter la survenance d’une vraie rébellion à quelques mois de l’élection présidentielle [iv] ?

    Comment M. Macron ose-t-il encore qualifier de « défiance solitaire » cette défiance et ce rejet manifestés par 6 millions de Français qui, pour de nombreuses raisons dont on ne parle jamais mais qui se traduisent toutes par le fait qu’ils n’ont en réalité et avec raison aucune confiance dans ces vaccins qui n’en sont pas, n’ont fondamentalement nullement l’intention de céder à la peur et à la contrainte en prenant le risque de sacrifier leur vie en tant que cobayes d’expérimentations dont la dangerosité pour l’organisme humain est désormais établie.

    Solitaires, les 6 millions de Français ?

    Solitaires, les malades et décédés après avoir été vaccinés ?

    Solitaires les familles, parents, enfants de ces mêmes malades et défunts auxquels ne reste plus que l'immense chagrin d'avoir perdu ceux qu'ils aimaient ?

    Solitaires les Guadeloupéens qui sont au bord de l'insurrection avec un mouvement qui trouve sa source dans la protestation pour soutenir les soignants assujettis à l'obligation vaccinale et au pass sanitaire afin de pouvoir travailler dans les établissements de santé , et qui est gentiment en train de déraper sur le volcan de tous les maux de la société guadeloupéenne, au point que le couvre-feu soit ordonné avec les blindés de la Gendarmerie dans les rues ?

    Le fait est que la réalité de la situation est très mauvaise, sinon critique, et que le « brouillard de guerre » qui entoure la politique sanitaire de lutte contre l’épidémie se révèle être chaque jour un échec au regard de constats implacables, pénibles à admettre pour certains, mais qui n’en existent pas moins :

    - Le constat qu’entre la fin mai et la fin août 2021, on observe partout en Europe une surmortalité sans Covid-19 mais au maximum des injections et pour les classes d’âge en cours d’injection :

    LA SURMORTALITE EXPLOSE ET CE N EST PAS LA COVID. A quand une commission d ‘enquête ? | LE BLOG DE PATRICE GIBERTIE (pgibertie.com)

    - Le constat que la flandémie de Covid-19 est une escroquerie intellectuelle majeure et que les données réelles récemment découvertes et transmises par l’ATIH ( l’Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation) ne sont pas une projection foireuse du conseil scientifique, de l’Inserm ou de l’Institut Pasteur, mais qu’elles sont bien « la vie vraie . Et que dans la vie vraie, ce sont bien 67 millions de Français à avoir été trompés par quelques milliers de personnes », comme l’explique l’organe d’information FranceSoir dans un remarquable article intitulé « Rapport de l'ATIH : une mise en lumière d'un mensonge d'État », à propos de ce fameux rapport qui fait mention de seulement 2 % d'hospitalisations et 5 % des soins critiques dus à la Covid-19 [v]

    - Le constat d’une immense dissimulation de la dangerosité de produits qui, dans d’autres domaines (alimentation, automobile, aéronautique) auraient été immédiatement retirés du marché lors de la survenance du premier risque ou accident majeur.

    En France, précisément, il y a quelque chose de fascinant à voir la servilité de l’écoute réservée aux propos du porte-parole du gouvernement, cette voix officielle qui écoute la Voix de son Maître et dit ce qu’est la parole gouvernementale dans ce qui est réputé être la détermination et la conduite de la politique de la Nation.

    Ce petit télégraphiste et ses chefs qui ne cessent de nous mentir effrontément en usant d’un langage infantilisant qui, de la part de gens normaux, devrait susciter une réaction plus que vigoureuse sous la forme d’une prise à partie et d’un refus absolu.

    Voilà en effet qu’un jeune godelureau investi d’une fonction majeure s’exprime en prenant son auditoire pour une galerie d’imbéciles et de naïfs en distillant une annonce qui prend des allures de mensonge éhonté quant à la double possibilité déjà arrêtée, n’en doutons pas, d’un retour en France du confinement - et en réalité du passeport vaccinal - réservé à cette fraction de la population encore non-vaccinée qu’il convient de punir et de mater comme viennent de le décider l’Autriche et l’Allemagne.

    Gabriel Attal n’exclut pas de reconfiner les Français non-vaccinés

    Qu’un bateleur de cet acabit puisse être autorisé à s’exprimer sans faire face à un refus net et absolu exprimé par ses interlocuteurs est confondant.

    Il n’est pas le seul[vi] puisqu’en effet, après avoir déclaré « Je suis pour le passeport vaccinal et je vois bien que c’est discriminant » et « les non-vaccinés doivent renoncer à la liberté », voilà que l’éditorialiste Christophe Barbier[vii], décidément en roue libre, revient avec des idées plein la tête au point que le bruit des bottes se fait de plus en plus entendre, comme en Autriche et un peu partout dans l'UE. L’homme à l’écharpe rouge n’en démord pas contre les non-vaccinés : « La bonne solution, c’est de transformer le passe sanitaire en passe vaccinal ». Mais comment donc, cher ami ! « On peut demander à ceux qui ont les noms des non-vaccinés de donner ces fichiers à des brigades, à des agents, à des équipes, qui vont aller frapper à leur porte ». Allons donc !

    Et qui sont donc « ceux qui ont les noms des non-vaccinés », sinon le système SI-DEP qui enregistre les tests effectués par les mêmes non-vaccinés ou encore les organismes de sécurité sociale (Ameli et autres) qui n’ont qu’à faire le tri entre les fichiers nominatifs de ceux qui sont vaccinés et ceux qui ne le sont pas en leur adressant un SMS comminatoire avant que de les menacer (tous les coups sont permis) de suppression de prestations sociales ?

     

    La vedette montante candidat putatif non encore déclaré à l'élection présidentielle, ne dit rien sur la question[viii].

    Le rapport ITH est passé sans difficulté.

    On menace et on ruine en les privant de travail les prolétaires de la santé au dévouement exemplaire qui furent ces héros des débuts de l’épidémie et qui sont désormais considérés comme des « gilets jaunes » de la politique vaccinale.

    Comment imaginer que la situation puisse encore continuer de se dégrader à ce point ?

    Ce manager toxique qu’est M. Macron, lequel assure la promotion d’une politique sanitaire désastreuse (en promettant au peuple français , sorte de salarié trompé auquel on promet un fixe faible – la vaccination en échange d’une pseudo retour à la vie d’avant – assorti de la promesse d’un bonus alléchant mais variable -, dépendant de la santé du marché et des ventes à venir, i.e. la promesse de réussite et d’innocuité du vaccin avec la fin du risque maladie, alors que le marché est atone), demande aux gens de faire des efforts et d’augmenter leurs KPIs ou Key Performance Indicators, ces indicateurs clé de performance utilisés pour s'assurer de l'atteinte des objectifs stratégiques et opérationnels (« le taux de vaccination, la troisième dose, le respect du pass sanitaire, le masque, le respect des gestes-barrière » etc.) le tout pour un résultat nul.

    Car il apparaît finalement, malgré tout ce cirque de propagande sanitaro-vaccinale criminelle sur fond de business plus que lucratif des véritables profiteurs de guerre que sont les laboratoires pharmaceutiques (« 1000 dollars par seconde[ix] »), que les « vaccinés » sont toujours en danger pour eux et dangereux pour les autres et, cerise sur le gâteau, que bon nombre d’entre eux commencent à être très sérieusement affectés par des incidents retards quand ils ne meurent pas à la pelle comme le montre la liste funeste continûment allongée des 150 sportifs qui ont déjà passé l’arme à gauche[x].

    Résultat effroyable d’une confiance trompée, d’un contrat d’assurance -vie ou assurance-mort (chacun choisira) qui ne fonctionne pas (vous n’avez pas lu les clauses d’irresponsabilité et de non-recours ? Vous avez bien « donné votre consentement préalable et éclairé », n’est-ce pas ? De quoi vous plaignez-vous ?), voilà que les gens se retrouvent encartés, fichés, contrôlés, vaccinés, persuadés d’être à l’abri, avec dans leurs organismes des éléments inconnus à la présence et aux effets irréversibles d’un cocktail d’armes biologiques assortis de technologies de traçabilité, présentés jusqu’alors comme garants d’un retour à la vie d’avant (comme si un « vaccin » avait pour but d’aller au restaurant, au cinéma, au café et de voyager) et qui, pour beaucoup d’entre-eux, risquent fort de constituer l’effroyable perspective d’un jeu de dupes que je définis comme un « passeport pour l’Au-delà et la vie d’après ».

    Caricature ? Non pas.

     

    II- Une armée de 6 millions d'électeurs

     

    En réalité l’urgence est d’enrayer la poursuite des agissements mortifères[xi] de cette Camarilla étatique actuelle.

    Il est urgent de poser dès à présent les bases d’un procès qui aura pour mission de juger tous les auteurs, décideurs, exécutants, complices et collaborateurs de cette immense désastre totalitaro-sanitaire inacceptable .

    Il est plus que nécessaire que se constituent immédiatement en force électorale ces 6 millions de résistants qui ont parfaitement compris l’enjeu et les dangers de cette immense entreprise de contrôle sanitaro-policier et qui sont bien décidés à sauver 61 000 000 de leurs concitoyens.

    Allons nous accepter, après le Tadjikistan, le Turkménistan, le Vatican (!) et l’Autriche, l’instauration du confinement (dès lundi prochain et de la vaccination obligatoire à compter du 1er février 2022 en Autriche , comme vient de le décider le chancelier fédéral Alexander Schallenberg) ?

    Non, bien évidemment.

    Voilà pourquoi il faut couper les « têtes de dragon ».

    Chacun sait en matière informatique que les attaques par déni de service distribué (Distributed Denial of Service ou DDoS) sont aujourd’hui fréquentes, notamment du fait de la relative simplicité de leur mise en œuvre et de leur efficacité contre une cible non préparée. Ces attaques polymorphes ( inondation d’un réseau afin d'empêcher son fonctionnement ; perturbation des connexions entre deux machines, empêchant l'accès à un service particulier ; obstruction d'accès à un service pour une personne en particulier ; envoi de milliards d'octets à une box internet) peuvent engendrer des pertes financières non négligeables par l’interruption de service ou encore indirectement, par l’atteinte portée à l’image de la cible.

    (L’indisponibilité d’un service est en informatique appelée denial of service (DoS), ou déni de service en français. Un déni de service apparait normalement quand il y a une surcharge des composants individuels de l’infrastructure informatique. Si cela est provoqué délibérément par un acteur extérieur, on parle alors d’attaque DoS, notamment lorsqu’une attaque inonde une cible URL avec un tel nombre de requêtes que le serveur ne peut pas les traiter. Cela signifie que les périphériques réseau, les systèmes d’exploitation ainsi que les services des serveurs ne sont pas en mesure de répondre dans le temps imparti voire sont dans l’incapacité de traiter les requêtes. Une technique particulièrement efficace est lorsque le système est inondé de requêtes provenant de plusieurs ordinateurs : ceci est connu sous le nom d’attaque DDoS, ce qui diffère d’une attaque DoS est l’utilisation de très nombreux botnets (réseau de bots informatiques) au lieu d’un seul.) Cf. https://www.ionos.fr/digitalguide/serveur/know-how/dos-et-ddos-apercu-des-types-dattaques/

    L’enjeu n’est pas ici d’engendrer des pertes financières mais bien plutôt un échec électoral , celui de l'adversaire, celui de la tête de dragon, en saturant, concentrant, enfonçant un coin d'acier dans un dispositif électoral biaisé par une camarilla – je le répète -, qui n’est animée que du dur désir de durer et de pousser jusqu'au bout ses objectifs et desseins mortifères par tous les moyens possibles en portant atteinte aux libertés comme à l'intégrité physique des Français.

    L'arme utilisée - ce DDoS électoral -, soit une force armée de 6 millions d'électeurs aux sensibilités politiques, aux origines sociales aux activités professionnelles différentes, mais tous unis par un seul objectif - celui de se protéger et de se sauver toutes générations confondues en pesant électoralement -, constitue à n'en pas douter une arme politique de première grandeur contre l'ennemi, cette hydre implacable qui n'a que faire du bien-être et de la santé de la population française.

    Dès lors, n'ayez pas peur et rejoignez-moi dans cette formidable force électorale de 6 millions de concitoyens objets d’une réelle ségrégation et qui représentent 15% d’électeurs.

    15 % d'électeurs !

    6 millions de concitoyens, compatriotes capables d'infléchir, de décider, de gagner.

    Gardez à l’esprit que toutes les mesures scélérates de port de muselière, de confinement, d'évitement, de test différenciés, de sujétions financières, de vaccination obligatoire, de passe sanitaire et bientôt de passeport vaccinal enserrées et régies par un contrôle informatique démentiel attentatoire à toutes nos libertés doivent être immédiatement supprimées et bannies à jamais afin de restituer à la population française son libre arbitre, le choix conscient et éclairé de sa situation sanitaire, le tout hors chantage et contrôle sanitaro-policier dans un cadre pseudo-légal qui doit être immédiatement abrogé dès lors qu’il n’est rien d’autre qu’une contrainte déguisée et un mécanisme de surveillance sociale inacceptables à la veille d’une consultation électorale majeure.

    Gardez à l’esprit que l’usage d’un DDOS électoral menée par 6 millions de non-vaccinés représente un outil formidablement efficace pour couper la « tête de dragon », lui couper les griffes et la chasser définitivement du pouvoir dès à présent et au plus tard dans moins de deux cents jours avec les "têtes de serpent", toutes ces canailles politiques et médicales, tous ces industriels criminels qui lui dictent sa politique, qui l'entourent et empoisonnent littéralement la vie, le présent et l'avenir des Français.

    Un contre tous ? Alors répondons par "Tous contre un !"

    6 millions de non-vaccinés, soit le seul parti politique qui importe et décidera pour 2022.

    Aussi n'hésitez pas ! N'hésitez plus et rejoignez-moi !

    Je n'ai pas peur et ma détermination en faveur d'une relève réelle pour une France restaurée, une France Puissance heureuse de vivre, prospère et sûre pour chacun est sans faille.

    Calme, en avant, droit !

    Renaud Bouchard

     

     


    [i] « Doctor Sleep ». Mike Flanagan. Director’s Cut (2019). Dan, confronté au fantôme de son père au bar de l’hôtel Overlook. https://youtu.be/rbp1iw47FJ8?t=81 et https://club-stephenking.fr/doctorsleep-decryptage-directorscut

    [ii] Ariane Bilheran est normalienne, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, dont les domaines d'expertise sont le harcèlement, la paranoïa, les déviances du pouvoir et la reprise de son pouvoir personnel.

    [iii] Ariane Bilheran, « L'idéologie sanitaire est un prétexte à une gouvernance totalitaire ». Entretien avec Amèle Debey, pour L'Impertinent, 28 octobre 2021.

    [iv] Effectivement. « Pourquoi se mettre à dos toute la population française quand on peut s’acharner sur les 20 % de récalcitrants ? En effet le gouvernement n’est pas aussi con qu’il en a l’air, bien au contraire. L’idée reste de contraindre — par la violence de la semi-liberté — les Français qui ne souhaitent toujours pas se faire injecter le produit Pfizer. Et confiner toute la population, c’est suicidaire, surtout avant la présidentielle. Rappelons à nos lecteurs que la vaccination n’est que la face cachée de l’identité numérique mondiale. Même si Albert Bourla se fait des couilles en or massif, c’est Bill Gates avec le projet ID2020 qui doit se finaliser. Et pour manipuler toutes les populations, il faut contraindre les récalcitrants qui emmerdent ces messieurs. Mais il ne faut pas non plus exaspérer les vaccinés, tout en gardant une certaine pression tout de même. Dans un monde qui ressemble de plus en plus à un cirque, rien d’étonnant à voir de la contorsion et des clowns en guise de politiques prêts à vendre leur propre mère pour se faire un p’tit billet. » Op. cit. : Source Marcel D, Le Média en 4-4-2, 14 novembre 2021 : https://lemediaen442.fr/gabriel-attal-nexclut-pas-de-reconfiner-les-francais-non-vaccines/

    [v] Rapport de l'ATIH : une mise en lumière d'un mensonge d'État, FranceSoir, 18/11/2021, https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/atih-mensonges-detat

    [vii] Pourquoi donc Christophe Barbier nous sort-il des choses aussi énormes ? Tout simplement pour voir si l’idée prend, car l’intéressé — qui a bien digéré son dernier livre Les tyrannies de l’épidémie — dévoile tout simplement le plan du gouvernement, un plan écrit noir sur blanc par l’Académie Nationale de Médecine – pour les écoliers de plus de 12 ans et les lycéens, qui considère que le contrôle du statut vaccinal par la direction des établissements deviendra légitime quand la vaccination contre la Covid-19 sera obligatoire, le passe vaccinal pouvant alors remplacer l’actuel passe sanitaire.

    [ix] En 2021, Pfizer, BioNTech et Moderna sont les grands gagnants de la crise sanitaire. Une étude dévoile les bénéfices records des trois principaux fabricants de vaccins contre le Covid-19, rapporte RTL sur son site. En effet, ces trois labos engrangeraient des bénéfices avant impôts à hauteur de 34 milliards de dollars (30 milliards d'euros), soit un profit combiné de 65.000 dollars (57.000 euros) par minute, soit plus de 1000 dollars par seconde, selon la People's Vaccine Alliance, qui milite pour une meilleure répartition des vaccins à travers le monde.

    [xi] Invité sur le plateau de l’émission de France 2 On est en direct le 13 novembre 2021, Gabriel Attal, n’exclut pas la possibilité d’un reconfinement pour les non-vaccinés. Face aux questions de Laurent Ruquier et Léa Salamé sur un possible confinement à l’autrichienne, qui ne concernerait que les personnes non-vaccinées, la réponse du porte-parole du gouvernement laisse planer une possible ségrégation un peu plus ciblée : « On espère pouvoir éviter ça [NDLR : le reconfinement], on va tout faire pour ! […] L’un des enseignements que je tire en tant que porte-parole du gouvernement après dix-huit mois de crise, c’est qu’il ne faut jamais rien exclure par principe, car cette épidémie continue de surprendre le monde entier. [L’exemple de l’Autriche] ça ressemble un peu à ce que l’on a fait avec le pass sanitaire. Il faut voir concrètement comment ça va s’organiser. »

    « - « Paradoxe de productivité » et « Stagnation séculaire », aux racines du banco-centralisme (MAJ)- Le Covid-19 est un virus fabriqué ! (MAJ 18/12/2021) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :