• - SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961 (Avec une vidéo témoignage d'époque + 1 livre)

    - SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961

    Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’algériens manifestent à Paris et dans les grandes villes de France.

    Alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer le couvre-feu raciste imposé quelques jours plus tôt aux Algériens et par extension à tous les Maghrébins (obligation d’être sans cesse isolé, et interdiction aux travailleurs algériens de sortir de 20h30 à 5h30, les cafés tenus par des musulmans doivent fermer à 19h...). Cette manifestation rassemble environ 30.000 personnes.

     

     

    Ils demandent aussi :

    - La paix en Algérie

    - La fin de la colonisation française et le retrait des troupes

    - L’indépendance réelle de l’Algérie tout en souhaitant conserver avec la France des relations amicales basées sur le respect et l’équité

    Pour toute réponse le gouvernement français envoie ses forces de répression : plusieurs dizaines d’algériens sont tués,

    Le préfet de police de Paris, Maurice Papon, qui a reçu carte blanche des plus hautes autorités, dont de Gaulle, lance, avec 7.000 policiers, une répression sanglante. Il y aura 11.730 arrestations, plus de 200 morts, noyés ou exécutés et des milliers blessés.

    Ce crime au coeur de l’État français n’a toujours pas été reconnu officiellement alors même que les partisans de la « Nostalgérie » prônent la promotion de l’oeuvre positive française durant la colonisation dans les programmes scolaires !!! 

     

    Souvenons-nous que la guerre en Algérie a été déclarée par un gouvernement socialiste aux ordres des grands groupes capitalistes français, soutenu en cela par nos soi-disant communistes du PCF qui ont voté les pleins pouvoirs.

    Souvenons-nous que la France, sous gouvernement de droite comme de gauche, colonise toujours le Centre-Afrique et participe aux guerres impérialistes comme en Bosnie, en Afghanistan, en Libye, etc.

     

    L’avenir sera ce que nous en ferons. Oublier c’est se désarmer.

    Prolétaires de tous les pays unissez-vous

     Vidéo - Les évènements du 17 octobre 1961 relatés par un soldat français qui revenait de la guerre d’Algérie

    Pour en savoir plus sur l’histoire du PCF, lire ici >> http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/il-est-temps-que-les-vrais-communistes-se-rassemblent-et-fondent-le-pa-a106751400

     

    Pour en savoir plus sur la sale guerre d’Algérie, lisez ici >> http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/8-mai-1945-victoire-contre-le-nazisme-et-massacre-du-peuple-algerien-a117581376

     

    et aussi :

    http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/1944-2014-d-un-programme-du-cnr-a-l-autre-a117800132

     

    et encore :

    http://reconstructioncommuniste.eklablog.fr/8-mai-1945-massacres-en-algerie-sous-l-egide-du-cnr-si-cher-au-prcf-a117616556

     

    Cet article à télécharger en PDF :

    Télécharger « SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961.pdf »

     

     UN LIVRE TÉMOIGNAGE, écrit par la fille d'un des principaux organisateur de la manifestation du 17/10/1961, ainsi que diverses personnalités

    "Le 17 octobre 1961, un crime d'État à Paris" aux éditions La Dispute

    Ce livre comporte trois parties :
    1/ une série de témoignages sur les faits : la répression sanglante  d'une manifestation pacifiste d'algériens, sur les ordres de Papon, Préfet de police de Paris
    2/ des analyses et des réflexions d'écrivains, d'historiens, etc.
    3/ des documents d'époque (communiqué de Papon, circulaire du comité du FLN...)


    Il se lit facilement.

    - SOUVENONS-NOUS DU 17 OCTOBRE 1961 (Avec une vidéo témoignage d'époque + 1 livre)

     

    Quatrième de couverture :

    Le mardi 17 octobre 1961, trente mille Algériens, souvent en famille, manifestent pacifiquement, à l'appel du FLN, dans les rues de la capitale contre le couvre-feu raciste qui leur est imposé par le préfet de police, Maurice Papon et le gouvernement.
     
     
    Une répression d'une férocité inouïe s'abat sur eux. La police tire sur les cortèges. quinze mille manifestants sont arrêtés.
    Parqués dans des stades, emmenés dans des sous-sols, affamés, battus et torturés, assassinés, jetés dans la Seine.
    Les estimations sérieuses parlent de près de trois cents morts. Car l'État colonial menait aussi la « sale guerre » dans les rues de Paris.
     
    Et le silence est ordonné, l'oubli organisé. La date même du 17 octobre effacée des consciences et de l'histoire.
     
    Depuis dix ans, à contre-courant, des écrivains, des historiens, des associations ont fait resurgir le fait, ont rétabli sa mémoire et organisé sa commémoration.
     
    Les auteurs de ce livre : Nils Andersson, Étienne Balibar, Thérèse Blondet-Bisch. Roby Bois, Alain Brossat. Martine Déotte, Nicole Dreyfus, Jean-Luc Einaudi, Nabile Farès, René Gallissot, Samira Mesbahi, Anissa Mohammedi, Charlotte Nordmann, Yves Royer, Alain Ruscio. Benjamin Stora Jérôme Vidai et Olivier Le Cour Grandmaison, nous donnent les témoignages, les documents et les réflexions qui permettent aux lecteurs de juger de la nécessité que l'État reconnaisse enfin son crime et en tire toutes les conséquences.

     

    « - Que reste-t-il du marxisme ? État des lieux et réflexion sur l’avenir- VACCINATION : UNE ENQUÊTE PASSIONNANTE (en plusieurs vidéos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :