• Prises d'otages et exécutions de masse à Gaza

    Rédigé par Canaille Lerouge

    Prises d'otages et exécutions de masse à GazaLa loi de décimation a été reprise et revue par Netanyahou : 

    "après la probable capture par "l'ennemi" d'un sous-lieutenant de 23 ans, Hadar Goldin,(sic le parisien libéeé)  c'est la mort côté palestinien de 91 personnes dans des tirs d'artillerie israéliens près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

    Sauf que le neveu du ministre des armées d'israel n'a pas été enlevé mais a été tué dans les combats, victime d'un " accident de travail " puisque Netanyahou lui-même a usé de l'expression pour justifier la poursuite de ses crimes de guerre après l'annonce de la mort de son soldat.

     

    Vous noterez au passage pour ceux qui trouvaient le qualificatif utilisé par La Canaille en l'occurrence un peu déplacé peuvent écrire leur protestation à l'ambassade d'Israël ou à Mayer Habib.


    Une mort sue et cachée pour justifier les opérations d'anéantissement des populations. (Au fait pas de nouvelles avec ou sans démentis sur les causes réelles de la mort des trois ados qui a servi à enclencher les déferlements du " War serial killer " de tel Aviv).

    Cela dit dans la définition du droit international, massacrer des populations civiles quand délibérément on sait que la terreur utilisée n'est que putride vengeance porte un nom : c'est la politique des otages. Le terme devenu plus souvent utilisé contre les salariés en grève que contre les assassins en uniforme est ignoré ici des rédactions.

    Et cette politique des otages conduisant à des exécutions massives de civils, inaugurée par la prusse dans le nord pas de calais en 1914, sera la marque de l'occupation de la France en 1940. Une pratique dont l'occupant nazi usa et intensifia au quatre coin du pays. C'est même dans l'acte d'accusation d'Edgar Faure au nom de la République française au tribunal de Nuremberg un des points clés de l'accusation contre le régime nazi avec la déportation des populations et le STO.

    Le fait de porter sur l'épaule une étoile de David plutôt qu'une svastika est-il suffisant pour requalifier le crime pour qu'il échappe à sa catégorisation ?

    Il fut un temps où tous les anticommunistes de la planète n'avaient à la bouche que le mot de Katyn, appellation générique de tous les crimes attribués à juste ou fausse raison à Staline avant ,pendant ou après la seconde guerre mondiale, opposé pour couvrir cinq siècles de crimes du capitalisme et de l'impérialisme. Le fait que Katyn ait eu lieu ou pas (il semble que les faits en tant qu'exécutions de masse soient vérifiés) justifie-t-il à priori que le sionisme fasse comme nazis à Chateaubriant, Nantes et Souges, le 7eme régiment de cavalerie à Woundedknee, la France à Sétif ou que Staline aurait fait commettre à Katyn ?

    Existe-t-il un intellectuel ayant réussi à se déBHLisé capable de donner un avis rationnel qui éclaire d'une autre lumière le théâtre du crime de 2014?

    Sachant que les mêmes autorités criminelle israéliennes, lesquelles annoncent ne plus vouloir venir à une table de négociations, viennent d'être pris par le Spiegel qui est loin d'être anti-israelien en flagrant délit de pratiques déshonorantes de la diplomatie israélienne envers leurs propres alliés :



    Israël a écouté les conversations téléphoniques du secrétaire d'Etat des Etats-Unis John Kerry, pendant les négociations avec les Palestiniens l'année dernière, a rapporté dimanche l'hebdomadaire allemand, citant des sources des services secrets.


    Au cours de ces négociations, qui ont finalement échoué en avril de cette année, le chef de la diplomatie américaine a parlé avec de nombreux responsables au Proche-Orient, utilisant, selon les sources du journal, non seulement des lignes sécurisées, mais également des téléphones satellitaires normaux, faciles à écouter.

    Et ces conversations ont été interceptées par les services secrets israéliens et ceux d'au moins un autre pays, toujours selon les sources du Spiegel, et Israël« a utilisé les informations ainsi obtenues au cours des négociations », continue l'hebdomadaire.
    Der Spiegel dit que ni le secrétariat d'Etat américain ni le gouvernement israélien n'ont voulu réagir à cette information.
    M. Kerry, qui considérait comme une priorité de son mandat un règlement négocié au Proche-Orient, avait réussi à ramener à la table des négociations le Premier ministre d'Israël, Benyamin Nétanyahou, et le président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, en juillet 2013.
    Mais, en avril dernier, Israël avait brusquement annoncé l'installation de 700 nouvelles colonies, et refusé de relâcher comme prévu une dernière série de prisonniers palestiniens. A cela, M. Abbas avait réagi en demandant que la Palestine devienne membre de certaines conventions de l'Organisation des Nations unies, et les négociations avaient capoté.


    Brecht avait raison, sur la fécondité du ventre de la bête immonde. Il n'imaginait pas que le germe s'installerait dans celui des présumés porteurs des vecteurs de son combat. C'est Benyamin UI qui est un ebola de la démocratie camarade Berthold, et il va maintenant falloir résister à l'ascension de tous les Arturo Netanyahou.

    « La nouvelle loi « antiterroriste », liberticide, de Valls à la lumière de la guerre israélienne à Gaza (Le fascisme au pouvoir)De la "nature" de la Chine et plus généralement des BRICS et de celle de l’impérialisme »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :